share_book
Envoyer cet article par e-mail

Puisque nous sommes vivants

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Puisque nous sommes vivants

Puisque nous sommes vivants

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Puisque nous sommes vivants"

Cela a dû commencer par de petites contrariétés, puis grandir jusqu'à emplir chaque jour d'angoisses de plus en plus fortes et finir par se développer en une pesanteur énorme ou bien un abysse vertigineux, de sorte qu'elle ne sentait plus le sol sous ses pieds. Voilà peut-être comment est né le livre d'Olivia Rosenthal. Un besoin inextinguible de hurler sur le papier ses souffrances. Mais avec le recul nécessaire à l'autodérision. Imaginez une simple lésion de la glande pinéale ou épiphyse si vous préférez le grec au latin. Dans tous les cas, un dérèglement glandulaire si proche du cerveau qu'il risque de transformer l'héroïne en un être sans passions, sans colères, sans rien de ce qui fait tout le sel de la vie, en un mot un légume. Après consultation de la science et du bistouri, prônant l'ablation radicale, l'héroïne décide alors de soigner elle-même sa pathologie. Se vider de tous les excès de contrariétés, de contraintes et d'insatisfactions qui ont pu entraîner ses mauvaises sécrétions glandulaires. Une aventure amoureuse avec une autre femme, un mari trop bon qui a disparu, mais cela n'est pas si simple. Il y a toujours une envie, une faiblesse ou la sonnerie du téléphone qui vous ramène au réel. Vif monologue intérieur ou explosion jubilatoire de sentiments contradictoires, le livre d'Olivia Rosenthal, très remarquée pour Mes petites communautés, est plein de bruits et de fureur rentrée. Et même lorsque soudain cesse le récit, on entend encore le bourdonnement de la vie. --Stellio Paris

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 189  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.0cmx20.2cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Verticales Paru le
  • Collection : Litterature
  • ISBN :  2843350603
  • EAN13 :  9782843350603
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Olivia Rosenthal

On est pas là pour disparaître

On n'est pas là pour disparaître part du portrait d'un homme atteint de la maladie d'Alzheimer pour saisir sur le vif ce qu'est la perte de la mémoire, de la parole et de la raison. Un livre optimiste et désespéré, qui confirme le talent et l'inventivité langagière d'Olivia ...

Prix : 71 DH
Que font les rennes après Noël ?

Vous aimez les animaux. Ce livre raconte leur histoire et la vôtre. L'histoire d'une enfant qui croit que le traîneau du père Noël apporte les cadeaux et qui sera forcée un jour de ne plut y croire. Il faut grandir, il faut s'affranchir. C'est très difficile. C'est 'même impossible. Au [.....

On n'est pas là pour disparaître

On n'est pas là pour disparaître part du portrait d'un homme atteint de la maladie d'Alzheimer pour saisir sur le vif ce qu'est la perte de la mémoire, de la parole et de la raison. Avec ce septième livre optimiste et désespéré, Olivia Rosenthal confirme son talent et son inventivité langagi...

Voir tous les livres de Olivia Rosenthal

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Cela a dû commencer par de petites contrariétés, puis grandir jusqu'à emplir chaque jour d'angoisses de plus en plus fortes et finir par se développer en une pesanteur énorme ou bien un abysse vertigineux, de sorte qu'elle ne sentait plus le sol sous ses pieds. Voilà peut-être comment est né le livre d'Olivia Rosenthal. Un besoin inextinguible de hurler sur le papier ses souffrances. Mais avec le recul nécessaire à l'autodérision. Imaginez une simple lésion de la glande pinéale ou épiphyse si vous préférez le grec au latin. Dans tous les cas, un dérèglement glandulaire si proche du cerveau qu'il risque de transformer l'héroïne en un être sans passions, sans colères, sans rien de ce qui fait tout le sel de la vie, en un mot un légume. Après consultation de la science et du bistouri, prônant l'ablation radicale, l'héroïne décide alors de soigner elle-même sa pathologie. Se vider de tous les excès de contrariétés, de contraintes et d'insatisfactions qui ont pu entraîner ses mauvaises sécrétions glandulaires. Une aventure amoureuse avec une autre femme, un mari trop bon qui a disparu, mais cela n'est pas si simple. Il y a toujours une envie, une faiblesse ou la sonnerie du téléphone qui vous ramène au réel. Vif monologue intérieur ou explosion jubilatoire de sentiments contradictoires, le livre d'Olivia Rosenthal, très remarquée pour Mes petites communautés, est plein de bruits et de fureur rentrée. Et même lorsque soudain cesse le récit, on entend encore le bourdonnement de la vie. --Stellio Paris