share_book
Envoyer cet article par e-mail

Des phrases courtes, ma chérie

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Des phrases courtes, ma chérie

Des phrases courtes, ma chérie

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Des phrases courtes, ma chérie"

Sur le vieillissement de la femme, on avait lu Pauvres morts d'Emmanuelle Bayamak-Tam. Sur le corps de la mère rongé par la maladie, Annie Ernaux avait écrit son très beau Je ne suis pas sortie de ma nuit. Mais sur le vieillissement ordinaire, celui de la mère qui se retrouve veuve, perd ses forces, son autonomie ; la mère qu'il faut loger, habiller, sortir ; la mère qui compte sur sa fille pour l'accompagner dans l'achat de son cercueil, dans la préparation de sa dernière valise, cette mère-là, c'est Pierrette Fleutiaux qui l'a écrite. Quelques mois d'une vie, réunis sous nos yeux en des fragments qui respectent le temps qui passe mais surtout la chronologie des émotions. Comment écrire sur soi ou sa mère lorsqu'on est auteur de fiction se demande souvent Pierrette Fleutiaux. Eh bien comme cela : par un récit qui transforme une mère en toutes les mères. Par ces petites touches qui nous font entrer avec scrupule et délicatesse dans un monde que l'on ne peut refermer qu'en pleurant. --Isabelle Rossignol --Ce texte fait référence à lédition Broché .

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 186  pages
  • Dimensions :  1.4cmx11.0cmx17.0cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   J'ai Lu Paru le
  • Collection : J'ai lu Récit
  • ISBN :  2290324280
  • EAN13 :  9782290324288
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierrette Fleutiaux

La maison des voyages

Sujet : Un père de famille veuf ne comprend plus sa fille adolescente. Pour renouer le dialogue, il se met à raconter sa propre adolescence. Avec sa bande de copains, ils avaient rencontré une fille qui leur semblait très particulière, Annie. Elle habitait dans une maison le long de la voie ...

Bonjour, Anne : Chronique d'une amitié

"Entre les années 1974 et 1990, j'ai été très proche d'Anne Philipe. Elle était la femme qui avait vécu aux côtés d'un acteur célébrissime, dans une aura étincelante de succès, d'engagement intellectuel et politique, d'amour et de tragédie. C'était aussi l'écrivain dont le livre Le Te...

Voir tous les livres de Pierrette Fleutiaux

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Sur le vieillissement de la femme, on avait lu Pauvres morts d'Emmanuelle Bayamak-Tam. Sur le corps de la mère rongé par la maladie, Annie Ernaux avait écrit son très beau Je ne suis pas sortie de ma nuit. Mais sur le vieillissement ordinaire, celui de la mère qui se retrouve veuve, perd ses forces, son autonomie ; la mère qu'il faut loger, habiller, sortir ; la mère qui compte sur sa fille pour l'accompagner dans l'achat de son cercueil, dans la préparation de sa dernière valise, cette mère-là, c'est Pierrette Fleutiaux qui l'a écrite. Quelques mois d'une vie, réunis sous nos yeux en des fragments qui respectent le temps qui passe mais surtout la chronologie des émotions. Comment écrire sur soi ou sa mère lorsqu'on est auteur de fiction se demande souvent Pierrette Fleutiaux. Eh bien comme cela : par un récit qui transforme une mère en toutes les mères. Par ces petites touches qui nous font entrer avec scrupule et délicatesse dans un monde que l'on ne peut refermer qu'en pleurant. --Isabelle Rossignol --Ce texte fait référence à lédition Broché .