share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'eau rouge

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'eau rouge

L'eau rouge

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'eau rouge"

" Au cap Saint-Jacques, elle embarqua sur un bâtiment de transport de troupes pour remonter la rivière de Saigon. On entrait dans les terres. on touchait au but. A l'avant du bateau, conquérante, elle scrutait le paysage, un médiocre paysage, très plat, des mangroves pleines de palétuviers, puis des rizières à l'infini dans lesquelles travaillaient des Annamites sons leur chapeau pointu, et des buffles gris et maigres. La rivière n'en finit pas de dérouler ses méandres. Enfin le quai des Messageries. Une fanfare militaire les accueille, qui lui donne des frissons au coeur. Mais ce qui l'envahit avant même de descendre à terre, c'est l'odeur. L'odeur de Saigon, ce mélange lourd de vase, de sucre, d'épices, de saumure... "

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 143  pages
  • Dimensions :  1.8cmx10.6cmx17.4cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Folio
  • ISBN :  2070343235
  • EAN13 :  9782070343232
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Pascale Roze

Itsik

" Il est parti, comme un oiseau qu'on pousse en avant, chassé par son père, chassé par Maryem, emportant sa prière sous son aile : vite, fais vite. Son premier voyage en train. Il avait dix-neuf ans. Il est mort dix-neuf ans plus tard et il a pris huit fois le train. Ce jour-là, des lignes de ...

Prix : 44 DH
Aujourd'hui les coeurs se desserrent

Les Deslorgeux, industriels rouennais qui tirent leur gloire de la fabrication de la popeline, perdent sur trois générations argent, certitude, pouvoir. Ne reste d’eux qu’une petite Lorette, vivant quelque part dans le monde. La Seconde Guerre mondiale, la montée en puissance du [....]...

Le Chasseur zéro - Prix Goncourt et Prix du Premier Roman 1996

C'est l'histoire d'une obsession qui tourne à l'hallucination auditive. Laura Carlson grandit dans un véritable huis clos étouffant entre une mère folle, une grand-mère despotique et un grand-père distant. Sur la famille pèse un lourd secret, celui de la mort du père en 1945. Laura finit par...

Le Chasseur zéro - Prix Goncourt et Prix du Premier Roman 1996

C'est l'histoire d'une obsession qui tourne à l'hallucination auditive. Laura Carlson grandit dans un véritable huis clos étouffant entre une mère folle, une grand-mère despotique et un grand-père distant. Sur la famille pèse un lourd secret, celui de la mort du père en 1945. Laura finit par...

Prix : 43 DH

Voir tous les livres de Pascale Roze

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Au cap Saint-Jacques, elle embarqua sur un bâtiment de transport de troupes pour remonter la rivière de Saigon. On entrait dans les terres. on touchait au but. A l'avant du bateau, conquérante, elle scrutait le paysage, un médiocre paysage, très plat, des mangroves pleines de palétuviers, puis des rizières à l'infini dans lesquelles travaillaient des Annamites sons leur chapeau pointu, et des buffles gris et maigres. La rivière n'en finit pas de dérouler ses méandres. Enfin le quai des Messageries. Une fanfare militaire les accueille, qui lui donne des frissons au coeur. Mais ce qui l'envahit avant même de descendre à terre, c'est l'odeur. L'odeur de Saigon, ce mélange lourd de vase, de sucre, d'épices, de saumure... "