share_book
Envoyer cet article par e-mail

Ce lieu déshérité

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Ce lieu déshérité

Ce lieu déshérité

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Ce lieu déshérité"

Suite de la remise au jour en collection « Libretto » des principaux romans d'André Dhôtel (après Lumineux rentre chez lui, Un jour viendra, Ma chère âme, Pays natal). Nous sommes dans la Grèce des années 20, où Dhôtel a passé plusieurs années d' « exil » qu'il devrait qualifier plus tard d'inoubliables. Iannis Klonaridis a trop aimé les libres heures de son enfance et de son adolescence à Nauplie, au bord de la mer. Heures vouées à l'aventure, à l'amitié, aux premières amours. L'âge adulte sera pour lui celui des déconvenues, de quelques drames même ; jusqu'à ce que, rejeté loin des siens, il choisisse de s'exiler dans la plus miséreuse des îles, où il ne tarde pas à trouver sa place parmi quelques déclassés pittoresques de l'endroit. Mais même en ce lieuoublié, les mauvais démons d'hier finissent par le rattraper. Sa tragédie, des plus modestes, est certes loin d'avoir les prestiges qu'on est en droit d'attendre du premier roman venu. Mais il arrive que la vie la mieux déshéritée nous découvre des échappées que ne signale aucun livre et qui mènent, sans qu'on y ait songé, à la porte du mystère le plus poignant : cette insistance de la beauté auprès de nous quand tout espoir semble avoir déserté les lieux du monde. L'un des plus mystérieux parmi les romans de Dhôtel (1949) – et le plus grand sans doute de ceux que lui aura inspirés la Grèce.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 160  pages
  • Dimensions :  1.0cmx11.8cmx17.4cm
  • Poids : 140.6g
  • Editeur :   Phébus Paru le
  • Collection : Libretto
  • ISBN :  2859409440
  • EAN13 :  9782859409449
  • Classe Dewey :  843.91
  • Langue : Français

D'autres livres de André Dhôtel

Le Pays où l'on n'arrive jamais

"Il y a dans le même pays plusieurs mondes véritablement. Dans les contrées situées au nord, jusqu'au Rhin ou jusqu'au port d'Anvers, ce sont des centaines de collines et de plaines chargées de richesses, et l'on peut voir aussi les eaux immenses des canaux, des fleuves, des bras de mer, tandis...

Prix : 44 DH

L'enfant qui disait n'importe quoi

"Hodeïdah ! Mavaburta !" Tels sont les cris étranges qu'Alexis lance parfois. Surprenant dans la bouche d'un jeune garçon de quatorze ans ! Mais Alexis exprime ainsi ses sentiments, c'est tout... Élevé, par son grand-père en pleine nature, à cause d'une santé fragile, ce jeune sauvage pas...

Prix : 66 DH
Le pays où l'on n'arrive jamais

Depuis sa plus tendre enfance, Gaspard suscite, par sa seule présence, les événements les plus surprenants... aussi se méfie-t-on de lui à Lominval. Et voici que survient un enfant aux yeux purs, qui va entraîner Gaspard dans sa quête du Grand Pays, le pays des vagabonds, où palmiers, [.....

Voir tous les livres de André Dhôtel

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Suite de la remise au jour en collection « Libretto » des principaux romans d'André Dhôtel (après Lumineux rentre chez lui, Un jour viendra, Ma chère âme, Pays natal). Nous sommes dans la Grèce des années 20, où Dhôtel a passé plusieurs années d' « exil » qu'il devrait qualifier plus tard d'inoubliables. Iannis Klonaridis a trop aimé les libres heures de son enfance et de son adolescence à Nauplie, au bord de la mer. Heures vouées à l'aventure, à l'amitié, aux premières amours. L'âge adulte sera pour lui celui des déconvenues, de quelques drames même ; jusqu'à ce que, rejeté loin des siens, il choisisse de s'exiler dans la plus miséreuse des îles, où il ne tarde pas à trouver sa place parmi quelques déclassés pittoresques de l'endroit. Mais même en ce lieuoublié, les mauvais démons d'hier finissent par le rattraper. Sa tragédie, des plus modestes, est certes loin d'avoir les prestiges qu'on est en droit d'attendre du premier roman venu. Mais il arrive que la vie la mieux déshéritée nous découvre des échappées que ne signale aucun livre et qui mènent, sans qu'on y ait songé, à la porte du mystère le plus poignant : cette insistance de la beauté auprès de nous quand tout espoir semble avoir déserté les lieux du monde. L'un des plus mystérieux parmi les romans de Dhôtel (1949) – et le plus grand sans doute de ceux que lui aura inspirés la Grèce.