share_book
Envoyer cet article par e-mail

Saint-Augustin : Oeuvres, tome 2 : La Cité de Dieu

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Saint-Augustin : Oeuvres, tome 2 : La Cité de Dieu

Saint-Augustin : Oeuvres, tome 2 : La Cité de Dieu

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

    Description de "Saint-Augustin : Oeuvres, tome 2 : La Cité de Dieu"

    Pierre d'angle de la théologie et de la métaphysique occidentale, la Cité de Dieu est, avec Les Confessions (également édité en Pléiade par l'équipe de Lucien Jerphagnon), le deuxième livre-clé de saint Augustin. Si le premier relatait les étapes de sa conversion à la foi chrétienne, le second offre, pour la première fois, une véritable théologie de l'histoire. Sa rédaction, qui prendra treize années, s'enracine dans un événement tragique : la chute de Rome. En 410, en effet, la Ville éternelle est pillée par les barbares d'Alaric. L'onde de choc est immense et saint Jérôme écrit: "l'univers s'écroule." Si rien n'a pu protéger Rome, pas même les reliques des martyrs et les tombeaux des saints, où trouver alors de la protection ? Partant de cette interrogation, saint Augustin élargit le débat. Il réfute d'abord, avec une ironie souvent cinglante, la thèse païenne d'un drame suscité par l'abandon des anciens cultes puis élabore sa doctrine des deux cités. Deux cités, deux citoyennetés spirituelles, qui renvoient à deux royaumes, celui de la terre (symbole de la gloire passagère) et celui de Dieu (symbole de la sagesse éternelle) et dont l'affrontement résume l'histoire des hommes. Un face-à-face qu'il définit dans la phrase célèbre : "Deux amours ont bâti deux cités : celle de la terre par l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu, celle du ciel par l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi." Des vingt-deux livres de ce traité sortira toute la philosophie de l'histoire jusqu'à Hegel et Nietzsche. --François Angelier

    Détails sur le produit

    • Reliure : Relié
    • 1308  pages
    • Dimensions :  3.6cmx11.8cmx17.4cm
    • Poids : 539.8g
    • Editeur :   Gallimard 
    • Collection : Bibliothèque de la Pléiade
    • ISBN :  2070106942
    • EAN13 :  9782070106943
    • Classe Dewey :  840
    • Langue : Français

    D'autres livres de Saint-Augustin

    Saint-Augustin : Les Confessions - Dialogues Philosophiques

    Pierre d'angle de la théologie et de la métaphysique occidentale, la Cité de Dieu est, avec Les Confessions (également édité en Pléiade par l'équipe de Lucien Jerphagnon), le deuxième livre-clé de saint Augustin. Si le premier relatait les étapes de sa conversion à la foi chrétienne, le...

    Voir tous les livres de Saint-Augustin

    Commentaires sur cet article

    Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

    Laisser un commentaire

    Rechercher des articles similaires par rayon

    Rechercher par thèmes associés

    Pierre d'angle de la théologie et de la métaphysique occidentale, la Cité de Dieu est, avec Les Confessions (également édité en Pléiade par l'équipe de Lucien Jerphagnon), le deuxième livre-clé de saint Augustin. Si le premier relatait les étapes de sa conversion à la foi chrétienne, le second offre, pour la première fois, une véritable théologie de l'histoire. Sa rédaction, qui prendra treize années, s'enracine dans un événement tragique : la chute de Rome. En 410, en effet, la Ville éternelle est pillée par les barbares d'Alaric. L'onde de choc est immense et saint Jérôme écrit: "l'univers s'écroule." Si rien n'a pu protéger Rome, pas même les reliques des martyrs et les tombeaux des saints, où trouver alors de la protection ? Partant de cette interrogation, saint Augustin élargit le débat. Il réfute d'abord, avec une ironie souvent cinglante, la thèse païenne d'un drame suscité par l'abandon des anciens cultes puis élabore sa doctrine des deux cités. Deux cités, deux citoyennetés spirituelles, qui renvoient à deux royaumes, celui de la terre (symbole de la gloire passagère) et celui de Dieu (symbole de la sagesse éternelle) et dont l'affrontement résume l'histoire des hommes. Un face-à-face qu'il définit dans la phrase célèbre : "Deux amours ont bâti deux cités : celle de la terre par l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu, celle du ciel par l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi." Des vingt-deux livres de ce traité sortira toute la philosophie de l'histoire jusqu'à Hegel et Nietzsche. --François Angelier