share_book
Envoyer cet article par e-mail

Petite philosophie de la télévision

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Petite philosophie de la télévision

Petite philosophie de la télévision

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Petite philosophie de la télévision"

Une aimable plaisanterie peint l'homme sous les traits d'un éternel révolté. En réalité, ses coups d'éclat sont rares et c'est bien plutôt sa docilité qui force l'admiration. D'abord soumis à la biologie, l'être humain s'est tenu à quatre pattes ; ensuite, soumis aux Églises, il s'est mis à genoux, puis, soumis aux puissants, il a marché à la guerre ; enfin, soumis au divertissement, il se tient sagement assis ou couché devant son téléviseur. C'est cette dernière posture que cet opuscule détaille avec un soin tout particulier. La télévision nous dévore et nous transforme. A son horloge, nous ne vivons plus sous le règne d'Homo faber " celui qui bricole " mais sous le règne d'Homo pépère " celui qui s'affale ". Quel goût, quelle sensibilité, quelle intelligence du monde forge-t-elle ? Que fait de nous la déesse Télé ? Nietzsche aurait-il vu juste : " Point de berger et un seul troupeau " ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 123  pages
  • Dimensions :  1.4cmx12.4cmx19.8cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions Milan Paru le
  • Collection : Pause philo
  • ISBN :  2745923684
  • EAN13 :  9782745923684
  • Classe Dewey :  384.55
  • Langue : Français

D'autres livres de Christophe Lamoure

Petite philosophie du marcheur

II y a en chacun de nous un marcheur. Prendre l'air, dégourdir ses jambes, découvrir de beaux paysages, sentir le sol sous ses pieds produit un effet à la fois dynamisant et apaisant. Peu importe le but poursuivi, la marche, la balade, la promenade, la randonnée, le pèlerinage - c'est selon ...

Petite philosophie du tennis

Des multiples voies de traverse qui peuvent agréablement conduire à la philosophie, le sport – vécu comme une pratique et/ou comme une passion – est sans doute l'une des moins explorées. Il y a là une injustice et une aberration. Une injustice car si le philosophe est celui qui, comme l'écri...

Petite philosophie de la course au pouvoir

Observer et décrypter les us et coutumes de la tribu politique à l'approche des élections présidentielles (et a posteriori) ne manque ni d'intérêt ni de drôlerie. L'agitation, l'effervescence, les intrigues qui entourent, tous les cinq ans maintenant, ce rite démocratique, offre une image é...

Les mots pour vivre l'amitié

8o citations, pensées, maximes nées sous la plume de philosophes, de poètes, d'écrivains, d'artistes... autant de mots pour vivre l'amitié....

Voir tous les livres de Christophe Lamoure

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Une aimable plaisanterie peint l'homme sous les traits d'un éternel révolté. En réalité, ses coups d'éclat sont rares et c'est bien plutôt sa docilité qui force l'admiration. D'abord soumis à la biologie, l'être humain s'est tenu à quatre pattes ; ensuite, soumis aux Églises, il s'est mis à genoux, puis, soumis aux puissants, il a marché à la guerre ; enfin, soumis au divertissement, il se tient sagement assis ou couché devant son téléviseur. C'est cette dernière posture que cet opuscule détaille avec un soin tout particulier. La télévision nous dévore et nous transforme. A son horloge, nous ne vivons plus sous le règne d'Homo faber " celui qui bricole " mais sous le règne d'Homo pépère " celui qui s'affale ". Quel goût, quelle sensibilité, quelle intelligence du monde forge-t-elle ? Que fait de nous la déesse Télé ? Nietzsche aurait-il vu juste : " Point de berger et un seul troupeau " ?