share_book
Envoyer cet article par e-mail

C'était la vie en rose (Ancien prix Editeur 25 Euros)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
C'était la vie en rose (Ancien prix Editeur 25 Euros)

C'était la vie en rose (Ancien prix Editeur 25 Euros)

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "C'était la vie en rose (Ancien prix Editeur 25 Euros)"

Notre époque a un petit coup de vague à l'âme, et le joli passé, le vent en poupe. On aime refaire l'histoire, non celle des manuels scolaires, mais celle, plus proche, dans laquelle parents, grands-parents ou même arrière-grands-parents sont impliqués. À chacun sa petite madeleine, son Arpège de Lanvin, sa chicorée Leroux qui " adoucit votre café tout en développant sa saveur et ses arômes ". Côté chanson, on retrouve de nos jours les " tubes " des années 1930 à 1950 : " Plaisir d'amour ", " J'aime tout ce qu'elle aime ", " J'attendrai ", " C'est si bon "... tandis que Patrick Bruel, en casquette et gilet de rapin, fait un tabac à l'Olympia avec, entre autres, " Premier Rendez-vous "... Dominique Paulvé et Marie Guérin ont choisi de vous faire redécouvrir quatre discrètes mais néanmoins prépondérantes vedettes de la plume qui, entre 1900 et 1950, avec leurs bons sentiments et leurs jolies histoires ont su faire rêver les jeunes filles, avant d'être imitées dans des temps plus proches de nous par d'illustres écrivains. Peu de dictionnaires mentionnent leur nom, et leur oeuvre est souvent considérée comme de la " littérature mineure ". La riposte tranquille de ces dames est celle d'un succès foudroyant, de rééditions multiples et de traductions massives qui feraient rêver plus d'un académicien. Grâce à elles, Roméo et Juliette ne meurent pas et c'est bien cela qui a plu aux lecteurs. Alors, le roman rose, kitsch ou tendance ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 118  pages
  • Dimensions :  1.6cmx23.2cmx28.2cm
  • Poids : 639.6g
  • Editeur :   Hors Collection Paru le
  • ISBN :  2258074495
  • EAN13 :  9782258074491
  • Classe Dewey :  840.935 43
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Notre époque a un petit coup de vague à l'âme, et le joli passé, le vent en poupe. On aime refaire l'histoire, non celle des manuels scolaires, mais celle, plus proche, dans laquelle parents, grands-parents ou même arrière-grands-parents sont impliqués. À chacun sa petite madeleine, son Arpège de Lanvin, sa chicorée Leroux qui " adoucit votre café tout en développant sa saveur et ses arômes ". Côté chanson, on retrouve de nos jours les " tubes " des années 1930 à 1950 : " Plaisir d'amour ", " J'aime tout ce qu'elle aime ", " J'attendrai ", " C'est si bon "... tandis que Patrick Bruel, en casquette et gilet de rapin, fait un tabac à l'Olympia avec, entre autres, " Premier Rendez-vous "... Dominique Paulvé et Marie Guérin ont choisi de vous faire redécouvrir quatre discrètes mais néanmoins prépondérantes vedettes de la plume qui, entre 1900 et 1950, avec leurs bons sentiments et leurs jolies histoires ont su faire rêver les jeunes filles, avant d'être imitées dans des temps plus proches de nous par d'illustres écrivains. Peu de dictionnaires mentionnent leur nom, et leur oeuvre est souvent considérée comme de la " littérature mineure ". La riposte tranquille de ces dames est celle d'un succès foudroyant, de rééditions multiples et de traductions massives qui feraient rêver plus d'un académicien. Grâce à elles, Roméo et Juliette ne meurent pas et c'est bien cela qui a plu aux lecteurs. Alors, le roman rose, kitsch ou tendance ?