share_book
Envoyer cet article par e-mail

A la recherche des pas perdus : Une histoire des gares parisiennes au XIXe siècle

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
A la recherche des pas perdus : Une histoire des gares parisiennes au XIXe siècle

A la recherche des pas perdus : Une histoire des gares parisiennes au XIXe siècle

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "A la recherche des pas perdus : Une histoire des gares parisiennes au XIXe siècle"

Le 22 mars 1895, un train fou s'écrase place de Rennes, en plein Paris. L'événement constitue le symbole éclatant de la limite, enfin atteinte, d'un progrès technologique, qui avait tant enthousiasmé, et le signe de la transformation incontrôlée de l'espace urbain au XIXe siècle. Les gares sont alors les " façades " - défigurées par cet accident - de la mutation de la jeune société industrielle. Inventées au XIXe siècle, elles deviennent rapidement le théâtre des pratiques quotidiennes des Parisiens et la source de multiples représentations réelles ou fantasmées, inquiétantes ou exaltantes. Création d'espaces sociaux inédits, noms évocateurs (la " salle des pas perdus "), engouement littéraire et photographique en sont autant d'indices. En découvrant la gare, les sons métalliques, la cadence de ses trains, son halo étrange, sa foule en attente, c'est toute une atmosphère, encore inconnue, électrisée par l'impatience et l'appréhension, dans laquelle se retrouve le voyageur du siècle. Envisageant la naissance et l'évolution des gares parisiennes de 1837 à 1914, Stéphanie Sauget propose un regard neuf sur ces bâtiments constitutifs du paysage parisien : lieux où s'expérimentent et se partagent de nouveaux usages et de nouveaux modes de sociabilité, les gares ont contribué à modifier considérablement la nature de la ville, bousculant et renouvelant les repères intimes et sociaux de la France entière.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 299  pages
  • Dimensions :  2.4cmx14.6cmx21.0cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Tallandier Paru le
  • Collection : APPROCHES
  • ISBN :  2847343598
  • EAN13 :  9782847343595
  • Classe Dewey :  385.314
  • Langue : Français

D'autres livres de Stéphanie Sauget

Histoire des maisons hantées : France, Grande-Bretagne, Etats-Unis (1780-1940)

Une façade délabrée, des volets qui craquent, peut-être même une silhouette floue à la fenêtre... la maison hantée appartient bel et bien à notre imaginaire commun. Goût pour le bizarre, plaisir de se faire gentiment peur, vague croyance ou curiosité pour les revenants et l'au-delà, si l...

Voir tous les livres de Stéphanie Sauget

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le 22 mars 1895, un train fou s'écrase place de Rennes, en plein Paris. L'événement constitue le symbole éclatant de la limite, enfin atteinte, d'un progrès technologique, qui avait tant enthousiasmé, et le signe de la transformation incontrôlée de l'espace urbain au XIXe siècle. Les gares sont alors les " façades " - défigurées par cet accident - de la mutation de la jeune société industrielle. Inventées au XIXe siècle, elles deviennent rapidement le théâtre des pratiques quotidiennes des Parisiens et la source de multiples représentations réelles ou fantasmées, inquiétantes ou exaltantes. Création d'espaces sociaux inédits, noms évocateurs (la " salle des pas perdus "), engouement littéraire et photographique en sont autant d'indices. En découvrant la gare, les sons métalliques, la cadence de ses trains, son halo étrange, sa foule en attente, c'est toute une atmosphère, encore inconnue, électrisée par l'impatience et l'appréhension, dans laquelle se retrouve le voyageur du siècle. Envisageant la naissance et l'évolution des gares parisiennes de 1837 à 1914, Stéphanie Sauget propose un regard neuf sur ces bâtiments constitutifs du paysage parisien : lieux où s'expérimentent et se partagent de nouveaux usages et de nouveaux modes de sociabilité, les gares ont contribué à modifier considérablement la nature de la ville, bousculant et renouvelant les repères intimes et sociaux de la France entière.