share_book
Envoyer cet article par e-mail

Pour un humanisme technologique. Culture, technique et société dans la philosophie de Gilbert Simondon

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Pour un humanisme technologique. Culture, technique et société dans la philosophie de Gilbert Simondon

Pour un humanisme technologique. Culture, technique et société dans la philosophie de Gilbert Simondon

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Pour un humanisme technologique. Culture, technique et société dans la philosophie..."

Pourquoi Simondon (1924-1989), philosophe nourri de pensée bergsonienne, d' épistémologie française et de phénoménologie, auteur d' une thèse principale d' ontologie portant sur les différents régimes d' individuation dans l' être, a-t-il consacré sa thèse complémentaire à une réflexion sur les machines et la technologie ? L'idée défendue dans ce livre est que l' unité des travaux ontologiques et technologiques doit être cherchée dans le projet d' une « axiomatisation des sciences humaines » et d' un nouvel « humanisme ». On s' attache ici à expliciter la signification et la portée de ce projet, d' une part en examinant la façon dont Simondon dialogue avec les sciences humaines de son temps, mais aussi avec les multiples programmes « d' ingénierie sociale » proposés en vue de réguler les sociétés humaines (Human Engineering, Cybernétique), d' autre part en détaillant le rôle des techniques et de la technologie dans la formulation de cet « humanisme » que Simondon lui-même considérait comme difficile.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 288  pages
  • Dimensions :  1.6cmx15.0cmx21.0cm
  • Poids : 381.0g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Pratiques théoriques
  • ISBN :  2130579191
  • EAN13 :  9782130579199
  • Classe Dewey :  194
  • Langue : Français

D'autres livres de Xavier Guchet

Le Sens de l'évolution technique

Deux types d'adversaires s'affrontent en permanence sur la question de l'évolution technique : d'un côté, ceux qui pensent que cette évolution suit une logique interne, inéluctable et en somme infernale (" on n'arrête pas le progrès ") ; de l'autre, ceux qui pensent qu'aucune téléologie n'o...

Voir tous les livres de Xavier Guchet

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Pourquoi Simondon (1924-1989), philosophe nourri de pensée bergsonienne, d' épistémologie française et de phénoménologie, auteur d' une thèse principale d' ontologie portant sur les différents régimes d' individuation dans l' être, a-t-il consacré sa thèse complémentaire à une réflexion sur les machines et la technologie ? L'idée défendue dans ce livre est que l' unité des travaux ontologiques et technologiques doit être cherchée dans le projet d' une « axiomatisation des sciences humaines » et d' un nouvel « humanisme ». On s' attache ici à expliciter la signification et la portée de ce projet, d' une part en examinant la façon dont Simondon dialogue avec les sciences humaines de son temps, mais aussi avec les multiples programmes « d' ingénierie sociale » proposés en vue de réguler les sociétés humaines (Human Engineering, Cybernétique), d' autre part en détaillant le rôle des techniques et de la technologie dans la formulation de cet « humanisme » que Simondon lui-même considérait comme difficile.