share_book
Envoyer cet article par e-mail

La Bourgogne et ses vins : image d'origine contrôlée

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La Bourgogne et ses vins : image d'origine contrôlée

La Bourgogne et ses vins : image d'origine contrôlée

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La Bourgogne et ses vins : image d'origine contrôlée"

A contre-pied de l'image aristocratique des vins fins développée à la fin du XIXe siècle en Champagne et dans le Bordelais, de grands propriétaires viticoles bourguignons initient dans l'entre-deux-guerres un folklore régionaliste commercial pour promouvoir leur vin comme un vin de vignerons, un vin authentique, un vin de terroir contre le vin du négociant, de la ville, artificiel. En façonnant ce folklore selon leurs intérêts, les propriétaires puisent dans un élément canonique du répertoire culturel, touristique et officiel de la construction nationale moderne et républicaine sous la IIIe République. Il faut inscrire le retournement marketing des vins de luxe dans le conflit politique et juridique que se livrent sur le marché des vins, propriétaires et négociants pour l'appropriation de la plus-value, ces derniers se déchirant entre l'origine du raisin ou la marque comme critère premier de la qualité des vins. C'est à une véritable enquête historique dans les élites modernisatrices de la IIIe République que cet ouvrage nous convie. Les propriétaires et négociants propriétaires de Meursault et Nuits-Saint-Georges, multipliant les alliances inédites avec les élites politiques, universitaires, érudites et industrielles autour du régionalisme culturel et économique, réussissent à défaire cette hiérarchie du marché en s'attribuant politiquement et culturellement son contrôle. Ce modèle d'un marketing traditionaliste fait alors école à la Libération pour embrasser l'ensemble de l'économie alimentaire de luxe : un bon produit se doit d'être de terroir, traditionnel. Ce n'est que très récemment que cette trajectoire traditionnelle de la qualité française s'étiole sous la pression de la concurrence internationale diffusant un modèle alternatif, plus technologique, autour de la notion de cépage contre celle d'origine.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 320  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.6cmx20.8cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Belin Paru le
  • Collection : Socio-histoires
  • ISBN :  2701142989
  • EAN13 :  9782701142982
  • Classe Dewey :  641.22
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

A contre-pied de l'image aristocratique des vins fins développée à la fin du XIXe siècle en Champagne et dans le Bordelais, de grands propriétaires viticoles bourguignons initient dans l'entre-deux-guerres un folklore régionaliste commercial pour promouvoir leur vin comme un vin de vignerons, un vin authentique, un vin de terroir contre le vin du négociant, de la ville, artificiel. En façonnant ce folklore selon leurs intérêts, les propriétaires puisent dans un élément canonique du répertoire culturel, touristique et officiel de la construction nationale moderne et républicaine sous la IIIe République. Il faut inscrire le retournement marketing des vins de luxe dans le conflit politique et juridique que se livrent sur le marché des vins, propriétaires et négociants pour l'appropriation de la plus-value, ces derniers se déchirant entre l'origine du raisin ou la marque comme critère premier de la qualité des vins. C'est à une véritable enquête historique dans les élites modernisatrices de la IIIe République que cet ouvrage nous convie. Les propriétaires et négociants propriétaires de Meursault et Nuits-Saint-Georges, multipliant les alliances inédites avec les élites politiques, universitaires, érudites et industrielles autour du régionalisme culturel et économique, réussissent à défaire cette hiérarchie du marché en s'attribuant politiquement et culturellement son contrôle. Ce modèle d'un marketing traditionaliste fait alors école à la Libération pour embrasser l'ensemble de l'économie alimentaire de luxe : un bon produit se doit d'être de terroir, traditionnel. Ce n'est que très récemment que cette trajectoire traditionnelle de la qualité française s'étiole sous la pression de la concurrence internationale diffusant un modèle alternatif, plus technologique, autour de la notion de cépage contre celle d'origine.