share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le sous-off. Lucien Péréra, du maquis à l'Algérie (1941- 1956)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le sous-off. Lucien Péréra, du maquis à l'Algérie (1941- 1956)

Le sous-off. Lucien Péréra, du maquis à l'Algérie (1941- 1956)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le sous-off. Lucien Péréra, du maquis à l'Algérie (1941- 1956)"

Lucien Péréra, un solide adolescent lorrain, subit avec rage l'occupation allemande dès 1940. Il se bat à poings nus contre les collaborateurs en chemise brune qui sont les maîtres chez lui. Après une rixe, obligé de fuir vers le Sud, il participe à la création d'un maquis en Ardèche. Mûri par les combats, le jeune Péréra choisit, à la Libération, la carrière militaire et se bat en Indochine, où il mène un commando de partisans jusqu'à la défaite des armées françaises. Sous-officier plusieurs fois décoré, Lucien Péréra combat ensuite le F.L.N. et l'A.L.N. en Algérie, cette fois avec des soldats du contingent qu'il galvanise par son exemple. Devenu adjudant-chef, officier de la Légion d'honneur, médaillé militaire et onze fois cité au feu, l'ancien maquisard de 1943 refuse de passer officier. Il quitte l'Armée, où il demeure encore pour beaucoup l'exemple du sous-off", le maillon essentiel des combats les plus durs."

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 351  pages
  • Dimensions :  2.4cmx15.4cmx23.8cm
  • Poids : 358.3g
  • Editeur :   Grasset Paru le
  • ISBN :  2246356814
  • EAN13 :  9782246356813
  • Classe Dewey :  355.00924
  • Langue : Français

D'autres livres de Georges Fleury

La guerre en Indochine

La guerre d'Indochine, racontée au jour le jour, grâce aux témoignages des soldats et aux archives du commandement. ...

Comment l'Algérie devint française (1830-1848)

L'histoire des relations entre La France et l'Algérie à l'époque contemporaine est tissée de malentendus, d'affrontements, d'entreprises audacieuses et d'illusions tragiques. Avec sa connaissance du terrain, son sens du récit et un souci constant de la mise en perspective, Georges Fleury a entr...

Djebels en feu. Algérie, 1954-1962, la guerre d'une génération

Novembre 1954. Une guerre qui ne porte pas encore son nom éclate en Algérie. Les commandos de la Marine, héritiers des bérets-verts du jour J, rentrent d'Indochine. Ils engagent jusqu'en 1962 un combat professionnel et sans haine contre la rébellion. Les plus jeunes d'entre eux meurent à moins...

Comment l'Algérie devint française 1830-1848

L'histoire des relations entre La France et l'Algérie à l'époque contemporaine est tissée de malentendus, d'affrontements, d'entreprises audacieuses et d'illusions tragiques. Avec sa connaissance du terrain, son sens du récit et un souci constant de la mise en perspective, Georges Fleury a entr...

Voir tous les livres de Georges Fleury

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Lucien Péréra, un solide adolescent lorrain, subit avec rage l'occupation allemande dès 1940. Il se bat à poings nus contre les collaborateurs en chemise brune qui sont les maîtres chez lui. Après une rixe, obligé de fuir vers le Sud, il participe à la création d'un maquis en Ardèche. Mûri par les combats, le jeune Péréra choisit, à la Libération, la carrière militaire et se bat en Indochine, où il mène un commando de partisans jusqu'à la défaite des armées françaises. Sous-officier plusieurs fois décoré, Lucien Péréra combat ensuite le F.L.N. et l'A.L.N. en Algérie, cette fois avec des soldats du contingent qu'il galvanise par son exemple. Devenu adjudant-chef, officier de la Légion d'honneur, médaillé militaire et onze fois cité au feu, l'ancien maquisard de 1943 refuse de passer officier. Il quitte l'Armée, où il demeure encore pour beaucoup l'exemple du sous-off", le maillon essentiel des combats les plus durs."