share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'ami posthume : Gérard Philipe 1922-1959

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'ami posthume : Gérard Philipe 1922-1959

L'ami posthume : Gérard Philipe 1922-1959

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'ami posthume : Gérard Philipe 1922-1959"

Bientôt un demi-siècle qu'a disparu celui qui incarna l'engagement, en son métier de comédien et dans son existence personnelle. Il n'avait pas trente-sept ans, une jeunesse glorieuse - gage d'immortalité selon les Anciens. Enfant du Midi éveillé par sa mère, habité par le doute et la gaieté, Gérard Philipe entre un peu par hasard dans l'univers du spectacle, alors que la France est occupée. A vingt ans, il crée des pièces de Giraudoux et de Camus, à vingt-cinq, il est premier rôle au cinéma. Gérard Philipe n'ignore rien des controverses de son temps, politiques ou syndicales. A sa mort, Vilar peut évoquer à bon escient ce " travailleur acharné, méthodique ", méfiant envers " ses dons qui étaient pourtant ceux de la grâce ". L'homme est resté parmi nous, présence amicale et tutélaire que le temps n'a pas affadie. Et l'auteur de ce livre intimiste s'est découvert avec lui un lien ténu et longtemps caché, qui éclaire cette approche de secrète complicité.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 207  pages
  • Dimensions :  2.0cmx12.4cmx20.0cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Grasset & Fasquelle Paru le
  • ISBN :  2246747813
  • EAN13 :  9782246747819
  • Classe Dewey :  790
  • Langue : Français

D'autres livres de Olivier Barrot

Lettres anglaises : Une promenade littéraire de Shakespeare à Le Carré

Anglophiles et hommes de lettres, Olivier Barrot et Bernard Rapp nous invitent à d'intimes retrouvailles dans cette anthologie affectueusement subjective. Dans cette biblio thèque imaginaire se côtoient 26 auteurs qui ont fait la puissance et le charme de la littérature anglaise : Joyce, Lawrenc...

Voyage au pays des salles obscures

Olivier Barrot et Alain Bouldouyre racontent, sous la forme d'un carnet de voyage, leurs souvenirs d'enfance côté cinéma. Il s'agira plus ici d'événements, même mineurs, liés à la sortie, que des films à proprement parler. L'achat d'une glace pendant l'entracte, l'attente de la première pa...

Mon Angleterre : Précis d'anglopathie

L'anglopathie, c'est la sensibilité à ce qui provient d'outre-Manche. Il faut pour y succomber préférer l'impair au pair, l'asymétrie à la symétrie, le non-dit à l'explicite, la pluie au soleil. On joue à 11 au football, à 7, 13 ou 15 au rugby, les jardins anglais refusent l'ordonnancement...

Voir tous les livres de Olivier Barrot

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Bientôt un demi-siècle qu'a disparu celui qui incarna l'engagement, en son métier de comédien et dans son existence personnelle. Il n'avait pas trente-sept ans, une jeunesse glorieuse - gage d'immortalité selon les Anciens. Enfant du Midi éveillé par sa mère, habité par le doute et la gaieté, Gérard Philipe entre un peu par hasard dans l'univers du spectacle, alors que la France est occupée. A vingt ans, il crée des pièces de Giraudoux et de Camus, à vingt-cinq, il est premier rôle au cinéma. Gérard Philipe n'ignore rien des controverses de son temps, politiques ou syndicales. A sa mort, Vilar peut évoquer à bon escient ce " travailleur acharné, méthodique ", méfiant envers " ses dons qui étaient pourtant ceux de la grâce ". L'homme est resté parmi nous, présence amicale et tutélaire que le temps n'a pas affadie. Et l'auteur de ce livre intimiste s'est découvert avec lui un lien ténu et longtemps caché, qui éclaire cette approche de secrète complicité.