share_book
Envoyer cet article par e-mail

Survivre

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Survivre

Survivre

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Survivre"

« Si j’entreprends de raconter l’enfer que je viens de vivre, ce n’est pas que j’estime mon cas unique ni plus intéressant que d’autres. C’est au contraire parce que nous sommes des centaines de mille à avoir subi ce même sort et fort peu à en avoir réchappé, que le monde civilisé doit savoir le martyr que fût notre vie dans les camps allemands, afin de tout faire pour en éviter le retour » Ainsi commence le récit d’Yvonne Redgis-Klug, déportée à Auschwitz le 30 juin 1944. Ces pages sont exceptionnelles à plusieurs égards : tout d’abord, parce qu’Yvonne Redgis-Klug a entrepris de les rédiger dès sa libération ; ensuite, par l’acuité du regard de la survivante, par la précision qu’elle apporte à la description, dans l’urgence, de ce qu’elle a vécu. Sa plume est acerbe : elle n’épargne personne, ni ses co-détenues, ni elle-même. Le texte est précédé d’une introduction rédigée par Jean-Marc Dreyfus, retraçant la vie de cette femme étonnante morte en 1972 à Santa Barbara, et les circonstances précises de son extraordinaire odyssée..

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 160  pages
  • Dimensions :  1.8cmx14.0cmx20.8cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Larousse Paru le
  • Collection : Hors collection Histoire & Civilisations
  • ISBN :  2035850428
  • EAN13 :  9782035850423
  • Classe Dewey :  920
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Marc Dreyfus

Ami, si tu tombes... : Les déportés résistants des camps au souvenir, 1945-2005

Soixante ans après la libération des camps de concentration nazis, la déportation est au cœur de la commémoration de l'horreur génocidaire. Pourtant son contenu et ses représentations ont considérablement évolué en quelques décennies. Ce livre, fondé sur les meilleures sources dont plusi...

Pillages sur ordonnances : L'aryanisation des banques juives en France, 1940-1952

Dépouiller les Juifs, c'est tout ensemble les humilier, les priver de toute protection en les appauvrissant ou en les réduisant à la misère et, dans le cas des banques et des banquiers, satisfaire à un fantasme aussi vieux que l'antisémitisme (la supposée toute-puissance de la finance juive e...

Voir tous les livres de Jean-Marc Dreyfus

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

« Si j’entreprends de raconter l’enfer que je viens de vivre, ce n’est pas que j’estime mon cas unique ni plus intéressant que d’autres. C’est au contraire parce que nous sommes des centaines de mille à avoir subi ce même sort et fort peu à en avoir réchappé, que le monde civilisé doit savoir le martyr que fût notre vie dans les camps allemands, afin de tout faire pour en éviter le retour » Ainsi commence le récit d’Yvonne Redgis-Klug, déportée à Auschwitz le 30 juin 1944. Ces pages sont exceptionnelles à plusieurs égards : tout d’abord, parce qu’Yvonne Redgis-Klug a entrepris de les rédiger dès sa libération ; ensuite, par l’acuité du regard de la survivante, par la précision qu’elle apporte à la description, dans l’urgence, de ce qu’elle a vécu. Sa plume est acerbe : elle n’épargne personne, ni ses co-détenues, ni elle-même. Le texte est précédé d’une introduction rédigée par Jean-Marc Dreyfus, retraçant la vie de cette femme étonnante morte en 1972 à Santa Barbara, et les circonstances précises de son extraordinaire odyssée..