share_book
Envoyer cet article par e-mail

La peur : Histoire d'une idée politique

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La peur : Histoire d'une idée politique

La peur : Histoire d'une idée politique

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La peur : Histoire d'une idée politique"

Nous savons tous, intuitivement, que la peur joue un rôle dans la vie politique d'un pays. Et pas seulement lors d'événements exceptionnels comme les attentats du 11 Septembre à New York. Mais, parce qu'il est humiliant d'avoir peur et de se l'avouer, nous en minimisons irrésistiblement l'influence, préférant nous réfugier derrière des explications plus " avouables " du comportement des gouvernants comme des citoyens. Le maître-livre de Corey Robin déchire ce voile d'ignorance. Dans une analyse à la fois brillante et provocante, très largement saluée lors de sa récente publication aux États-Unis, il montre en quoi la peur constitue un levier fondamental du pouvoir, même dans des démocraties libérales comme les nôtres. L'auteur conjugue ici une analyse historique de l'idée de peur (de Hobbes à Hannah Arendt en passant par Montesquieu et Tocqueville) avec une description concrète, menée sans complaisance, de la vie politique américaine actuelle. Il construit donc une démonstration particulièrement efficace qui déborde du cadre strictement américain pour s'appliquer à tout fonctionnement démocratique. Si cette thèse originale trouble certainement notre confort intellectuel, elle peut aussi nous dessiller les yeux sur le plan politique afin que nos lendemains soient véritablement affranchis de la peur.

Détails sur le produit

  • Reliure : Poche
  • 539  pages
  • Dimensions :  2.6cmx10.8cmx17.4cm
  • Poids : 440.0g
  • Editeur :   Hachette Littératures Paru le
  • Collection : Pluriel
  • ISBN :  2012793568
  • EAN13 :  9782012793569
  • Classe Dewey :  320.019
  • Langue : Français

D'autres livres de Corey Robin

The Reactionary Mind: Conservatism from Edmund Burke to Sarah Palin

This little book will continue to spark controversy: it is a witty, erudite and opinionated account of one of the most significant movements of our time. (Joanna Bourke, Times Higher Education ) Corey Robin's extraordinary collection, constantly fresh, continuously sharp, and always clear and eloque...

Voir tous les livres de Corey Robin

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Nous savons tous, intuitivement, que la peur joue un rôle dans la vie politique d'un pays. Et pas seulement lors d'événements exceptionnels comme les attentats du 11 Septembre à New York. Mais, parce qu'il est humiliant d'avoir peur et de se l'avouer, nous en minimisons irrésistiblement l'influence, préférant nous réfugier derrière des explications plus " avouables " du comportement des gouvernants comme des citoyens. Le maître-livre de Corey Robin déchire ce voile d'ignorance. Dans une analyse à la fois brillante et provocante, très largement saluée lors de sa récente publication aux États-Unis, il montre en quoi la peur constitue un levier fondamental du pouvoir, même dans des démocraties libérales comme les nôtres. L'auteur conjugue ici une analyse historique de l'idée de peur (de Hobbes à Hannah Arendt en passant par Montesquieu et Tocqueville) avec une description concrète, menée sans complaisance, de la vie politique américaine actuelle. Il construit donc une démonstration particulièrement efficace qui déborde du cadre strictement américain pour s'appliquer à tout fonctionnement démocratique. Si cette thèse originale trouble certainement notre confort intellectuel, elle peut aussi nous dessiller les yeux sur le plan politique afin que nos lendemains soient véritablement affranchis de la peur.