share_book
Envoyer cet article par e-mail

Le corps, les rites, les rêves, le temps

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Le corps, les rites, les rêves, le temps

Le corps, les rites, les rêves, le temps

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Le corps, les rites, les rêves, le temps"

Qui veut comprendre le Moyen Age doit le tenir à distance : poser sur lui le regard de l'anthropologue étudiant une société étrangère à sa propre culture et à ses habitudes de pensée. C'est la première ambition de ce livre : mettre en garde contre l'usage de catégories - la "religion" par exemple, ou l'"individu", - dont il convient de saisir la relativité historique. Voilà qui peut sembler paradoxal, mais il n'y a pas, au Moyen Age, de " religion ", au sens où nous l'entendons aujourd'hui. Toute une " culture ", en revanche, complexe, foisonnante, originale, se déploie selon les différents pôles constitutifs de cette société: les clercs et les laïcs, la cathédrale et le château, la communauté paysanne et la ville. S'en dégagent des conceptions irréductibles aux nôtres, du corps et de la personne, de la croyance et des rêves, des rites et du temps, à l'articulation de l'homme et du divin (ou du démoniaque), de l'ici-bas et de l'au-delà, des images et de l'invisible, de la memoria et des futura. Au fil du parcours sinueux d'une recherche de plus de vingt ans, les questions que pose une anthropologie historique du Moyen Age - qu'est-ce qu'une " personne " dans la société médiévale ? qu'en est-il de la notion du " sacré " ? l'idée d'" avenir " est-elle compatible avec la conception eschatologique du temps chrétien ? - vont ici de pair avec l'étude des gestes, des voix, des images qui sont la " chair " de l'histoire, de la danse des chevaux-jupons sur la place du village aux légendes et représentations du Juif Errant, en passant par le récit des rêves du moine Guibert de Nogent...

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 446  pages
  • Dimensions :  3.2cmx14.0cmx21.8cm
  • Poids : 580.6g
  • Editeur :   Gallimard Paru le
  • Collection : Bibliothèque des histoires
  • ISBN :  2070760790
  • EAN13 :  9782070760794
  • Classe Dewey :  940.1
  • Langue : Français

D'autres livres de Jean-Claude Schmitt

L'invention de l'anniversaire

Depuis quand fêtons-nous notre anniversaire ? La question n'a guère intéressé les historiens. Pourtant elle ouvre des aperçus féconds sur l'évolution des rythmes de la vie humaine. Au Moyen Age, où l'on se préoccupait surtout du jour de la mort des individus, s'est effectué un retournement...

Voir tous les livres de Jean-Claude Schmitt

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Qui veut comprendre le Moyen Age doit le tenir à distance : poser sur lui le regard de l'anthropologue étudiant une société étrangère à sa propre culture et à ses habitudes de pensée. C'est la première ambition de ce livre : mettre en garde contre l'usage de catégories - la "religion" par exemple, ou l'"individu", - dont il convient de saisir la relativité historique. Voilà qui peut sembler paradoxal, mais il n'y a pas, au Moyen Age, de " religion ", au sens où nous l'entendons aujourd'hui. Toute une " culture ", en revanche, complexe, foisonnante, originale, se déploie selon les différents pôles constitutifs de cette société: les clercs et les laïcs, la cathédrale et le château, la communauté paysanne et la ville. S'en dégagent des conceptions irréductibles aux nôtres, du corps et de la personne, de la croyance et des rêves, des rites et du temps, à l'articulation de l'homme et du divin (ou du démoniaque), de l'ici-bas et de l'au-delà, des images et de l'invisible, de la memoria et des futura. Au fil du parcours sinueux d'une recherche de plus de vingt ans, les questions que pose une anthropologie historique du Moyen Age - qu'est-ce qu'une " personne " dans la société médiévale ? qu'en est-il de la notion du " sacré " ? l'idée d'" avenir " est-elle compatible avec la conception eschatologique du temps chrétien ? - vont ici de pair avec l'étude des gestes, des voix, des images qui sont la " chair " de l'histoire, de la danse des chevaux-jupons sur la place du village aux légendes et représentations du Juif Errant, en passant par le récit des rêves du moine Guibert de Nogent...