share_book
Envoyer cet article par e-mail

La privatisation de la violence : Mercenaires et sociétés militaires privées au service du marché

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La privatisation de la violence : Mercenaires et sociétés militaires privées au service du marché

La privatisation de la violence : Mercenaires et sociétés militaires privées au service du marché

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La privatisation de la violence : Mercenaires et sociétés militaires privées au service du marché"

La marchandisation s'étend désormais au domaine de la " violence légitime ", un secteur en plein essor qui représenterait déjà un bénéfice annuel de plus de 100 milliards de dollars. Les mercenaires de jadis sont aujourd'hui les employés de " sociétés militaires privées " parfaitement légales qui, renvoyant à un passé révolu l'image sulfureuse des " chiens de guerre ", tentent de se construire un rôle respectable dans la fiction d'un marché dispensateur de paix et de démocratie. Elles proposent pourtant à leurs clients (États, firmes multinationales, mouvements armés divers) les habituelles prestations d'ordre militaire : opérations de déstabilisation, combat, conseil en stratégie, logistique, etc. C'est ainsi, par exemple, qu'une firme dont la mission officielle de " formation à la transition démocratique" conduit au bombardement de civils recevra la bénédiction aussi bien de son client que des instances de contrôle. Parce qu'elles font pleinement jouer le mécanisme de circulation entre les secteurs militaires privé et public - l'une d'elles a recruté successivement l'ancien secrétaire à la Défense de Ronald Reagan, l'ancien secrétaire d'État lames Baker et l'ancien président des États-Unis George Bush père -, les sociétés mercenaires influent de plus en plus sur les politiques de " défense ". Parce qu'elles se mettent au service des multinationales qui exploitent les pays du Sud dotés en ressources minières, ces sociétés agissent comme les gardiens d'un ordre économique qui maintient dans la plus grande dépendance des pays en principe libérés depuis plusieurs décennies du joug colonial. Les sociétés militaires privées seraient-elles l'instrument privilégié du retour de l'impérialisme ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 488  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.4cmx23.2cm
  • Poids : 821.0g
  • Editeur :   Agone Paru le
  • Collection : Dossiers Noirs
  • ISBN :  2748900596
  • EAN13 :  9782748900590
  • Classe Dewey :  355
  • Langue : Français

D'autres livres de Xavier Renou

Désobéïr à l'argent

Le mouvement hégémonique de la finance mondiale s'en prend désormais aux derniers bastions de la gratuité et du bien commun encore soustraits aux logiques du marché. L'argent est partout. Il détermine jusqu'aux aspects les plus privés de notre vie familiale ou affective. Création de [.......

Desobeir par le rire

En dissipant les haines, en ruinant les stratégies de communications manipulatrices, en désarmant les forces de l'ordre, en introduisant de l'empathie chez les agents, et de la confusion dans les dispositifs bien huilés de la machine répressive, le rire est une arme politique qui peut [....]...

Prix : 65 DH

Petit manuel de désobéissance civile : A l'usage de ceux qui veulent vraiment changer le monde

Faucheurs d'OGM, démonteurs de panneaux publicitaires, clowns activistes, dégonfleurs de 4x4 de ville, inspecteurs citoyens de sites nucléaires, intermittents du spectacle, activistes écologistes, hébergeurs de sans-papiers : tous pratiquent des formes différentes de désobéissance civile non...

Désobéir dans l'entreprise

Sous couvert de modernisation, de convivialité, d'autonomisation, l'entreprise nouvelle isole et culpabilise les salariés, exige d'eux toujours plus de travail, use leur santé et leur dignité dans des tâches dépourvues de sens. Parallèlement, certains syndicats se sont mués en « partenaires...

Voir tous les livres de Xavier Renou

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La marchandisation s'étend désormais au domaine de la " violence légitime ", un secteur en plein essor qui représenterait déjà un bénéfice annuel de plus de 100 milliards de dollars. Les mercenaires de jadis sont aujourd'hui les employés de " sociétés militaires privées " parfaitement légales qui, renvoyant à un passé révolu l'image sulfureuse des " chiens de guerre ", tentent de se construire un rôle respectable dans la fiction d'un marché dispensateur de paix et de démocratie. Elles proposent pourtant à leurs clients (États, firmes multinationales, mouvements armés divers) les habituelles prestations d'ordre militaire : opérations de déstabilisation, combat, conseil en stratégie, logistique, etc. C'est ainsi, par exemple, qu'une firme dont la mission officielle de " formation à la transition démocratique" conduit au bombardement de civils recevra la bénédiction aussi bien de son client que des instances de contrôle. Parce qu'elles font pleinement jouer le mécanisme de circulation entre les secteurs militaires privé et public - l'une d'elles a recruté successivement l'ancien secrétaire à la Défense de Ronald Reagan, l'ancien secrétaire d'État lames Baker et l'ancien président des États-Unis George Bush père -, les sociétés mercenaires influent de plus en plus sur les politiques de " défense ". Parce qu'elles se mettent au service des multinationales qui exploitent les pays du Sud dotés en ressources minières, ces sociétés agissent comme les gardiens d'un ordre économique qui maintient dans la plus grande dépendance des pays en principe libérés depuis plusieurs décennies du joug colonial. Les sociétés militaires privées seraient-elles l'instrument privilégié du retour de l'impérialisme ?