share_book
Envoyer cet article par e-mail

Une histoire d'amour radioactive

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Une histoire d'amour radioactive

Une histoire d'amour radioactive

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Une histoire d'amour radioactive"

" Cette nuit, ils ne font pas l'amour. Cette nuit, ils ne se défoncent pas. Plancher, sur le lit, les draps trempés. Il grelotte, il suffoque. Le thermomètre indique quarante de fièvre. Javier veille son ami. Passe la main sur son visage, le calme lorsqu'il s'agite trop, porte les verres d'eau, maintient le gant de toilette imbibé d'eau froide sur son front, caresse sa chevelure, sa nuque, lui raconte un tas d'histoires sans intérêt pour l'apaiser, le serre dans ses bras, embrasse sa joue en feu, l'aide à ingurgiter aspirine sur aspirine. Le jeune homme ne semble pas vraiment réagir. Les seules fois où il se lève, c'est pour se précipiter aux toilettes et vomir. Il refuse que le capitaine l'y accompagne, tire la chasse avant de sortir et revient se coucher illico. Javier est tenté un moment de l'emmener aux urgences, mais son amant l'en dissuade. Demain, il ira voir quelqu'un, promis. En attendant, il veut juste se reposer. S'il te plaît, mon amour ".

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 275  pages
  • Dimensions :  2.3cmx15.2cmx21.6cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Editions Gallimard Paru le
  • Collection : Série noire
  • ISBN :  2070128415
  • EAN13 :  9782070128419
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Antoine Chainas

Aime-moi, Casanova

Que faire lorsque vous êtes flic, drogué au sexe, que vous n'avez jamais mis les pieds plus d'un quart d'heure dans votre bureau et que vous hantez les coins les plus interlopes de la ville en étant harcelé par les femmes ? Que faire lorsque vous devez retrouver votre coéquipier disparu et que ...

Prix : 78 DH
Anaisthêsia

Dans le cadre de la discrimination positive, Désiré Saint-Pierre a intégré la brigade des Homicides. Il est noir, défiguré et depuis son accident, complètement insensible à la douleur physique et psychologique, à tel point qu'un médecin spécialiste des maladies neurologiques étudie [....

2030 : l'odyssée de la poisse

Paris, 2030. Le Poulpe a 70 ans. Vous le pensez à la retraite ? Lui-même y croit fermement... Mais il suffit que Chéryl et lui gagnent à la Loterie Nationale Obligatoire une séance de Porn-incarnation, pour qu'il replonge, malgré quelques douleurs lombaires, dans une nouvelle enquête. Les Omn...

Versus

Si le major Paul Nazutti n'a pas la réputation d'être un tendre, c'est qu'il est en guerre. En guerre contre les tueurs d'enfants, les pervers, les hommes, les femmes, les hétéros, les homos, les syndicalistes, les Noirs, les chômeurs, les touristes, les cadres, ceux qui savent tout et les autr...

Voir tous les livres de Antoine Chainas

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Cette nuit, ils ne font pas l'amour. Cette nuit, ils ne se défoncent pas. Plancher, sur le lit, les draps trempés. Il grelotte, il suffoque. Le thermomètre indique quarante de fièvre. Javier veille son ami. Passe la main sur son visage, le calme lorsqu'il s'agite trop, porte les verres d'eau, maintient le gant de toilette imbibé d'eau froide sur son front, caresse sa chevelure, sa nuque, lui raconte un tas d'histoires sans intérêt pour l'apaiser, le serre dans ses bras, embrasse sa joue en feu, l'aide à ingurgiter aspirine sur aspirine. Le jeune homme ne semble pas vraiment réagir. Les seules fois où il se lève, c'est pour se précipiter aux toilettes et vomir. Il refuse que le capitaine l'y accompagne, tire la chasse avant de sortir et revient se coucher illico. Javier est tenté un moment de l'emmener aux urgences, mais son amant l'en dissuade. Demain, il ira voir quelqu'un, promis. En attendant, il veut juste se reposer. S'il te plaît, mon amour ".