share_book
Envoyer cet article par e-mail

La naissance de la métaphysique chez Kant: Une étude sur la notion kantienne d'analogie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La naissance de la métaphysique chez Kant: Une étude sur la notion kantienne d'analogie

La naissance de la métaphysique chez Kant: Une étude sur la notion kantienne d'analogie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La naissance de la métaphysique chez Kant: Une étude sur la notion kantienne d'analogie"

L'interprétation kantienne ne peut éviter, aujourd'hui, de se prononcer sur la façon dont Kant a pensé le problème de la métaphysique. Parler de la naissance de la métaphysique suppose d'abord que les chemins jusqu'alors suivis sont périmés. Cet ouvrage voudrait pourtant montrer que la fin de la métaphysique n'est déclarée chez Kant que dans l'annonce de sa naissance. Davantage : cette métaphysique a pour statut propre ce moment inoccupable de la naissance qui est surgissement et passage. L'étude de la notion kantienne d'analogie, longtemps inaperçue, permet de comprendre ce statut. Liée, par sa tradition, à la charge sensible de la pensée, elle s'inscrit dans le propos du schématisme, qui, à partir de 1781, ne cesse de travailler l'oeuvre kantienne. Elle fait voir comment donner un sens neuf à des mots usés, à la condition toutefois que ce sens ait quelque racine dans le premier usage fait de ces mots. La métaphysique se laisse alors saisir comme relecture, surgissement et passage, puisqu'elle est toujours indexée à une première lecture. C'est celle de la physique de Newton, relue en indiquant le champ entier du pensable qui suscite son progrès. C'est celle de la décision morale dans le monde, avec l'exigence d'achèvement qui appelle la réalité de Dieu. Ce sont les expériences du beau, du vivant, les formes religieuses mêmes, où la raison se montre d'autant mieux qu'elle se fait plus solidaire du sensible. Sorte de sceau, enfin, d'authenticité kantienne, le mouvement de l'analogie ainsi analysé offre une voie pour rendre compte de la structure des trois Critiques.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 592  pages
  • Dimensions :  3.6cmx13.6cmx21.4cm
  • Poids : 680.4g
  • Editeur :   Beauchesne Paru le
  • Collection : Bibliothèque des Archives de philosophie
  • ISBN :  2701010071
  • EAN13 :  9782701010076
  • Classe Dewey :  110.924
  • Langue : Français

D'autres livres de François Marty

Psychopathologie de l'enfant : 10 cas cliniques

Dyslexie, trouble des apprentissages, hyperactivité, anorexie, schizophrénie infantile... le psychologue est confronté quotidiennement à des enfants présentant des formes diverses de psychopathologies. Comment répondre à ces demandes ? Comment comprendre les mécanismes psychiques en jeu ? Co...

Les grands concepts de la psychologie clinique

Cet ouvrage répond à une attente forte d'une définition à la fois rigoureuse et vivante, théorique et clinique des principaux concepts qui sont à l'œuvre dans la pratique. Il propose à la fois : explicitation terminologique ; approche clinique et psychopathologique ; revue de la littérature...

Violence à l'adolescence : France-Brésil : regards croisés

Pourquoi un nouveau livre sur l`adolescence ? Parce que l`adolescence est l`âge de tous les possibles. Parce que cette période de la vie, par la richesse des remaniements qu`elle implique, ne cesse d`interroger les psychanalystes. Cet ouvrage aborde la question de l`adolescence sous un angle origi...

Psychopathologie de l'adolescent : 10 cas cliniques

Description de cas, analyse et recommandations pratiques font de cet ouvrage un guide précieux et concret pour aborder la psychopathologie de l`adolescent. Un ouvrage conçu et rédigé par une équipe d`universitaires renommés. Phobie, psychose, névrose d`angoisse, aménagements pervers, le psyc...

Voir tous les livres de François Marty

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

L'interprétation kantienne ne peut éviter, aujourd'hui, de se prononcer sur la façon dont Kant a pensé le problème de la métaphysique. Parler de la naissance de la métaphysique suppose d'abord que les chemins jusqu'alors suivis sont périmés. Cet ouvrage voudrait pourtant montrer que la fin de la métaphysique n'est déclarée chez Kant que dans l'annonce de sa naissance. Davantage : cette métaphysique a pour statut propre ce moment inoccupable de la naissance qui est surgissement et passage. L'étude de la notion kantienne d'analogie, longtemps inaperçue, permet de comprendre ce statut. Liée, par sa tradition, à la charge sensible de la pensée, elle s'inscrit dans le propos du schématisme, qui, à partir de 1781, ne cesse de travailler l'oeuvre kantienne. Elle fait voir comment donner un sens neuf à des mots usés, à la condition toutefois que ce sens ait quelque racine dans le premier usage fait de ces mots. La métaphysique se laisse alors saisir comme relecture, surgissement et passage, puisqu'elle est toujours indexée à une première lecture. C'est celle de la physique de Newton, relue en indiquant le champ entier du pensable qui suscite son progrès. C'est celle de la décision morale dans le monde, avec l'exigence d'achèvement qui appelle la réalité de Dieu. Ce sont les expériences du beau, du vivant, les formes religieuses mêmes, où la raison se montre d'autant mieux qu'elle se fait plus solidaire du sensible. Sorte de sceau, enfin, d'authenticité kantienne, le mouvement de l'analogie ainsi analysé offre une voie pour rendre compte de la structure des trois Critiques.