share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le chant des muses : Petite conférence sur la musique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le chant des muses : Petite conférence sur la musique

Le chant des muses : Petite conférence sur la musique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le chant des muses : Petite conférence sur la musique"

" Pourquoi fait-on de la musique ? " : tel était le titre qui, initialement, annonçait cette " petite conférence ". On voulait y poser, mais de la manière la plus simple possible, une question proprement philosophique: d'où vient qu'il y a la musique, que la musique existe ? ou si l'on préfère: quelle est l'origine de la musique ? Dans la mythologie des anciens Grecs, les Muses, toutes filles de Mnémosyne (la Mémoire) étaient indissociablement les déesses de la musique et de la poésie, les deux arts du son. On dit qu'elles inspiraient les hommes et qu'elles tentaient de leur faire reproduire la voix qu'ils avaient entendue, avant de naître, dans le sein maternel, et dont, en naissant, ils avaient perdu toute mémoire. Peut-être alors - telle était au fond l'hypothèse - la musique serait-elle le plus archaïque de tous les arts, le plus émouvant aussi, celui par lequel on chercherait à réentendre, comme en écho, cette voix antérieure, à jamais disparue, oubliée, vouée au silence.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 63  pages
  • Dimensions :  1.0cmx11.8cmx19.0cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Bayard Jeunesse Paru le
  • Collection : Les Petites conférences
  • ISBN :  2227475285
  • EAN13 :  9782227475281
  • Classe Dewey :  780.83
  • Langue : Français

D'autres livres de Philippe Lacoue-Labarthe

L'Absolu littéraire

Avant de faire époque dans la littérature et dans l'art, avant de représenter une sensibilité ou un style (dont on annonce régulièrement le "retour"), le romantisme est d'abord une théorie. Et l'invention de la littérature. Il constitue même, très exactement, le moment inaugural de la litt...

Prix : 343 DH
Le titre de la lettre

Mieux que quiconque sans doute, Lacan a su que le psychanalyste, en "ne s'autorisant que de lui-même", risquait de mimer la certitude de la subjectivité philosophique, et d'y enclore, sinon d'y forclore, avec la philosophie, la psychanalyse elle-même. Et plus que tous, pourtant, il aura su [...

Voir tous les livres de Philippe Lacoue-Labarthe

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

" Pourquoi fait-on de la musique ? " : tel était le titre qui, initialement, annonçait cette " petite conférence ". On voulait y poser, mais de la manière la plus simple possible, une question proprement philosophique: d'où vient qu'il y a la musique, que la musique existe ? ou si l'on préfère: quelle est l'origine de la musique ? Dans la mythologie des anciens Grecs, les Muses, toutes filles de Mnémosyne (la Mémoire) étaient indissociablement les déesses de la musique et de la poésie, les deux arts du son. On dit qu'elles inspiraient les hommes et qu'elles tentaient de leur faire reproduire la voix qu'ils avaient entendue, avant de naître, dans le sein maternel, et dont, en naissant, ils avaient perdu toute mémoire. Peut-être alors - telle était au fond l'hypothèse - la musique serait-elle le plus archaïque de tous les arts, le plus émouvant aussi, celui par lequel on chercherait à réentendre, comme en écho, cette voix antérieure, à jamais disparue, oubliée, vouée au silence.