share_book
Envoyer cet article par e-mail

Au fondement de l'éthique : Autostance et relation

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Au fondement de l'éthique : Autostance et relation

Au fondement de l'éthique : Autostance et relation

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Au fondement de l'éthique : Autostance et relation"

La science morale se présente, le plus souvent, comme une réflexion portant sur la nature de la conscience et de son rapport à la loi. Le présent ouvrage entend montrer combien plus fondamentale est une visée éthique qui, tout en ne méconnaissant pas cette exigence, se montre attentive aux problèmes de déontologie qui se posent dans telle ou telle branche de l'activité humaine. Mais elle s'attache surtout à un traitement logique de la question très ancienne du même et de l'autre : de la relation, en somme, entre un je singulier et les conditionnements qui naissent de l'inscription de ce "sujet" dans un ensemble inter-humain. Autostance et relation : cet ouvrage s'efforce de montrer que la singularité de chacun - son "autostance", ou le fait qu'il lui faille "tenir debout par lui-même" - ne s'inscrit pas en marge des rapports qui sont ceux de tout sujet singulier avec la totalité de son environnement humain. Le solipsisme du sujet ne peut être conjuré que s'il accepte d'agir à partir de la relation qu'il entretient avec l'autre. Dans un acte de double "reconnaissance", et de soi-même et de l'autre.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 106  pages
  • Dimensions :  1.0cmx14.4cmx21.0cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Editions Kimé Paru le
  • Collection : Philosophie en cours
  • ISBN :  2841743489
  • EAN13 :  9782841743483
  • Classe Dewey :  170
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre-Jean Labarrière

Phénoménologie de l'esprit

Collection dirigée par Jean-Pierre Zarader.La collection "Philo-oeuvres" n'a d'autre but que d'aider à la lecture des grandes oeuvres philosophiques. Cette lecture ne suppose pas seulement une vue synoptique : elle exige que l'on se mesure au texte, dans sa littéralité même. C'est la raison ...

Voir tous les livres de Pierre-Jean Labarrière

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La science morale se présente, le plus souvent, comme une réflexion portant sur la nature de la conscience et de son rapport à la loi. Le présent ouvrage entend montrer combien plus fondamentale est une visée éthique qui, tout en ne méconnaissant pas cette exigence, se montre attentive aux problèmes de déontologie qui se posent dans telle ou telle branche de l'activité humaine. Mais elle s'attache surtout à un traitement logique de la question très ancienne du même et de l'autre : de la relation, en somme, entre un je singulier et les conditionnements qui naissent de l'inscription de ce "sujet" dans un ensemble inter-humain. Autostance et relation : cet ouvrage s'efforce de montrer que la singularité de chacun - son "autostance", ou le fait qu'il lui faille "tenir debout par lui-même" - ne s'inscrit pas en marge des rapports qui sont ceux de tout sujet singulier avec la totalité de son environnement humain. Le solipsisme du sujet ne peut être conjuré que s'il accepte d'agir à partir de la relation qu'il entretient avec l'autre. Dans un acte de double "reconnaissance", et de soi-même et de l'autre.