share_book
Envoyer cet article par e-mail

Plaisir d'offrir, joie de recevoir

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Plaisir d'offrir, joie de recevoir

Plaisir d'offrir, joie de recevoir

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Plaisir d'offrir, joie de recevoir"

Le premier avec qui je me sois commise disait - au temps où je ne me laissais pas convaincre - " on ne connaît vraiment une personne qu'après avoir fait l'amour avec. " J'avais très envie de le connaître. J'avais bien compris que sa bouche fine, d'un carmin lisse et sans cesse mouillée promettait une avidité contagieuse. Dans mes rêves j'allais jusqu'à l'inimaginable. Mais, couchée bien à plat sur son lit, je ne consentais même pas à me défaire de mon soutien-gorge chair. Je passais pour une oie blanche alors que je me savais d'une audace infinie. Comment le lui faire entendre ? Nous nous sommes fâchés et il a fallu des vacances sans parents pour que j'ose lui lancer par écrit un S.O.S. sans équivoque auquel il n'a pas tardé à répondre. Pour ce qui est de se connaître à fond, il avait raison. Au terme d'un dépucelage mouvementé, je me suis aperçue que je ne l'aimais pas du tout.

Détails sur le produit

  • Reliure : Relié
  • 174  pages
  • Dimensions :  2.6cmx12.4cmx18.4cm
  • Poids : 117.9g
  • Editeur :   Le Dilettante Paru le
  • ISBN :  2842630246
  • EAN13 :  9782842630249
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Anna Rozen

Plaisir d'offrir, joie de recevoir

" Ce que j'aime, dans le sexe, c'est d'y mettre les doigts. Être là où l'action se passe, toute moi, être le sujet, le lieu et le spectateur. Éprouver de partout à la fois, ce miracle jamais compris de l'autre qui entre où, sans lui, je n'ose pas aller. " Avec un style bien à elle et une ...

Prix : 42 DH
Je vous prête mes lunettes

Les yeux grands ouverts depuis un demi-siècle déjà, Anna Rozen ne goûte les plaisirs comateux et oniriques de la myopie que depuis quelques années. Loin de se désoler de ce handicap qui, sans doute, n'est que le prélude à d'autres maux, elle en profite pour porter sur ses contemporains un re...

Et plus si affinités... : Perles et fracas

Après les perles du bac, de l'administration, des notaires et bien d'autres, voici enfin celles des sites de rencontres. Florilège drôle ou touchant, il compose en 100 annonces une carte du Tendre virtuel et offre un petit panorama sur l'air de notre temps....

Méfie-toi des fruits

L'auteur de Plaisir d'offrir, joie de recevoir revient avec une héroïne qui lui ressemble pour les confessions impudiques d'une pudique Amazone ou l'histoire d'une fille qui croyait au Prince charmant et en rencontre plusieurs....

Voir tous les livres de Anna Rozen

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Le premier avec qui je me sois commise disait - au temps où je ne me laissais pas convaincre - " on ne connaît vraiment une personne qu'après avoir fait l'amour avec. " J'avais très envie de le connaître. J'avais bien compris que sa bouche fine, d'un carmin lisse et sans cesse mouillée promettait une avidité contagieuse. Dans mes rêves j'allais jusqu'à l'inimaginable. Mais, couchée bien à plat sur son lit, je ne consentais même pas à me défaire de mon soutien-gorge chair. Je passais pour une oie blanche alors que je me savais d'une audace infinie. Comment le lui faire entendre ? Nous nous sommes fâchés et il a fallu des vacances sans parents pour que j'ose lui lancer par écrit un S.O.S. sans équivoque auquel il n'a pas tardé à répondre. Pour ce qui est de se connaître à fond, il avait raison. Au terme d'un dépucelage mouvementé, je me suis aperçue que je ne l'aimais pas du tout.