share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Transformation de l'intimité : Sexualité, amour et érotisme dans les sociétés modernes

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Transformation de l'intimité : Sexualité, amour et érotisme dans les sociétés modernes

La Transformation de l'intimité : Sexualité, amour et érotisme dans les sociétés modernes

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Transformation de l'intimité : Sexualité, amour et érotisme dans les sociétés modernes"

Les années 1970 furent celles de la révolution sexuelle. Depuis, en ce début de 2le siècle, le sexe est passé dans le domaine public, jusqu'à l'exhibition - mais si l'on en reste à l'exhibitionnisme de la télévision-réalité ou de la télévision-vérité, on manque l'essentiel. Car une révolution plus profonde s'est produite. C'est cette révolution qu'analyse Anthony Giddens. Il commence par décrire les conséquences de la révolution sexuelle. La sexualité est aujourd'hui intégrée ouvertement à des styles de vie différents, homosexualité comprise. La perversion n'existe plus par manque d'interdits. Les filles comme les garçons arrivent dans la relation amoureuse avec des expériences sexuelles préalables, parfois multiples et libérées en termes de pratiques érotiques. En même temps la relation amoureuse tend à se contractualiser comme une relation entre égaux à la recherche de plaisirs, de vie partagée et de projets communs. En cela l'amour romantique annonce la relation de notre temps, ce que Giddens appelle la "relation pure", animée par une sexualité flexible, déconnectée de la reproduction, où femmes et hommes sont égaux - ce qui ne plaît pas forcément aux hommes perdant ainsi leur contrôle de mâles sur les femmes. Dans la relation pure, chacun s'engage pour la relation elle-même et pas forcément définitivement. Les engagements, même forts, sont révocables et on y vient avec des expériences antérieures. Se dessine ainsi une nouvelle intimité, faite de négociations interpersonnelles entre des partenaires égaux. Il en résulte, soutient Giddens, une démocratisation du domaine interpersonnel. Cette démocratisation ne peut pas ne pas avoir de conséquences pour la démocratie et l'espace public eux-mêmes - la progression vers toujours plus d'autonomie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 276  pages
  • Dimensions :  2.2cmx15.0cmx21.8cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Editions Du Rouergue Paru le
  • Collection : Les Incorrects
  • ISBN :  2841565653
  • EAN13 :  9782841565658
  • Classe Dewey :  306.7
  • Langue : Français

D'autres livres de Anthony Giddens

La constitution de la société

Publié pour la première fois en poche, cette réflexion originale apporte une contribution essentielle aux débats et discussions qui animent le champ de la théorie sociale en France, qu'il s'agisse du post-marxisme, du post-structuralisme, du retour au sujet ou de l'idée d'auto-organisation....

Voir tous les livres de Anthony Giddens

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les années 1970 furent celles de la révolution sexuelle. Depuis, en ce début de 2le siècle, le sexe est passé dans le domaine public, jusqu'à l'exhibition - mais si l'on en reste à l'exhibitionnisme de la télévision-réalité ou de la télévision-vérité, on manque l'essentiel. Car une révolution plus profonde s'est produite. C'est cette révolution qu'analyse Anthony Giddens. Il commence par décrire les conséquences de la révolution sexuelle. La sexualité est aujourd'hui intégrée ouvertement à des styles de vie différents, homosexualité comprise. La perversion n'existe plus par manque d'interdits. Les filles comme les garçons arrivent dans la relation amoureuse avec des expériences sexuelles préalables, parfois multiples et libérées en termes de pratiques érotiques. En même temps la relation amoureuse tend à se contractualiser comme une relation entre égaux à la recherche de plaisirs, de vie partagée et de projets communs. En cela l'amour romantique annonce la relation de notre temps, ce que Giddens appelle la "relation pure", animée par une sexualité flexible, déconnectée de la reproduction, où femmes et hommes sont égaux - ce qui ne plaît pas forcément aux hommes perdant ainsi leur contrôle de mâles sur les femmes. Dans la relation pure, chacun s'engage pour la relation elle-même et pas forcément définitivement. Les engagements, même forts, sont révocables et on y vient avec des expériences antérieures. Se dessine ainsi une nouvelle intimité, faite de négociations interpersonnelles entre des partenaires égaux. Il en résulte, soutient Giddens, une démocratisation du domaine interpersonnel. Cette démocratisation ne peut pas ne pas avoir de conséquences pour la démocratie et l'espace public eux-mêmes - la progression vers toujours plus d'autonomie.