share_book
Envoyer cet article par e-mail

Eau sauvage

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Eau sauvage

Eau sauvage

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Eau sauvage"

C'est le troisième opus de Valérie Mréjen, aussi court, bref et concis que les précédents, L'Agrume et Mon Grand-Père. Au reste, on retrouve dans Eau sauvage les parfums des premiers textes : une sorte de décalage juste (et non pas juste un décalage), un univers en petites touches comme un puzzle et l'art piquant du portrait. Un portrait dessinant la relation père-fille, tracé à travers un dialogue (faux), amputé d'une voix puisque ici seul le verbe paternel est rapporté. On cherche à s'entendre à défaut de se comprendre vraiment, on écoute les plaintes, on répond à côté. Mais Valérie Mréjen ne rend pas compte d'un énième tableau des générations. Avec légèreté, délicatesse et une évidente drôlerie, elle fait glisser son récit (et donc les réalités générationnelles) dans la grande histoire du temps. Celui qui passe, s'échappe, insidieusement, laissant derrière lui une difficile communication entre les êtres. Eau sauvage est donc à consommer comme un doux jus d'agrumes, rehaussé d'un poivre noir... --Céline Darner

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 92  pages
  • Dimensions :  1.0cmx9.6cmx16.6cm
  • Poids : 158.8g
  • Editeur :   Allia Paru le
  • ISBN :  2844851363
  • EAN13 :  9782844851369
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Valérie Mréjen

Trois quartiers

En trois coups de pinceau, voici le triptyque sensible, malicieux et parfois cruel des hommes de Valérie Mréjen : le grand-père, l'ancien amant, le père. Paragraphes épurés jusqu'à l'aphorisme, ils dessinent avec grâce le visage de l'auteur. " Livre après livre, film après film, Valérie ...

Prix : 47 DH
L'Agrume

Encore une histoire d'amour qui tourne mal. Ou plutôt qui fonctionne longtemps à sens unique. De bout en bout, même. D'une part, la narratrice, Valérie Mréjen elle-même, amoureuse, naïve. D'autre part Bruno, dit l'Agrume, amateur de fruits qu'il laisse béatement pourrir dans une [....]...

Une dispute : Et autres embrouilles

Sujet : Cinq histoires courtes et imagées abordant des sujets comme la dispute, l'âge des coccinelles, le langage du charretier... Commentaire : Un album qui semble être destiné aux très jeunes lecteurs par sa présentation, ses illustrations aux couleurs vives et gaies. Cependant, les textes s...

Voir tous les livres de Valérie Mréjen

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

C'est le troisième opus de Valérie Mréjen, aussi court, bref et concis que les précédents, L'Agrume et Mon Grand-Père. Au reste, on retrouve dans Eau sauvage les parfums des premiers textes : une sorte de décalage juste (et non pas juste un décalage), un univers en petites touches comme un puzzle et l'art piquant du portrait. Un portrait dessinant la relation père-fille, tracé à travers un dialogue (faux), amputé d'une voix puisque ici seul le verbe paternel est rapporté. On cherche à s'entendre à défaut de se comprendre vraiment, on écoute les plaintes, on répond à côté. Mais Valérie Mréjen ne rend pas compte d'un énième tableau des générations. Avec légèreté, délicatesse et une évidente drôlerie, elle fait glisser son récit (et donc les réalités générationnelles) dans la grande histoire du temps. Celui qui passe, s'échappe, insidieusement, laissant derrière lui une difficile communication entre les êtres. Eau sauvage est donc à consommer comme un doux jus d'agrumes, rehaussé d'un poivre noir... --Céline Darner