share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les quatrains

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les quatrains

Les quatrains

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les quatrains"

Les rubaiyat d'Omar Khayyâm constituent un trésor universel où, depuis le XIe siècle, poètes, philosophes, commentateurs et lecteurs, en Orient comme en Occident, n'ont cessé de puiser. Objets de culte tour à tour pillés ou enrichis, continuels sujets à controverses, énigmatiques à force de contradictions. Seul Shakespeare peut-être aura soulevé autant de questions et rayonné avec une telle portée par-delà les frontières, culturelles et temporelles. Car c'est bien le temps, et la mort, que le poète persan, grand mathématicien et disciple d'Avicenne, aura d'abord transgressés, par la force d'un art visionnaire. Ce temps, qu'il assimile au vin, au sang de la vigne jour après jour transmué dans celui de son corps. Ce vin, qu'il invoque avec une insistance obsessionnelle (on pense à la Laure de Pétrarque ou au Christ de saint Jean de la Croix) dans un questionnement frénétique, une confrontation permanente avec un Dieu muet. Athée, Omar Khayyâm ? Homme libre plutôt, farouchement libre, indifférent au paradis comme à l'enfer, fuyant l'hypocrisie et le mensonge. Épicurien ? Mais Khayyâm sait aussi trouver les images les plus audacieuses pour dire la peine et l'angoisse d'une condition trop humaine. Soupirs d'extase et cris de rage ont ainsi traversé les siècles et défié le temps, portés par une inaltérable modernité. --Scarbo --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 89  pages
  • Dimensions :  0.6cmx8.2cmx14.0cm
  • Poids : 59.0g
  • Editeur :   Allia Paru le
  • Collection : TRES PETITE COL
  • ISBN :  2844852815
  • EAN13 :  9782844852816
  • Classe Dewey :  891.551
  • Langue : Français

D'autres livres de Omar Khayyâm

Robâiyât

Parmi une myriade de grands auteurs dont l'œuvre compose le patrimoine culturel de l'Iran, Omar Khayyâm est l'un des plus populaires, en tout cas le poète persan le plus lu à travers le monde. Cette large audience, le sage de Nichâpour la doit d'abord au poète irlando-britannique Edward ...

Prix : 64 DH
Les Quatrains d'Omar Khayyam

Omar Khayyam (1048-1122) est l'un desreprésentants les plus marquants de la poésiemusulmane. Né en Iran, ce mathématicien etphilosophe est surtout connu pour ses Quatrains, vers sensuels et mystiques qui ont inspiré plusieurs générations de poètes. Au fil des siècles, le nombre de [....]...

Prix : 88 DH

Quatrains - Ballades

Prix : 66 DH
Cent un quatrains de libre pensée (édition bilingue)

Omar Khayyâm (1048-1131) est un grand mathématicien, astronome et philosophe dont les travaux comptent dans l'histoire des sciences. La tradition a aussi conservé sous son nom un abondant recueil de quatrains poétiques. Est-il l'auteur du tout ? Sûrement pas. L'est-il seulement d'un noyau origi...

Voir tous les livres de Omar Khayyâm

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les rubaiyat d'Omar Khayyâm constituent un trésor universel où, depuis le XIe siècle, poètes, philosophes, commentateurs et lecteurs, en Orient comme en Occident, n'ont cessé de puiser. Objets de culte tour à tour pillés ou enrichis, continuels sujets à controverses, énigmatiques à force de contradictions. Seul Shakespeare peut-être aura soulevé autant de questions et rayonné avec une telle portée par-delà les frontières, culturelles et temporelles. Car c'est bien le temps, et la mort, que le poète persan, grand mathématicien et disciple d'Avicenne, aura d'abord transgressés, par la force d'un art visionnaire. Ce temps, qu'il assimile au vin, au sang de la vigne jour après jour transmué dans celui de son corps. Ce vin, qu'il invoque avec une insistance obsessionnelle (on pense à la Laure de Pétrarque ou au Christ de saint Jean de la Croix) dans un questionnement frénétique, une confrontation permanente avec un Dieu muet. Athée, Omar Khayyâm ? Homme libre plutôt, farouchement libre, indifférent au paradis comme à l'enfer, fuyant l'hypocrisie et le mensonge. Épicurien ? Mais Khayyâm sait aussi trouver les images les plus audacieuses pour dire la peine et l'angoisse d'une condition trop humaine. Soupirs d'extase et cris de rage ont ainsi traversé les siècles et défié le temps, portés par une inaltérable modernité. --Scarbo --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.