share_book
Envoyer cet article par e-mail

Au dos de nos images (1991-2005) : Suivi de Le Fils et L'Enfant

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Au dos de nos images (1991-2005) : Suivi de Le Fils et L'Enfant

Au dos de nos images (1991-2005) : Suivi de Le Fils et L'Enfant

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Au dos de nos images (1991-2005) : Suivi de Le Fils et L'Enfant"

Si j'écris ces notes à la première personne du singulier, je sais qu'elles sont écrites à la première personne du pluriel. Mon frère. Je ne pourrais pas faire ce film sans lui et il ne pourrait pas le faire sans moi. Ses questions sont les miennes. Souvent ce sont elles qui me poussent à écrire ces notes comme le transcripteur d'une réflexion, d'une pensée partagée. C'est la même chose pour le scénario. Je tiens la plume mais elle écrit à deux mains. {...} Que nos images ne soient pas un destin. Qu'elles arrachent les volets de la chambre mortuaire où nous étouffons. Qu'elles ne tombent pas dans la caricature qui enferme les personnages. {...} Habiter un petit pays comme le nôtre. Ne pas fréquenter le milieu du cinéma. L'isolement nécessaire. {...} Revenir aux corps, aux accessoires, aux lieux, aux murs, aux portes, au fleuve. Partir du concret, pas des idées, ou alors attendre que l'idée soit oubliée et qu'éventuellement elle revienne comme quelque chose de concret qui en est la trace. Les moments essentiels pour l'écriture de nos scénarios sont ceux passés à oublier les idées. {...} L. D.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 322  pages
  • Dimensions :  2.2cmx14.0cmx21.8cm
  • Poids : 399.2g
  • Editeur :   Seuil Paru le
  • Collection : La Librairie du XXIe siècle
  • ISBN :  2020686511
  • EAN13 :  9782020686518
  • Classe Dewey :  920
  • Langue : Français

D'autres livres de Luc Dardenne

Au dos de nos images (1991-2005) : Suivi de Le Fils, de L'Enfant et de Le Silence de Lorna

Si j'écris ces notes à la première personne du singulier, je sais qu'elles sont écrites à la première personne du pluriel. Mon frère. Je ne pourrais pas faire ce film sans lui et il ne pourrait pas le faire sans moi. Ses questions sont les miennes. Souvent ce sont elles qui me poussent à éc...

Voir tous les livres de Luc Dardenne

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Si j'écris ces notes à la première personne du singulier, je sais qu'elles sont écrites à la première personne du pluriel. Mon frère. Je ne pourrais pas faire ce film sans lui et il ne pourrait pas le faire sans moi. Ses questions sont les miennes. Souvent ce sont elles qui me poussent à écrire ces notes comme le transcripteur d'une réflexion, d'une pensée partagée. C'est la même chose pour le scénario. Je tiens la plume mais elle écrit à deux mains. {...} Que nos images ne soient pas un destin. Qu'elles arrachent les volets de la chambre mortuaire où nous étouffons. Qu'elles ne tombent pas dans la caricature qui enferme les personnages. {...} Habiter un petit pays comme le nôtre. Ne pas fréquenter le milieu du cinéma. L'isolement nécessaire. {...} Revenir aux corps, aux accessoires, aux lieux, aux murs, aux portes, au fleuve. Partir du concret, pas des idées, ou alors attendre que l'idée soit oubliée et qu'éventuellement elle revienne comme quelque chose de concret qui en est la trace. Les moments essentiels pour l'écriture de nos scénarios sont ceux passés à oublier les idées. {...} L. D.