share_book
Envoyer cet article par e-mail

IVG, fécondité et inconscient : L'absence et la chair

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
IVG, fécondité et inconscient : L'absence et la chair

IVG, fécondité et inconscient : L'absence et la chair

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "IVG, fécondité et inconscient : L'absence et la chair"

D 'une ancienne IVG qui s'est bien passée mais dont il reste un petit quelque chose, à un accouchement " décevant ", ou ressenti comme trop douloureux, en passant par une césarienne imprévue mal vécue, ou encore une échographie perçue comme intrusive, l'histoire des femmes peut être jalonnée de petits événements jamais élaborés qui, mis bout à bout, peuvent donner une coloration traumatique à tout ce qui concerne leur fécondité. L'interruption volontaire de grossesse, pratique de droit à la fois reconnue et banalisée, sujette à toutes les tentatives d'effacement, prend sa place dans ce contexte et en porte le poids. L'auteur montre comment, sous cette chape de plomb, nous retrouvons au coeur de la fécondité féminine et chez les femmes en demande d'IVG, les mêmes tentatives parfois désespérées de court-circuiter la perte (au sens large), et comment le symptôme grossesse/IVG peut être parfois résolu au cours d'entretiens, par la construction du sens. Brigitte Mytnik étudie les fantasmes inconscients relatifs au féminin maternel, qui, comme celui du meurtre, sont déjà présents au sein de techniques aussi simples et courantes que la césarienne, la péridurale ou l'échographie, ou bien encore les procréations médicalement assistées, les fécondations in vitro, les projets de clonage, etc. Ces fantasmes posent la question des matrices du vivant comme puissances autonomes à maîtriser, tout comme celle d'une confusion inconsciente du vivant et du mort. L'espace utérin a souvent cette fonction d'être le lieu d'une représentation impossible, de traces énigmatiques d'absences, de disparitions. Ce qui expose les femmes à être porteuses des histoires qui ne veulent pas se dire. Fondé sur l'interrogation d'une pratique clinique en périnatalité, cet ouvrage met en évidence les liens inconscients profonds entre la fécondité féminine et le traumatique. Il pointe la place et la fonction de l'IVG au coeur de chaque histoire singulière et dans le contexte plus global de la clinique de l'engendrement humain. Il présente avec sensibilité les enjeux dont est porteur le corps féminin mais aussi ses ressources pour soulager les douleurs impensables, et contribue ainsi au renouvellement de l'approche du féminin.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 253  pages
  • Dimensions :  1.6cmx14.0cmx21.6cm
  • Poids : 938.9g
  • Editeur :   Erès Paru le
  • Collection : La vie de l'enfant
  • ISBN :  2749206987
  • EAN13 :  9782749206981
  • Classe Dewey :  155.646 3
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

D 'une ancienne IVG qui s'est bien passée mais dont il reste un petit quelque chose, à un accouchement " décevant ", ou ressenti comme trop douloureux, en passant par une césarienne imprévue mal vécue, ou encore une échographie perçue comme intrusive, l'histoire des femmes peut être jalonnée de petits événements jamais élaborés qui, mis bout à bout, peuvent donner une coloration traumatique à tout ce qui concerne leur fécondité. L'interruption volontaire de grossesse, pratique de droit à la fois reconnue et banalisée, sujette à toutes les tentatives d'effacement, prend sa place dans ce contexte et en porte le poids. L'auteur montre comment, sous cette chape de plomb, nous retrouvons au coeur de la fécondité féminine et chez les femmes en demande d'IVG, les mêmes tentatives parfois désespérées de court-circuiter la perte (au sens large), et comment le symptôme grossesse/IVG peut être parfois résolu au cours d'entretiens, par la construction du sens. Brigitte Mytnik étudie les fantasmes inconscients relatifs au féminin maternel, qui, comme celui du meurtre, sont déjà présents au sein de techniques aussi simples et courantes que la césarienne, la péridurale ou l'échographie, ou bien encore les procréations médicalement assistées, les fécondations in vitro, les projets de clonage, etc. Ces fantasmes posent la question des matrices du vivant comme puissances autonomes à maîtriser, tout comme celle d'une confusion inconsciente du vivant et du mort. L'espace utérin a souvent cette fonction d'être le lieu d'une représentation impossible, de traces énigmatiques d'absences, de disparitions. Ce qui expose les femmes à être porteuses des histoires qui ne veulent pas se dire. Fondé sur l'interrogation d'une pratique clinique en périnatalité, cet ouvrage met en évidence les liens inconscients profonds entre la fécondité féminine et le traumatique. Il pointe la place et la fonction de l'IVG au coeur de chaque histoire singulière et dans le contexte plus global de la clinique de l'engendrement humain. Il présente avec sensibilité les enjeux dont est porteur le corps féminin mais aussi ses ressources pour soulager les douleurs impensables, et contribue ainsi au renouvellement de l'approche du féminin.