share_book
Envoyer cet article par e-mail

Petit traité de morphologie : D'après les cours donnés par Jean-François Debord à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris de 1978 à 2003

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Petit traité de morphologie : D'après les cours donnés par Jean-François Debord à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris de 1978 à 2003

Petit traité de morphologie : D'après les cours donnés par Jean-François Debord à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris de 1978 à 2003

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Petit traité de morphologie : D'après les cours donnés par..."

Jean-François Debord a été professeur de morphologie à l'école des beaux-arts de Paris de 1978 à 2003. Parmi ses élèves, Joann Sfar. Et Agnès Maupré qui, aujourd'hui, nous en retransmet toute la vivacité, le temps de 200 pages dessinées passionnantes à l'usage de tous ceux qui veulent connaître les mystères de notre corps et ont envie d apprendre à le dessiner! Agnès Maupré a été l'élève de Jean-François Debord pour sa dernière année de cours, avant son départ à la retraite. «J'avais suivi passionnément le cours de Debord. C'était exactement ce que j'avais envie d'entendre à propos du dessin: un vision pas technique mais mystico-philosophico-onirique servie par un grand showman. J'ai eu la chance d'avoir des bras assez particuliers pour être remarqués par le maître et montrés dans l'amphi comme exemple de laxité ligamentaire. Du coup, j'ai pu vaincre ma timidité et discuter avec lui. Nous sommes devenus amis et plusieurs années après, il m'a demandé si j'avais une idée de ce qu'il pourrait faire des vidéos qui avaient été captées lors de sa dernière année de cours. Je lui ai dit qu'il devrait en faire un livre. Il m'a répondu que s'il ne l'avait jamais fait pendant toutes ces années aux Beaux Arts, il n'allait pas le faire maintenant. Du coup, j'ai décidé que j'allais le faire moi. Il était perplexe, mais il m'a laissé faire.» Loin d'être austère, Jean-François Debord donne ses cours avec humour. Et Agnès Maupré les retranscrit en bande dessinée avec légèreté et finesse. L'ensemble donne un album didactique mais plaisant à lire, qui comblera d'aise les amateurs de dessin comme les lecteurs de bande dessinée. «Je pense que Jean-François Debord a été surpris de voir à quel point la BD pouvait servir l'oralité d'un cours. Il était également étonné que je ne l'ai jamais dessiné devant un tableau noir, dans un amphi, en train de dessiner. La BD permet au Debord de papier de faire plus de choses absurdes que le Debord de chair. Et j'ai essayé de ne rien lui faire faire qui offusquerait le vrai Debord. Évidemment, il a trouvé des corrections à faire: il y a un certain nombre de chose que j'ai compris de travers, mais dans l'ensemble, je pense qu'il n'a pas trop honte de moi et qu'il est content de ce que ce livre est devenu.» Le parcours d'Agnès Maupré croise celui d'un autre élève célèbre de J-F Debord, Joann Sfar. Elle travaille actuellement sur la production en dessin animé du Chat du Rabbin. «J'ai rencontré Joann en lui envoyant un mail de fan sur son site internet, il y a huit ans (je crois), explique la jeune dessinatrice. Je lui avais envoyé quelques vilains dessins au bic et plein de compliments. Je n'attendais pas de réponse et une adorable réponse est arrivée dans la journée. Je ne suis pas sûre que sans ces encouragements, j'aurais persévéré dans la BD. Ensuite je suis allée l'embêter régulièrement avec mes dessins dès que l'occasion se présentait. C'est lui qui m'a conseillé d'aller aux Beaux Arts suivre les cours de Debord qui avait été son professeur. Il est l'une des bonnes fées de ce livre, puisque, non seulement il m'a encouragée mais aussi il nous a présenté, le projet et moi, à Futuropolis.»

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 171  pages
  • Dimensions :  2.0cmx18.4cmx25.8cm
  • Poids : 639.6g
  • Editeur :   Gallisol Paru le
  • Collection : BAND DESS ADULT
  • ISBN :  2754801820
  • EAN13 :  9782754801829
  • Classe Dewey :  743.49
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Jean-François Debord a été professeur de morphologie à l'école des beaux-arts de Paris de 1978 à 2003. Parmi ses élèves, Joann Sfar. Et Agnès Maupré qui, aujourd'hui, nous en retransmet toute la vivacité, le temps de 200 pages dessinées passionnantes à l'usage de tous ceux qui veulent connaître les mystères de notre corps et ont envie d apprendre à le dessiner! Agnès Maupré a été l'élève de Jean-François Debord pour sa dernière année de cours, avant son départ à la retraite. «J'avais suivi passionnément le cours de Debord. C'était exactement ce que j'avais envie d'entendre à propos du dessin: un vision pas technique mais mystico-philosophico-onirique servie par un grand showman. J'ai eu la chance d'avoir des bras assez particuliers pour être remarqués par le maître et montrés dans l'amphi comme exemple de laxité ligamentaire. Du coup, j'ai pu vaincre ma timidité et discuter avec lui. Nous sommes devenus amis et plusieurs années après, il m'a demandé si j'avais une idée de ce qu'il pourrait faire des vidéos qui avaient été captées lors de sa dernière année de cours. Je lui ai dit qu'il devrait en faire un livre. Il m'a répondu que s'il ne l'avait jamais fait pendant toutes ces années aux Beaux Arts, il n'allait pas le faire maintenant. Du coup, j'ai décidé que j'allais le faire moi. Il était perplexe, mais il m'a laissé faire.» Loin d'être austère, Jean-François Debord donne ses cours avec humour. Et Agnès Maupré les retranscrit en bande dessinée avec légèreté et finesse. L'ensemble donne un album didactique mais plaisant à lire, qui comblera d'aise les amateurs de dessin comme les lecteurs de bande dessinée. «Je pense que Jean-François Debord a été surpris de voir à quel point la BD pouvait servir l'oralité d'un cours. Il était également étonné que je ne l'ai jamais dessiné devant un tableau noir, dans un amphi, en train de dessiner. La BD permet au Debord de papier de faire plus de choses absurdes que le Debord de chair. Et j'ai essayé de ne rien lui faire faire qui offusquerait le vrai Debord. Évidemment, il a trouvé des corrections à faire: il y a un certain nombre de chose que j'ai compris de travers, mais dans l'ensemble, je pense qu'il n'a pas trop honte de moi et qu'il est content de ce que ce livre est devenu.» Le parcours d'Agnès Maupré croise celui d'un autre élève célèbre de J-F Debord, Joann Sfar. Elle travaille actuellement sur la production en dessin animé du Chat du Rabbin. «J'ai rencontré Joann en lui envoyant un mail de fan sur son site internet, il y a huit ans (je crois), explique la jeune dessinatrice. Je lui avais envoyé quelques vilains dessins au bic et plein de compliments. Je n'attendais pas de réponse et une adorable réponse est arrivée dans la journée. Je ne suis pas sûre que sans ces encouragements, j'aurais persévéré dans la BD. Ensuite je suis allée l'embêter régulièrement avec mes dessins dès que l'occasion se présentait. C'est lui qui m'a conseillé d'aller aux Beaux Arts suivre les cours de Debord qui avait été son professeur. Il est l'une des bonnes fées de ce livre, puisque, non seulement il m'a encouragée mais aussi il nous a présenté, le projet et moi, à Futuropolis.»