share_book
Envoyer cet article par e-mail

Néron - Monstre sanguinaire ou empereur visionnaire ?

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Néron - Monstre sanguinaire ou empereur visionnaire ?

Néron - Monstre sanguinaire ou empereur visionnaire ?

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Néron - Monstre sanguinaire ou empereur visionnaire ?"

Dépravé, mégalomane, sans morale ni scrupule… La postérité a été impitoyable avec l’empereur Néron. Les meurtres de sa mère Agrippine, de Britannicus ou bien encore du philosophe Sénèque, l’incendie de Rome dont il serait responsable, ou bien encore la persécution des chrétiens, autant de crimes qui, aux yeux des historiens romains et de leurs successeurs, font du règne de Néron, un temps de décadence et de violence. Le cas est entendu, la condamnation prononcée. Néron, un fou criminel ? Pas si sûr. En fait tous les récits que nous avons de cette époque ont été écrits par des historiens membres de la classe sénatoriale, à laquelle justement Néron s’est attaqué pour réformer les institutions romaines. Dans un livre à la plume alerte, Joël Schmidt dresse le portrait d’un homme complexe et visionnaire, dont le règne peut être assimilé à une véritable Renaissance qui sort Rome de ses habitudes ancestrales et archaïques.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 176  pages
  • Dimensions :  1.2cmx14.0cmx20.8cm
  • Poids : 258.5g
  • Editeur :   Larousse Paru le
  • Collection : Hors collection Histoire & Civilisations
  • ISBN :  203585055X
  • EAN13 :  9782035850553
  • Classe Dewey :  937
  • Langue : Français

D'autres livres de Joël Schmidt

Alexandre le Grand

Quoique le concernant bien des mystères demeurent - son tombeau n'a jamais été retrouvé, ses écrits ont été perdus -, Alexandre III de Macédoine dit le Grand (356 - 323 av. J.-C.) reste un des plus fascinants héros de tous les temps. Roi de Macédoine à vingt ans, qui se lancera deux ans ...

Prix : 88 DH
Jules César

" On voit donc unis dans notre famille et la majesté des rois qui sont les maîtres des hommes et la sainteté des dieux qui sont les maîtres des rois. " Avocat, écrivain, homme politique, général, descendant de la déesse Vénus, Caïus Julius César (100-44 av. J.-C.) joua de tous ses dons...

Le royaume wisigoth d'Occitanie

Pendant près d'un siècle, de 418 à 507 de notre ère, les Wisigoths occupent le sud-ouest de l'actuelle France, avec l'accord explicite des empereurs romains, incapables de défendre ce vaste territoire, qui s'étend de Poitiers à Narbonne et de Bordeaux à Clermont-Ferrand, puis atteindra la...

Les Gaulois contre les Romains

Sur le conflit qui oppose les Gaulois aux Romains, on ne connaît généralement que l'épisode de la conquête des Gaules racontée par César et qui se déroula au milieu du Ier siècle avant Jésus-Christ. Or, c'est dès 390 avant Jésus-Christ que le Gaulois Brennus et ses troupes occupent [....

Voir tous les livres de Joël Schmidt

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Dépravé, mégalomane, sans morale ni scrupule… La postérité a été impitoyable avec l’empereur Néron. Les meurtres de sa mère Agrippine, de Britannicus ou bien encore du philosophe Sénèque, l’incendie de Rome dont il serait responsable, ou bien encore la persécution des chrétiens, autant de crimes qui, aux yeux des historiens romains et de leurs successeurs, font du règne de Néron, un temps de décadence et de violence. Le cas est entendu, la condamnation prononcée. Néron, un fou criminel ? Pas si sûr. En fait tous les récits que nous avons de cette époque ont été écrits par des historiens membres de la classe sénatoriale, à laquelle justement Néron s’est attaqué pour réformer les institutions romaines. Dans un livre à la plume alerte, Joël Schmidt dresse le portrait d’un homme complexe et visionnaire, dont le règne peut être assimilé à une véritable Renaissance qui sort Rome de ses habitudes ancestrales et archaïques.