share_book
Envoyer cet article par e-mail

Voyages vers l'Italie : Edition français-italien

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Voyages vers l'Italie : Edition français-italien

Voyages vers l'Italie : Edition français-italien

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Voyages vers l'Italie : Edition français-italien"

Lorsque Paul Martin part sur les chemins de Haute Provence le 16 juillet 1872, il succombe comme beaucoup d'artistes de son époque à la mode du voyage pittoresque qui se multiplie depuis la fin du XVIIIe siècle. Il s'agit pour ces artistes de familiariser le public avec la richesse du patrimoine rural, dans la tradition du félibrige. Paul Martin est un ami de Mistral. L'aquarelle, procédé rapide, permet de saisir dans l'instant les lueurs du crépuscule et convient à l'idée romantique de l'artiste vagabond qui tire sa force du contact avec la nature. En 15 jours, l'aquarelliste Paul Martin gagne les confins du territoire bas-alpin, la lisière italienne et revient. Il nous a laissé 56 instantanés, impressions fugitives et nostalgiques d'un voyage lent vers l'Italie. En 2002, le voyage photographique de Bernard Plossu sur les mêmes terres de Haute Provence, propose une expérience vivante et contemporaine de la traversée des Alpes. Ici le voyage vers l'Italie s'effectue en voiture et l'expérience du paysage est vécue à travers les vitres du véhicule dont on ne descend qu'à de brèves et rapides reprises. La traversée du paysage n'est plus qu'une ode à la lenteur mais construit une esthétique de la rupture : aux courbes douces des prairies alpines succèdent les angles droits des constructions industrielles de la vallée du Pô. A travers l'objectif photographique de Bernard Plossu, le parcours vers l'Italie devient net, épuré de toute émotion. Le photographe nous permet de partager son expérience : il nous livre ses planches-contacts intégralement signifiant son souhait de montrer les lignes de forces de son voyage.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 127  pages
  • Dimensions :  1.0cmx15.0cmx21.6cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Images En Manoeuvres Editions Paru le
  • Collection : PHOTOGRAPHIE
  • ISBN :  2849950475
  • EAN13 :  9782849950470
  • Classe Dewey :  770
  • Langue : Français

D'autres livres de Bernard Plossu

L'inverse est exactement vrai : A Digne

Il faisait très beau, ce jour-là avec le soleil d'hiver quand il brille d'un éclat si pur dans l'air ! Nous marchions juste dans les rues et ruelles de Digne, avec les montagnes dans le fond... C'était une errance au pays des escaliers, et l'appareil de photo n'arrêtait pas de me démanger. Don...

L'étrange beauté de la ville d'Hyères

Hyères est une commune à la fois rurale, urbaine, littorale et insulaire. On passe chaque jour d'Une dimension à l'autre et on s'y dépayse sans cesse. L'espace y est toujours ouvert et, à proximité de chez soi, on est aussi aux portes d'ailleurs. On doit à sa lumière l'expression Côte d'Azu...

Le voyage mexicain

Le voyage mexicain évoque le parcours du photographe Bernard Plossu au Mexique durant les deux années (1965 et 1966) au cours desquelles il a immortalisé la route, le voyage, l'errance, la recherche des autres, les sensations de liberté. Il y brosse un pays rêvé pour toute la génération beat...

Voir tous les livres de Bernard Plossu

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Lorsque Paul Martin part sur les chemins de Haute Provence le 16 juillet 1872, il succombe comme beaucoup d'artistes de son époque à la mode du voyage pittoresque qui se multiplie depuis la fin du XVIIIe siècle. Il s'agit pour ces artistes de familiariser le public avec la richesse du patrimoine rural, dans la tradition du félibrige. Paul Martin est un ami de Mistral. L'aquarelle, procédé rapide, permet de saisir dans l'instant les lueurs du crépuscule et convient à l'idée romantique de l'artiste vagabond qui tire sa force du contact avec la nature. En 15 jours, l'aquarelliste Paul Martin gagne les confins du territoire bas-alpin, la lisière italienne et revient. Il nous a laissé 56 instantanés, impressions fugitives et nostalgiques d'un voyage lent vers l'Italie. En 2002, le voyage photographique de Bernard Plossu sur les mêmes terres de Haute Provence, propose une expérience vivante et contemporaine de la traversée des Alpes. Ici le voyage vers l'Italie s'effectue en voiture et l'expérience du paysage est vécue à travers les vitres du véhicule dont on ne descend qu'à de brèves et rapides reprises. La traversée du paysage n'est plus qu'une ode à la lenteur mais construit une esthétique de la rupture : aux courbes douces des prairies alpines succèdent les angles droits des constructions industrielles de la vallée du Pô. A travers l'objectif photographique de Bernard Plossu, le parcours vers l'Italie devient net, épuré de toute émotion. Le photographe nous permet de partager son expérience : il nous livre ses planches-contacts intégralement signifiant son souhait de montrer les lignes de forces de son voyage.