share_book
Envoyer cet article par e-mail

Les Elixirs du Diable : Papiers laissés à sa mort par le frère Médard, capucin

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Les Elixirs du Diable : Papiers laissés à sa mort par le frère Médard, capucin

Les Elixirs du Diable : Papiers laissés à sa mort par le frère Médard, capucin

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Les Elixirs du Diable : Papiers laissés à sa mort par le frère Médard, capucin"

Aux côtés du Moine de Lewis (1795) et du Melmoth de Maturin (1820). Les Elixirs du Diable (1816) figurent parmi les chefs-d'oeuvre absolus du " roman noir " de la période romantique. Pour Hoffmann, ce récit de toutes les indécences et de tous les excès n'était rien de moins que le pivot secret autour duquel devait s'orienter toute son oeuvre de conteur. Freud note qu'on y retrouve, dans une sorte de symphonie frénétique, l'ensemble des thèmes chers au grand " fantastiqueur ", et d'abord celui du Double, " dans toutes ses nuances, tous ses développements ". Texte déconcertant à coup sûr, où viennent se fondre comme en un creuset les plus hautes intuitions du Romantisme allemand.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 384  pages
  • Dimensions :  2.0cmx12.2cmx18.2cm
  • Poids : 299.4g
  • Editeur :   Phébus Paru le
  • Collection : Libretto
  • ISBN :  2752900554
  • EAN13 :  9782752900555
  • Classe Dewey :  833.6
  • Langue : Français

D'autres livres de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann

L'Homme au sable

Nathanaêl, angoissé, écrit à son ami Lothaire : un marchand de baromètres est venu frapper à sa porte. Sous ses traits, il a immédiatement reconnu la créature maléfique qui hante ses souvenirs d'enfant : l'homme au sable. Lorsqu'il vivait auprès de ses parents, ce même être rendait de my...

Mademoiselle de Scudéry

Mademoiselle de Scudéry, vieille femme de lettres de la cour de Louis XIV, se voit un jour remettre une parure de bijoux dont la valeur n'a d'égale que la beauté. Il ne lui en faut pas plus pour sombrer dans l'inquiétude : en effet, en 1680, on se fait facilement tuer dans la capitale pour un...

L'Homme au Sable

"Quelque chose d'épouvantable a pénétré dans ma vie!", indique Nathanaël au sujet de sa rencontre avec Coppola. Sous les traits du marchand de baromètres, il reconnaît l'Homme au Sable, le personnage maléfique dont le menaçait autrefois sa nourrice, celui-là même qu'il rend responsable...

Voir tous les livres de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Aux côtés du Moine de Lewis (1795) et du Melmoth de Maturin (1820). Les Elixirs du Diable (1816) figurent parmi les chefs-d'oeuvre absolus du " roman noir " de la période romantique. Pour Hoffmann, ce récit de toutes les indécences et de tous les excès n'était rien de moins que le pivot secret autour duquel devait s'orienter toute son oeuvre de conteur. Freud note qu'on y retrouve, dans une sorte de symphonie frénétique, l'ensemble des thèmes chers au grand " fantastiqueur ", et d'abord celui du Double, " dans toutes ses nuances, tous ses développements ". Texte déconcertant à coup sûr, où viennent se fondre comme en un creuset les plus hautes intuitions du Romantisme allemand.