share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les grandes bourgeoises

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les grandes bourgeoises

Les grandes bourgeoises

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les grandes bourgeoises"

Six femmes en lice : Cerise, Philippine, Iris, Douce, Lila et Rose, grandes bourgeoises ou apparentées. Grandes sentimentales aussi : elles s'observent, se jugent, se jalousent, griffent. Entre elles circule une mystérieuse bague en émeraude qui va faire dérailler leur train-train. Pour notre plus grand plaisir. " Je sais de quoi je parle, reconnaît Emmanuelle de Boysson, j'appartiens à ce petit milieu dont je me moque, mais ne vous y méprenez pas, mon autodérision est un signe de bonne santé ! Je déborde d'affection pour ces femmes à mi-vie, si touchantes avec leurs fêlures, leurs certitudes, leurs limites. " Voici une comédie de moeurs pétillante qui épingle avec brio les Parisiennes des beaux quartiers et nous entraîne dans une ronde endiablée.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 248  pages
  • Dimensions :  2.2cmx13.0cmx19.8cm
  • Poids : 281.2g
  • Editeur :   Jean-Claude Lattès Paru le
  • ISBN :  270962740X
  • EAN13 :  9782709627405
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Emmanuelle de Boysson

Les grandes bourgeoises

Une bague en émeraude passe par hasard entre les mains de six femmes : Cerise, Philippine, Iris, Douce, Lila et Rose, meilleures amies-ennemies depuis toujours. Qu'elles la perdent, la vendent, l'achètent ou la convoitent, cet objet de désir va être le reflet des sentiments confus qui les ...

Prix : 80 DH
Le temps des femmes, Tome 1

1643, A la mort de son père, la jeune Emilie Le Guilvinec quitte sa Bretagne natale pour devenir préceptrice dans le Marais, à Paris, chez la comtesse Arsinoé de La Tour. Sa culture, son esprit et sa fraîcheur lui ouvrent la porte des salons littéraires. Emilie rencontre les fameuses [....]...

Ami amie pour la vie

L'amitié est toujours profitable, l'amour est parfois nuisible (Sénèque). Mais l'amitié homme-femme est-elle possible ? A l'heure où le couple traditionnel n'est plus la référence, cette relation, parfois teintée d'ambiguïté. permet à chacun de s'épanouir en restant soi-même, de se cons...

Nous, les bons vivants : Ras le bol les rabat-joie

Ils en ont plus qu'assez, les bons vivants, d'être montrés du doigt par les grands prêtres de la pensée unique! Assez d'être désignés comme les cancres d'une société pusillanime qui élève la prohibition généralisée au rang de morale absolue! Assez d'être condamnés à rester au coin, ...

Voir tous les livres de Emmanuelle de Boysson

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Six femmes en lice : Cerise, Philippine, Iris, Douce, Lila et Rose, grandes bourgeoises ou apparentées. Grandes sentimentales aussi : elles s'observent, se jugent, se jalousent, griffent. Entre elles circule une mystérieuse bague en émeraude qui va faire dérailler leur train-train. Pour notre plus grand plaisir. " Je sais de quoi je parle, reconnaît Emmanuelle de Boysson, j'appartiens à ce petit milieu dont je me moque, mais ne vous y méprenez pas, mon autodérision est un signe de bonne santé ! Je déborde d'affection pour ces femmes à mi-vie, si touchantes avec leurs fêlures, leurs certitudes, leurs limites. " Voici une comédie de moeurs pétillante qui épingle avec brio les Parisiennes des beaux quartiers et nous entraîne dans une ronde endiablée.