share_book
Envoyer cet article par e-mail

Relativité de l'ontologie et autres essais

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Relativité de l'ontologie et autres essais

Relativité de l'ontologie et autres essais

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : 274,00 DH TTC


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Relativité de l'ontologie et autres essais"

Au centre de ce volume se trouve " L'épistémologie naturalisée ", sans doute le texte le plus influent de Quine : référence de la philosophie analytique dans sa version naturaliste, il a été utilisé non seulement comme manifeste philosophique des sciences cognitives, mais aussi comme signal d'un renoncement à l'antipsychologisme des pères fondateurs de la philosophie analytique. Quine y affirme que l'épistémologie devient " un chapitre de psychologie ", puisqu'elle étudie " un phénomène naturel, à savoir un sujet humain physique " et sa production de théorie (output) à partir de données sensorielles (input). Il reverse la question épistémologique à la psychologie, la renvoyant au schème conceptuel de la science dans son ensemble. L'inverse vaut aussi : la science naturelle, par un effet de " mise en abyme ", est finalement contenue dans l'épistémologie. On comprend pourquoi il est important que l'épistémologie soit naturalisée, et non, comme on l'imagine parfois, l'esprit, l'intentionnalité ou le langage. Naturaliser signifie renoncer à toute fondation extérieure à la nature, et certainement pas retrouver de nouvelles certitudes dans la science. Un naturalisme second ne serait plus fondé sur le modèle des sciences de la nature, mais sur notre nature, qui est sociale. Cet ouvrage a ainsi lancé le débat crucial sur les variétés du naturalisme : Sellars, Strawson, Putnam puis McDowell ont travaillé à élaborer ce naturalisme de la seconde nature. Le naturalisme devient alors simplement une position immanente, refusant toute argumentation transcendantale et toute position d'arrogance de la philosophie comme de la science. La réflexion sur le naturalisme, sur ses limites et sa nature, est certainement un élément essentiel de l'héritage philosophique de Quine aujourd'hui, et l'acquis le plus durable de la Relativité de l'ontologie.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 187  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.0cmx22.0cm
  • Poids : 240.4g
  • Editeur :   Editions Aubier Paru le
  • Collection : Philosophie
  • ISBN :  2700701720
  • EAN13 :  9782700701722
  • Classe Dewey :  191
  • Langue : Français

D'autres livres de Willard Van Orman Quine

Le mot et la chose

Le Mot et la Chose (Word and Object, 1960) est sans conteste l'ouvrage central de la philosophie analytique au XXe siècle. Quine y expose de façon claire et provocante des thèses qui ont transformé l'héritage du positivisme logique et révolutionné la philosophie des sciences, de la [....]...

Prix : 170 DH
Les voies du paradoxe et autres essais

Willard van Orman Quine (1908-2000) est considéré comme l'un des plus éminents représentants de la philosophie analytique, notamment pour son approche holiste des théories scientifiques, pour sa thèse de la naturalisation de l'épistémologie, pour ses réflexions sur l'indétermination de ...

Prix : 202 DH

Du point de vue logique

"Ce qu'il y a de curieux avec le problème ontologique, c'est sa simplicité. On peut l'énoncer en trois syllabes: "qu'y a-t-il?" Et on peut, qui plus est, lui apporter une réponse en un mot: "tout" - et chacun acceptera cette réponse comme vraie. Cependant, cela revient à dire simplement [.....

Prix : 148 DH
Philosophie de la Logique

L a logique, pour Quine comme pour les membres du Cercle de Vienne dont il a repris et critiqué l'héritage, est un outil qui permet d'éclairer les débats philosophiques ; elle est le langage de la science, le langage dans lequel la science peut être exprimée avec la clarté maximale et dans le...

Prix : 274 DH

Voir tous les livres de Willard Van Orman Quine

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Au centre de ce volume se trouve " L'épistémologie naturalisée ", sans doute le texte le plus influent de Quine : référence de la philosophie analytique dans sa version naturaliste, il a été utilisé non seulement comme manifeste philosophique des sciences cognitives, mais aussi comme signal d'un renoncement à l'antipsychologisme des pères fondateurs de la philosophie analytique. Quine y affirme que l'épistémologie devient " un chapitre de psychologie ", puisqu'elle étudie " un phénomène naturel, à savoir un sujet humain physique " et sa production de théorie (output) à partir de données sensorielles (input). Il reverse la question épistémologique à la psychologie, la renvoyant au schème conceptuel de la science dans son ensemble. L'inverse vaut aussi : la science naturelle, par un effet de " mise en abyme ", est finalement contenue dans l'épistémologie. On comprend pourquoi il est important que l'épistémologie soit naturalisée, et non, comme on l'imagine parfois, l'esprit, l'intentionnalité ou le langage. Naturaliser signifie renoncer à toute fondation extérieure à la nature, et certainement pas retrouver de nouvelles certitudes dans la science. Un naturalisme second ne serait plus fondé sur le modèle des sciences de la nature, mais sur notre nature, qui est sociale. Cet ouvrage a ainsi lancé le débat crucial sur les variétés du naturalisme : Sellars, Strawson, Putnam puis McDowell ont travaillé à élaborer ce naturalisme de la seconde nature. Le naturalisme devient alors simplement une position immanente, refusant toute argumentation transcendantale et toute position d'arrogance de la philosophie comme de la science. La réflexion sur le naturalisme, sur ses limites et sa nature, est certainement un élément essentiel de l'héritage philosophique de Quine aujourd'hui, et l'acquis le plus durable de la Relativité de l'ontologie.