share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le Moyen Age dans la littérature pour enfants

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le Moyen Age dans la littérature pour enfants

Le Moyen Age dans la littérature pour enfants

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le Moyen Age dans la littérature pour enfants"

Depuis 1945, il est paru en France près de six cents fictions pour enfants ayant pour cadre le Moyen Age. Cette abondance s'explique de plusieurs manières. Ces textes élaborent une image de Moyen Age, vouée tout entière au déploiement de fictions convenues et répondant aux exigences de son jeune lectorat, en termes d'intelligibilité et d'éthique. Cette abondance s'explique aussi par la facilité avec laquelle ces récits s'élaborent. Recourant à tous les procédés éprouvés de la littérature de masse, ces fictions se complaisent dans le cliché, tout en entretenant une ambiguïté quant à leur vocation pédagogique, de sorte qu'elles parviennent à satisfaire les attentes contradictoires des lecteurs enfants et des prescripteurs adultes. Ces récits, superficiellement altérés par les remous du demi-siècle traversé, sont un modèle de constance formelle. Enfin ce succès des récits moyenâgeux pour enfants réside dans la figure qui la domine : celle du chevalier, héros de fiction hérité d'une tradition littéraire multiséculaire. Cette littérature pour la jeunesse est en partie constituée de réécritures, les auteurs reprenant inlassablement les mêmes personnages fondateurs : Arthur, Robin des Bois, Ivanhoé. Le chevalier bardé de fer représente tour à tour la petite enfance insouciante, la préadolescence inquiète, la maturité triomphante. Ces textes tiennent, sur l'âge adulte et sur la nécessité de grandir, un discours que les enfants (les garçons surtout ?), quelle que soit l'époque, ont toujours le désir d'entendre. Au moment où la littérature de jeunesse fait une entrée remarquée dans les programmes scolaires du premier degré, et alors que les textes officiels incitent les enseignants du second degré à choisir des récits faisant le lien avec les programmes d'histoire, cet essai tente d'analyser le phénomène "roman moyenâgeux pour enfants", d'en mettre à jour le fonctionnement et de dégager à la fois les limites et l'intérêt de ces textes.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 344  pages
  • Dimensions :  2.6cmx15.4cmx20.2cm
  • Poids : 539.8g
  • Editeur :   Pu Rennes Paru le
  • Collection : Interférences
  • ISBN :  2868477631
  • EAN13 :  9782868477637
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Cécile Boulaire

Le livre pour enfants

La littérature pour enfants. encore peu étudiée à l'université en France, a pourtant été défrichée par une génération de chercheurs " pionniers " parmi lesquels Isabelle Nières-Chevrel, professeur à l'université Rennes 2 de 1969 à 2004. occupe une place essentielle. Ce volume [.......

Voir tous les livres de Cécile Boulaire

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Depuis 1945, il est paru en France près de six cents fictions pour enfants ayant pour cadre le Moyen Age. Cette abondance s'explique de plusieurs manières. Ces textes élaborent une image de Moyen Age, vouée tout entière au déploiement de fictions convenues et répondant aux exigences de son jeune lectorat, en termes d'intelligibilité et d'éthique. Cette abondance s'explique aussi par la facilité avec laquelle ces récits s'élaborent. Recourant à tous les procédés éprouvés de la littérature de masse, ces fictions se complaisent dans le cliché, tout en entretenant une ambiguïté quant à leur vocation pédagogique, de sorte qu'elles parviennent à satisfaire les attentes contradictoires des lecteurs enfants et des prescripteurs adultes. Ces récits, superficiellement altérés par les remous du demi-siècle traversé, sont un modèle de constance formelle. Enfin ce succès des récits moyenâgeux pour enfants réside dans la figure qui la domine : celle du chevalier, héros de fiction hérité d'une tradition littéraire multiséculaire. Cette littérature pour la jeunesse est en partie constituée de réécritures, les auteurs reprenant inlassablement les mêmes personnages fondateurs : Arthur, Robin des Bois, Ivanhoé. Le chevalier bardé de fer représente tour à tour la petite enfance insouciante, la préadolescence inquiète, la maturité triomphante. Ces textes tiennent, sur l'âge adulte et sur la nécessité de grandir, un discours que les enfants (les garçons surtout ?), quelle que soit l'époque, ont toujours le désir d'entendre. Au moment où la littérature de jeunesse fait une entrée remarquée dans les programmes scolaires du premier degré, et alors que les textes officiels incitent les enseignants du second degré à choisir des récits faisant le lien avec les programmes d'histoire, cet essai tente d'analyser le phénomène "roman moyenâgeux pour enfants", d'en mettre à jour le fonctionnement et de dégager à la fois les limites et l'intérêt de ces textes.