share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Peines de mort en Grèce et à Rome : Origines et fonctions des supplices capitaux dans l'Antiquité classique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Peines de mort en Grèce et à Rome : Origines et fonctions des supplices capitaux dans l'Antiquité classique

Les Peines de mort en Grèce et à Rome : Origines et fonctions des supplices capitaux dans l'Antiquité classique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Peines de mort en Grèce et à Rome : Origines et fonctions des supplices..."

Lorsqu'ils prévoyaient la peine capitale, le droit grec et le droit romain de l'Antiquité évoquaient "les peines de mort". En construisant sa démonstration autour des thèmes du châtiment, de la vengeance et de l'expiation, Eva Cantarella montre que, à la différence des pratiques modernes d'exécution qui ont pour but la provation immédiate de la vie, les Anciens avaient mis au point une gradation de peines allant de la décapitation à la mort lente sur la croix, qui s'entouraient de tout un rituel symbolique éclairant le sens de la mise à mort. Ces rituels, dont l'origine est liée à des croyances magico-religieuses, remontent le plus souvent à un temps antérieur à la formation de la cité. Devenues des institutions publiques, ces anciennes pratiques conservent leur caractère primitif, mais sont réinterprétées rationnellement lorsque s'élabore un droit criminel. Ne laissant de côté aucune source, y compris les mythes, les poèmes homériques ou la tragédie, Eva Cantarella met en rapport les formes d'exécution avec les différents types de condamnés : Traître, voleur, femme ou... philosophe - la mort de Socrate servant de conclusion à la partie sur la Grèce. Alors que les châtiments grecs, si cruels soient-ils, répondent à une certaine logique, les supplices romains comportent un cérémonial complexe et étrange à nos yeux. Non contente d'avoir repris les antiques formes de mise à mort au sein du groupe familial, Rome en a inventé d'autres, ce que l'auteur explique par l'histoire troublée des débuts de la cité. En remontant aux origines les plus lointaines de la "mort d'Etat", Eva Cantarella nous fournit les élémentsessentiels à une réflexion sur ce thème fondamental de l'histoire de l'humanité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 326  pages
  • Dimensions :  2.8cmx14.6cmx21.8cm
  • Poids : 480.8g
  • Editeur :   Albin Michel Paru le
  • Collection : Bibliothèque Albin Michel Histoire
  • ISBN :  2226113916
  • EAN13 :  9782226113917
  • Classe Dewey :  930
  • Langue : Français

D'autres livres de Eva Cantarella

Pompéi : Un art de vivre

Qui n'a rêvé, flânant rue de l'Abondance, de voir soudain surgir, ressuscitée, la vie grouillante de l'antique Pompéi : l'animation dans les boutiques (tabernae) de Julia Felix, les gargotes (cenacula), les bars (cauponae), restaurants rapides, tel celui d'Asel-lina et de ses accortes serveuses...

Voir tous les livres de Eva Cantarella

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Lorsqu'ils prévoyaient la peine capitale, le droit grec et le droit romain de l'Antiquité évoquaient "les peines de mort". En construisant sa démonstration autour des thèmes du châtiment, de la vengeance et de l'expiation, Eva Cantarella montre que, à la différence des pratiques modernes d'exécution qui ont pour but la provation immédiate de la vie, les Anciens avaient mis au point une gradation de peines allant de la décapitation à la mort lente sur la croix, qui s'entouraient de tout un rituel symbolique éclairant le sens de la mise à mort. Ces rituels, dont l'origine est liée à des croyances magico-religieuses, remontent le plus souvent à un temps antérieur à la formation de la cité. Devenues des institutions publiques, ces anciennes pratiques conservent leur caractère primitif, mais sont réinterprétées rationnellement lorsque s'élabore un droit criminel. Ne laissant de côté aucune source, y compris les mythes, les poèmes homériques ou la tragédie, Eva Cantarella met en rapport les formes d'exécution avec les différents types de condamnés : Traître, voleur, femme ou... philosophe - la mort de Socrate servant de conclusion à la partie sur la Grèce. Alors que les châtiments grecs, si cruels soient-ils, répondent à une certaine logique, les supplices romains comportent un cérémonial complexe et étrange à nos yeux. Non contente d'avoir repris les antiques formes de mise à mort au sein du groupe familial, Rome en a inventé d'autres, ce que l'auteur explique par l'histoire troublée des débuts de la cité. En remontant aux origines les plus lointaines de la "mort d'Etat", Eva Cantarella nous fournit les élémentsessentiels à une réflexion sur ce thème fondamental de l'histoire de l'humanité.