share_book
Envoyer cet article par e-mail

Une guerre noire : Enquête sur les origines du génocide rwandais (1959-1994)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Une guerre noire : Enquête sur les origines du génocide rwandais (1959-1994)

Une guerre noire : Enquête sur les origines du génocide rwandais (1959-1994)

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Une guerre noire : Enquête sur les origines du génocide rwandais (1959-1994)"

Au printemps 1994, au Rwanda, près d'un million de personnes ont été exterminées en quelques semaines. A un rythme trois fois plus élevé que le génocide des juifs d'Europe. Comment un tel crime de masse a-t-il été rendu possible ? Quelle est la responsabilité des grandes puissances occidentales et de la France, surtout, si proche des génocidaires ? Après quatre ans d'enquête, dans les archives du monde entier, sur le terrain, auprès des militaires français, rwandais et belges, à interroger diplomates et politiques, Gabriel Périès et David Servenay tentent de répondre à ces questions. A l'aide de témoignages inédits et de documents confidentiels, ils lèvent le voile sur l'une des origines secrètes du génocide rwandais : la doctrine française de la " guerre révolutionnaire ". Des opérations clandestines menées dans le " pré carré " au moment de la décolonisation, en passant par le trouble jeu du général de Gaulle, ils établissent la généalogie de ce qui fut pendant des décennies un véritable savoir-faire de l'armée française. Formalisé pendant la guerre d'Indochine et appliqué en Algérie, il a largement inspiré les dispositifs répressifs mis en place dans un grand nombre d'Etats africains... dont le Rwanda des années 1960. Et ce n'est pas le fruit du hasard si l'un des meilleurs élèves africains de la " guerre révolutionnaire " perpétra, plus de trois décennies plus tard, le dernier génocide du XXe siècle : hiérarchies politico-militaires parallèles, gardes présidentielles transformées en escadrons de la mort, guerre et action psychologiques, quadrillage administratif et militaire des populations formèrent un système efficace susceptible de mobiliser toute une société au service du projet exterminateur de ses dirigeants. Cette histoire inconnue éclaire d'un jour nouveau la responsabilité de l'Etat français dans le génocide rwandais.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 414  pages
  • Dimensions :  2.8cmx15.2cmx23.8cm
  • Poids : 499.0g
  • Editeur :   Editions La Découverte Paru le
  • Collection : Cahiers libres
  • ISBN :  2707149144
  • EAN13 :  9782707149145
  • Classe Dewey :  967.571
  • Langue : Français

D'autres livres de David Servenay

Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours

De la Seconde Guerre mondiale à la crise financière de 2008-2009. chacun croit plus ou moins connaître l'histoire de l'économie française. Mais derrière l'histoire officielle s'en cache une autre, secrète : elle met en scène les hommes qui ont réellement façonné le capitalisme [....]...

Histoire secrète du patronat : De 1945 à nos jours

De la Seconde Guerre mondiale à la crise financière de 2008-2009, chacun croit connaître plus ou moins l'histoire de l'économie française. Mais derrière l'histoire officielle des manuels scolaires s'en cache une autre, secrète : elle met en scène les patrons qui ont réellement façonné le ...

Voir tous les livres de David Servenay

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Au printemps 1994, au Rwanda, près d'un million de personnes ont été exterminées en quelques semaines. A un rythme trois fois plus élevé que le génocide des juifs d'Europe. Comment un tel crime de masse a-t-il été rendu possible ? Quelle est la responsabilité des grandes puissances occidentales et de la France, surtout, si proche des génocidaires ? Après quatre ans d'enquête, dans les archives du monde entier, sur le terrain, auprès des militaires français, rwandais et belges, à interroger diplomates et politiques, Gabriel Périès et David Servenay tentent de répondre à ces questions. A l'aide de témoignages inédits et de documents confidentiels, ils lèvent le voile sur l'une des origines secrètes du génocide rwandais : la doctrine française de la " guerre révolutionnaire ". Des opérations clandestines menées dans le " pré carré " au moment de la décolonisation, en passant par le trouble jeu du général de Gaulle, ils établissent la généalogie de ce qui fut pendant des décennies un véritable savoir-faire de l'armée française. Formalisé pendant la guerre d'Indochine et appliqué en Algérie, il a largement inspiré les dispositifs répressifs mis en place dans un grand nombre d'Etats africains... dont le Rwanda des années 1960. Et ce n'est pas le fruit du hasard si l'un des meilleurs élèves africains de la " guerre révolutionnaire " perpétra, plus de trois décennies plus tard, le dernier génocide du XXe siècle : hiérarchies politico-militaires parallèles, gardes présidentielles transformées en escadrons de la mort, guerre et action psychologiques, quadrillage administratif et militaire des populations formèrent un système efficace susceptible de mobiliser toute une société au service du projet exterminateur de ses dirigeants. Cette histoire inconnue éclaire d'un jour nouveau la responsabilité de l'Etat français dans le génocide rwandais.