share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Mauvaise Vie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Mauvaise Vie

La Mauvaise Vie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Mauvaise Vie"

Vingt-quatre heures de la vie du personnage inventé par Frédéric Mitterrand – et qui lui ressemble singulièrement. À chaque étape de sa journée, il se demande s'il ne fait pas fausse route. S'interroge sur l'abîme séparant la « mauvaise vie » qu'il mène, d'une autre, qui aurait pu s'accomplir. Pourquoi vouloir à tout prix reconstituer un simulacre de famille ? Perdre son temps à faire de la radio alors qu'on est doué pour l'écriture ? Devenir spécialiste des princes et des princesses alors qu'on se passionne pour les peuples opprimés ? Et puis il y a les nuits qui, elles aussi, ne devraient pas être celles ce qu'elles sont... Au fil de ces réflexions, le personnage regarde en arrière, et retrouve des moments de son enfance... L'autobiographie la plus juste n'est-elle pas celle de la vie qu'on aurait dû mener ? « Un homme se penche sur son passé... Le passé ne lui renvoie que les reflets d'une mauvaise vie, bien différente de celle qu'évoque sa notoriété. Autrefois on aurait dit qu'il s'agissait de la divulgation de sa part d'ombre ; aujourd'hui on parlerait de “coming out”. Il ne se reconnaît pas dans ce genre de définitions. La mauvaise vie dont il évoque le déroulement est la seule qu'il ait connue. Il l'a gardée secrète en croyant pouvoir la maîtriser. Il l'a racontée autrement à travers des histoires ou des films qui masquaient la vérité. Certains ont pu croire qu'il était content de son existence puisqu'il parvenait à évoquer la nostalgie du bonheur. Mais les instants de joie, les succès, les rencontres n'ont été que des tentatives pour conjurer la peine que sa mauvaise vie lui a procurée. Maintenant cet homme est fatigué et il pense qu'il ne doit plus se mentir à lui-même pour tenter d'obtenir que la vie qui lui reste ne soit pas aussi mauvaise. Mais il ne sait pas ce qu'il résultera de cet effort. » Frédéric Mitterrand

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 350  pages
  • Dimensions :  2.5cmx13.5cmx21.5cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Robert Laffont Paru le
  • ISBN :  2221092252
  • EAN13 :  9782221092255
  • Classe Dewey :  B
  • Langue : Français

D'autres livres de Frédéric Mitterrand

La mauvaise vie

Un homme se penche sur son passé. Le passé ne lui renvoie que les reflets d'une mauvaise vie, bien différente de celle que laisse supposer sa notoriété. Autrefois on aurait dit qu'il s'agissait de la divulgation de sa part d'ombre, aujourd'hui on parlerait de "coming out". Il ne se reconnaît ...

Prix : 78 DH
Maroc, 1900-1960

Ce livre offre un double regard mêlant histoire et souvenirs, mémoire individuelle et collective, sur le Maroc, son passé et son évolution, de la période coloniale à son accession à l'indépendance, avec une approche originale, à la fois intime et historique. L'ouvrage interroge la place ...

Prix : 350 DH

Mémoires d'exil

Dans l'exil, leur courage et leur désir de survivre se sont exprimés envers et contre tout... --Ce texte fait référence à l'éditionBroché . ...

Lettres d'amour en Somalie

" D'un regard, j'embrassais alors un territoire immense, le territoire de ma douleur. Il traîne encore jusqu'aux rivages où j'ai pensé te fuir. " Peut-on échapper à l'enfer de la souffrance et du chagrin quand l'être aimé vous a quitté ? L'auteur de ces lettres a cru qu'un voyage lointain lu...

Voir tous les livres de Frédéric Mitterrand

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Vingt-quatre heures de la vie du personnage inventé par Frédéric Mitterrand – et qui lui ressemble singulièrement. À chaque étape de sa journée, il se demande s'il ne fait pas fausse route. S'interroge sur l'abîme séparant la « mauvaise vie » qu'il mène, d'une autre, qui aurait pu s'accomplir. Pourquoi vouloir à tout prix reconstituer un simulacre de famille ? Perdre son temps à faire de la radio alors qu'on est doué pour l'écriture ? Devenir spécialiste des princes et des princesses alors qu'on se passionne pour les peuples opprimés ? Et puis il y a les nuits qui, elles aussi, ne devraient pas être celles ce qu'elles sont... Au fil de ces réflexions, le personnage regarde en arrière, et retrouve des moments de son enfance... L'autobiographie la plus juste n'est-elle pas celle de la vie qu'on aurait dû mener ? « Un homme se penche sur son passé... Le passé ne lui renvoie que les reflets d'une mauvaise vie, bien différente de celle qu'évoque sa notoriété. Autrefois on aurait dit qu'il s'agissait de la divulgation de sa part d'ombre ; aujourd'hui on parlerait de “coming out”. Il ne se reconnaît pas dans ce genre de définitions. La mauvaise vie dont il évoque le déroulement est la seule qu'il ait connue. Il l'a gardée secrète en croyant pouvoir la maîtriser. Il l'a racontée autrement à travers des histoires ou des films qui masquaient la vérité. Certains ont pu croire qu'il était content de son existence puisqu'il parvenait à évoquer la nostalgie du bonheur. Mais les instants de joie, les succès, les rencontres n'ont été que des tentatives pour conjurer la peine que sa mauvaise vie lui a procurée. Maintenant cet homme est fatigué et il pense qu'il ne doit plus se mentir à lui-même pour tenter d'obtenir que la vie qui lui reste ne soit pas aussi mauvaise. Mais il ne sait pas ce qu'il résultera de cet effort. » Frédéric Mitterrand