share_book
Envoyer cet article par e-mail

La raison d'être de la littérature : Suivi de Au plus près du réel

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La raison d'être de la littérature : Suivi de Au plus près du réel

La raison d'être de la littérature : Suivi de Au plus près du réel

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La raison d'être de la littérature : Suivi de Au plus près du réel"

"Je ne sais si c'est le destin qui m'a poussé à cette tribune..." Ainsi commence le discours que Gao Xingjian a prononcé à Stockholm, lors de la réception du prix Nobel de littérature. Gao Xingjian réaffirme sa foi dans une littérature libre de toute contrainte, où l'écrivain ne représente que lui-même. Étonné que l'on veuille enfin l'écouter, il explique que la littérature reste la seule consolation pour survivre dans un monde fou... et la seule façon pour l'homme de se sentir vivant dans ce monde-là. II nous a semblé important d'adjoindre à la publication de ce discours les dialogues sur l'écriture échangés par Gao et son ami Denis Bourgeois, dialogues qui viennent confirmer l'opinion de l'auteur: "L'écriture, pour moi, c'est un moyen de supporter l'existence."

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 203  pages
  • Dimensions :  1.4cmx10.8cmx16.6cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Editions De L'aube Paru le
  • Collection : L'Aube poche
  • ISBN :  2752604092
  • EAN13 :  9782752604095
  • Classe Dewey :  800
  • Langue : Français

D'autres livres de Xingjian Gao

Le livre d'un homme seul

Un dramaturge chinois en exil et une jeune juive allemande se découvrent au gré des cicatrices qui dessinent leurs corps. De la profondeur des silences et des tabous, dans la chaleur des corps amoureux, jaillit le récit d'une vie de terreur. Le héros raconte les purges et la barbarie du régime ...

La montagne de l'Ame

"Toi qui as bien appris tout ce qu'il te faut apprendre, que vas-tu encore rechercher ?" Ce roman est avant tout un conte initiatique. Le héros, dont les médecins ont diagnostiqué à tort un cancer du poumon, renaît à la vie après avoir pactisé un temps avec la mort. Après une telle épreuv...

Une canne à pêche pour mon grand-père

Une visite dans un temple abandonné à l'occasion d'un voyage de noces, un accident de la circulation en plein centre-ville qui voit un cycliste écrasé violemment par un bus, une crampe qui saisit un nageur, une conversation dans un parc, une canne à pêche composée de dix éléments en fibre d...

Voir tous les livres de Xingjian Gao

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

"Je ne sais si c'est le destin qui m'a poussé à cette tribune..." Ainsi commence le discours que Gao Xingjian a prononcé à Stockholm, lors de la réception du prix Nobel de littérature. Gao Xingjian réaffirme sa foi dans une littérature libre de toute contrainte, où l'écrivain ne représente que lui-même. Étonné que l'on veuille enfin l'écouter, il explique que la littérature reste la seule consolation pour survivre dans un monde fou... et la seule façon pour l'homme de se sentir vivant dans ce monde-là. II nous a semblé important d'adjoindre à la publication de ce discours les dialogues sur l'écriture échangés par Gao et son ami Denis Bourgeois, dialogues qui viennent confirmer l'opinion de l'auteur: "L'écriture, pour moi, c'est un moyen de supporter l'existence."