share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le pouvoir anonyme: Les mutations de l'Etat à la française

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le pouvoir anonyme: Les mutations de l'Etat à la française

Le pouvoir anonyme: Les mutations de l'Etat à la française

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le pouvoir anonyme: Les mutations de l'Etat à la française"

L'État à la française est en mutation. Il a pu s'adapter à l'Europe et à la décentralisation, mais il a perdu son identité. Alors que s'annonce la fin de la modernité gaullienne, les mécanismes de l'intervention publique obéissent à de nouvelles normes. Le service public devient lieu de commerce, les usagers se transforment en clients. Des exigences de la rentabilité résultent des pratiques en miettes. Comment achever la modernisation de l'État ? Les politiques publiques exigent un principe de régulation qui reste à imaginer. Le recours au droit, ultime référence républicaine, s'avère singulièrement limité. Et, comme le montre l'enquête minutieuse que l'auteur a menée auprès des hauts fonctionnaires, le management public est un terrain sur lequel évoluent des élites en concurrence. C'est le syndrome d'Azincourt. On fait donc du néo-libéralisme sans la théorie libérale, ni la structure politique d'outre-Atlantique. Le triomphe de la pensée organisationnelle fait tourner à vide les mécanismes du contrôle démocratique. Derrière l'apparente souplesse des institutions de la cinquième République se profile une nouvelle étape dans les transformations incessantes d'une domination politique devenue anonyme. --Futuribles--

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 237  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.7cmx21.3cm
  • Poids : 317.5g
  • Editeur :   Presses De Sciences Po Paru le
  • Collection : Académique
  • ISBN :  2724606469
  • EAN13 :  9782724606461
  • Classe Dewey :  320.1
  • Langue : Français

D'autres livres de Luc Rouban

La fonction publique

Ce panorama historico-sociologique fait bien ressortir un certain nombre de traits spécifiques qui relèvent de ce que d'aucuns appellent l'exception française : - référence à la culture politique française (p. 25) qui voit "dans la fonction publique un état, une condition et non pas un [...

La solitude de l'isoloir : Les vrais enjeux de 2012

Quels sont les enjeux réels du vote présidentiel, et que peut-on en espérer ? D'un côté, les électeurs : souvent inquiets, hésitant entre la perplexité et l'indignation, ils expriment à travers la présente enquête tous les symptômes d'un mal-être profond. De l'autre, les politiques : ma...

Voir tous les livres de Luc Rouban

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

L'État à la française est en mutation. Il a pu s'adapter à l'Europe et à la décentralisation, mais il a perdu son identité. Alors que s'annonce la fin de la modernité gaullienne, les mécanismes de l'intervention publique obéissent à de nouvelles normes. Le service public devient lieu de commerce, les usagers se transforment en clients. Des exigences de la rentabilité résultent des pratiques en miettes. Comment achever la modernisation de l'État ? Les politiques publiques exigent un principe de régulation qui reste à imaginer. Le recours au droit, ultime référence républicaine, s'avère singulièrement limité. Et, comme le montre l'enquête minutieuse que l'auteur a menée auprès des hauts fonctionnaires, le management public est un terrain sur lequel évoluent des élites en concurrence. C'est le syndrome d'Azincourt. On fait donc du néo-libéralisme sans la théorie libérale, ni la structure politique d'outre-Atlantique. Le triomphe de la pensée organisationnelle fait tourner à vide les mécanismes du contrôle démocratique. Derrière l'apparente souplesse des institutions de la cinquième République se profile une nouvelle étape dans les transformations incessantes d'une domination politique devenue anonyme. --Futuribles--