share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les premières utopies : Suivi La négation du progrès dans la littérature moderne ou Les Antiutopies

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les premières utopies : Suivi La négation du progrès dans la littérature moderne ou Les Antiutopies

Les premières utopies : Suivi La négation du progrès dans la littérature moderne ou Les Antiutopies

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les premières utopies : Suivi La négation du progrès dans la littérature moderne ou Les Antiutopies"

Les Premières utopies. La République de Platon n'est pas à proprement parler une utopie. Pour autant, l'oeuvre de Thomas More ne saurait apparaître " comme une espèce de miracle, sortie tout armée du cerveau d'un seul homme. More a eu des précurseurs, et sans doute en grand nombre, [...] bien que beaucoup de leurs récits soient sans doute perdus sans retour. " C'est cette histoire des idéaux de l'humanité, ou ce qui nous en est parvenu, que Messac a tenté de reconstruire, en concordance avec l'histoire grecque et l'histoire romaine. La Négation du progrès dans la littérature moderne. Avec son second essai, Messac analyse ce courant de pensée né après la Révolution, qui conduit des littérateurs à sévir dans un genre réactionnaire, celui de l'antiutopie. " Pour passer pour un philosophe accompli, un penseur profond et original, écrit-il, il suffit de démontrer que toute société meilleure est une chimère. " C'est vers la seconde moitié du XIXe siècle que le mot lui-même d'utopie revêt définitivement un caractère péjoratif. A l'appui de sa thèse, Messac cite en exemple Musset, Hugo, Balzac, ou encore " le pauvre Poe ", qui vont tourner en dérision les utopistes révolutionnaires. Ces textes, que je ne connaissais que de réputation, m'ont fait très forte impression. Ce sont, je le crois, des documents fondamentaux pour l'histoire de la science-fiction en France ; d'une certaine manière, on pourrait dire que toute la tradition critique classique, qui va de Bridenne à Klein en passant par Versins et Van Herp, en sort. Serge Lehman.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx18.8cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Editions Ex Nihilo Paru le
  • Collection : EX NIHILO EDITI
  • ISBN :  2916185054
  • EAN13 :  9782916185057
  • Classe Dewey :  809.933 72
  • Langue : Français

D'autres livres de Régis Messac

Quinzinzinzili

Bien sûr, cela fait des décennies que la littérature nous annonce l'anéantissement de la race humaine, notre capacité à nous détruire ne se discutant plus. Beaucoup de livres pour un sujet aussi crucial, mais dans le lot peu de chefs-d'œuvre... Quinzinzinzili, ce roman au titre improbable, e...

Le "Detective Novel" et l'influence de la pensée scientifique

D'où vient le roman policier, et comment le définir ? C'est à ce phénomène sociologique et aux raisons qui le déterminent que répond la magistrale thèse de doctorat ès lettres que Régis Messac a soutenue en 1929. Loin de restreindre son étude au XIXe siècle, qui voit l'avènement du genr...

Valcrétin

Sur une île perdue du Pacifique sud, les membres d'une expédition scientifique et civilisatrice partent à la recherche des crétins. Ils observent puis se heurtent à un groupe d'êtres humains dégénérés, aux " os ramollis ", au " crâne en cône tronqué ". Après plusieurs mois passés sur ...

La cité des asphyxiés

Aventure d'un petit bourgeois de Passy projeté dans le futur, sans espoir de retour, dans un monde souterrain, merveilleux, hallucinant, cruel, à peine plus absurde que le monde actuel. Une population d'esclaves, les zeroes, y fomente une révolte pour renverser la caste dominante, constituée d'o...

Voir tous les livres de Régis Messac

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les Premières utopies. La République de Platon n'est pas à proprement parler une utopie. Pour autant, l'oeuvre de Thomas More ne saurait apparaître " comme une espèce de miracle, sortie tout armée du cerveau d'un seul homme. More a eu des précurseurs, et sans doute en grand nombre, [...] bien que beaucoup de leurs récits soient sans doute perdus sans retour. " C'est cette histoire des idéaux de l'humanité, ou ce qui nous en est parvenu, que Messac a tenté de reconstruire, en concordance avec l'histoire grecque et l'histoire romaine. La Négation du progrès dans la littérature moderne. Avec son second essai, Messac analyse ce courant de pensée né après la Révolution, qui conduit des littérateurs à sévir dans un genre réactionnaire, celui de l'antiutopie. " Pour passer pour un philosophe accompli, un penseur profond et original, écrit-il, il suffit de démontrer que toute société meilleure est une chimère. " C'est vers la seconde moitié du XIXe siècle que le mot lui-même d'utopie revêt définitivement un caractère péjoratif. A l'appui de sa thèse, Messac cite en exemple Musset, Hugo, Balzac, ou encore " le pauvre Poe ", qui vont tourner en dérision les utopistes révolutionnaires. Ces textes, que je ne connaissais que de réputation, m'ont fait très forte impression. Ce sont, je le crois, des documents fondamentaux pour l'histoire de la science-fiction en France ; d'une certaine manière, on pourrait dire que toute la tradition critique classique, qui va de Bridenne à Klein en passant par Versins et Van Herp, en sort. Serge Lehman.