share_book
Envoyer cet article par e-mail

Histoires abominables : 48 affaires criminelles du XIXe siècle (1817-1887)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Histoires abominables : 48 affaires criminelles du XIXe siècle (1817-1887)

Histoires abominables : 48 affaires criminelles du XIXe siècle (1817-1887)

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Histoires abominables : 48 affaires criminelles du XIXe siècle (1817-1887)"

Le public du XIXe siècle est fasciné par le crime. Les grands procès donnent lieu à des comptes rendus quotidiens ; des brochures populaires relatant les détails les plus horribles sont vendues par les colporteurs ; des complaintes sont chantées au coin des rues ; et quand enfin l'accusé est guillotiné, la foule se porte dès l'aube sur le lieu de l'exécution pour assister au spectacle. Ce n'est pas seulement le public populaire qui est concerné : tout au long du siècle, de grands romanciers, Stendhal, Balzac, Hugo, Eugène Sue, préfèrent souvent évoquer des crimes que des histoires d'amour. Ils se basent souvent sur des faits réels. Or, ces faits, il y a une source qui en conserve l'essentiel : le Grand Dictionnaire universel, publié par Pierre Larousse. Cet ouvrage raconte, avec une certaine complaisance, les affaires sensationnelles de droit commun ayant marqué les J. esprits du temps. À chaque fois, ce sont des récits fort bien menés qui citent les tenants et les aboutissants, nomment les protagonistes, et donnent en outre une quantité de détails très vivants, parfois pittoresques, parfois sinistres, depuis les antécédents de l'assassin jusqu'à son sort final. Pierre Enckell a repéré dans les dix-sept volumes du Dictionnaire 48 récits, leur a donné des titres, les a reclassés chronologiquement, a fourni des précisions documentaires tirées d'écrits du temps, afin d'offrir un tableau général des désordres et des folies macabres du siècle, de 1817 à 1887. De quoi fournir à la pelle des scénarios pour téléfilms !

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 298  pages
  • Dimensions :  1.6cmx12.4cmx21.0cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   André Versaille éditeur Paru le
  • Collection : Redécouvertes
  • ISBN :  2874951005
  • EAN13 :  9782874951008
  • Classe Dewey :  364
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Larousse

La comtesse de Pimbêche

Couard : ce mot qui signifie timide, poltron, est une altération du latin cauda, queue ; il a été formé par allusion à certains animaux qui, lorsqu'ils ont peur, serrent la queue entre les jambes. Hic : mot latin qui signifie ici. Quand on dit : c'est là le hic, on veut dire : voilà le [.....

Comment asphyxier un éléphant ?

Le Grand Dictionnaire universel de Pierre Larousse, paru en dix-sept énormes volumes de 1864 à 1890, contient une quantité inimaginable d'informations - les unes vraies, les autres fausses. Nous lui avons posé 365 questions auxquelles Il répond avec toutes ses idées reçues, ses préjugés, se...

Voir tous les livres de Pierre Larousse

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le public du XIXe siècle est fasciné par le crime. Les grands procès donnent lieu à des comptes rendus quotidiens ; des brochures populaires relatant les détails les plus horribles sont vendues par les colporteurs ; des complaintes sont chantées au coin des rues ; et quand enfin l'accusé est guillotiné, la foule se porte dès l'aube sur le lieu de l'exécution pour assister au spectacle. Ce n'est pas seulement le public populaire qui est concerné : tout au long du siècle, de grands romanciers, Stendhal, Balzac, Hugo, Eugène Sue, préfèrent souvent évoquer des crimes que des histoires d'amour. Ils se basent souvent sur des faits réels. Or, ces faits, il y a une source qui en conserve l'essentiel : le Grand Dictionnaire universel, publié par Pierre Larousse. Cet ouvrage raconte, avec une certaine complaisance, les affaires sensationnelles de droit commun ayant marqué les J. esprits du temps. À chaque fois, ce sont des récits fort bien menés qui citent les tenants et les aboutissants, nomment les protagonistes, et donnent en outre une quantité de détails très vivants, parfois pittoresques, parfois sinistres, depuis les antécédents de l'assassin jusqu'à son sort final. Pierre Enckell a repéré dans les dix-sept volumes du Dictionnaire 48 récits, leur a donné des titres, les a reclassés chronologiquement, a fourni des précisions documentaires tirées d'écrits du temps, afin d'offrir un tableau général des désordres et des folies macabres du siècle, de 1817 à 1887. De quoi fournir à la pelle des scénarios pour téléfilms !