share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Passions intellectuelles tome 3 : Volonté de pouvoir (1762-1778)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Passions intellectuelles tome 3 : Volonté de pouvoir (1762-1778)

Les Passions intellectuelles tome 3 : Volonté de pouvoir (1762-1778)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Passions intellectuelles tome 3 : Volonté de pouvoir (1762-1778)"

Les savants et les philosophes qui constituaient auparavant la République des Lettres écrivaient pour convaincre leurs pairs et dépendaient du pouvoir et des grands. Avec l'émergence, au milieu du XVIIIe siècle, de l ''opinion publique', le pouvoir change de camp. On voit naître chez les intellectuels trois "passions" successives qui font l'objet de cette trilogie. Dans les précédents volumes, nous avons vu les intellectuels solliciter les applaudissements du public puis revendiquer leur indépendance à l'égard des grands et un statut d'autorité morale. Dans ce dernier volume, on observe la naissance de la "volonté de pouvoir". Dans les années 1760, l'aura des philosophes est telle qu'ils sontcourtisés par les rois et les princes étrangers. On recherche leur onction pour se faire une réputation de souverain éclairé. Ils se rêvent conseillers du prince, voire souhaitent entrer en politique... Diderot, d'Alembert, Helvétius ou Voltaire vont mesurer, chacun à sa façon, les limites de leur pouvoir.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 512  pages
  • Dimensions :  2.4cmx11.0cmx17.4cm
  • Poids : 1138.5g
  • Editeur :   Le Livre De Poche Paru le
  • Collection : Références
  • ISBN :  2253084697
  • EAN13 :  9782253084693
  • Classe Dewey :  944
  • Langue : Français

D'autres livres de Elisabeth Badinter

Fausse route

" Les stéréotypes d'antan, pudiquement appelés "nos repères", nous enfermaient mais nous rassuraient. Aujourd'hui, leur éclatement en trouble plus d'un. Bien des hommes y voient la raison de la chute de leur empire et le font payer aux femmes. Nombre d'entre elles sont tentées de répliquer ...

Prix : 79 DH
Le Conflit

Trente ans après L'Amour en plus, le naturalisme – qui remet à l'honneur le concept bien usé d'instinct maternel – revient en force. À force d'entendre répéter qu'une mère doit tout à son enfant, son lait, son temps et son énergie, il est inévitable que de plus en plus de femmes [.....

Prix : 89 DH

Le Retour de la race - Contre les "statistiques ethniques"

Le commissaire à la Diversité et à l'Egalité des chances, Yazid Sabeg, a créé en mars 2009 le Comité pour la mesure et l'évaluation de la diversité et des discriminations (COMEDD). Sa mission est de définir " scientifiquement " la mesure de la diversité, menant logiquement à des " [.....

Fausse route

Un pas en avant, deux pas en arrière. Constat peu glorieux ? Fausse route d'Élisabeth Badinter dresse un état des lieux des luttes féministes. Rappelant que la différence des sexes est un fait qui ne doit pas prédestiner aux rôles et aux fonctions, Élisabeth Badinter pointe, dénonce [.....

Voir tous les livres de Elisabeth Badinter

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les savants et les philosophes qui constituaient auparavant la République des Lettres écrivaient pour convaincre leurs pairs et dépendaient du pouvoir et des grands. Avec l'émergence, au milieu du XVIIIe siècle, de l ''opinion publique', le pouvoir change de camp. On voit naître chez les intellectuels trois "passions" successives qui font l'objet de cette trilogie. Dans les précédents volumes, nous avons vu les intellectuels solliciter les applaudissements du public puis revendiquer leur indépendance à l'égard des grands et un statut d'autorité morale. Dans ce dernier volume, on observe la naissance de la "volonté de pouvoir". Dans les années 1760, l'aura des philosophes est telle qu'ils sontcourtisés par les rois et les princes étrangers. On recherche leur onction pour se faire une réputation de souverain éclairé. Ils se rêvent conseillers du prince, voire souhaitent entrer en politique... Diderot, d'Alembert, Helvétius ou Voltaire vont mesurer, chacun à sa façon, les limites de leur pouvoir.