share_book
Envoyer cet article par e-mail

L' Action contrainte : Organisations libérales et domination

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L' Action contrainte : Organisations libérales et domination

L' Action contrainte : Organisations libérales et domination

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L' Action contrainte : Organisations libérales et domination"

Une des orientations principales de la sociologie des organisations françaises actuelles est de promouvoir un modèle libéral de gouvernement des entreprises : l'analyse se focalise sur l'autonomie, la délégation, le droit à l'erreur, la décentralisation, le décloisonnement, la coopération, bref sur la " débureaucratisation ". L'affaiblissement des hiérarchies, de l'arbitraire patronal et l'émergence d'une " organisation entrepreneuriale " effaçant les nombreuses contraintes héritées des bureaucraties finissantes sont des phénomènes souvent présentés presque comme des évidences. Pourtant, certaines politiques de gestion de ces vingt dernières années donnent à l'organisation un visage autre, moins simple, moins univoque. Pourtant, certaines théories sociologiques et politiques majeures invitent à modérer les diagnostics optimistes et volontaristes de la sociologie organisationnelle contemporaine. Cet ouvrage cherche à comprendre comment les organisations sont actuellement gouvernées, en s'appuyant sur l'analyse de trois réformes managériales : l'introduction de la segmentation des marchés dans le secteur bancaire, l'introduction du management de projet dans les politiques de gestion de l'innovation et des personnes, et la logique de compétence. En montrant les ressorts des systèmes d'autorité et de légitimité apportés par ces réformes, il réhabilite le concept de domination à la fois comme moteur légitime des relations politiques dans les organisations, et comme coeur de l'analyse sociologique. Il interroge les théories sociologiques de l'acteur et du pouvoir en identifiant la fragilité de certaines de leurs conceptions face aux mécanismes gestionnaires contemporains. Il analyse enfin les motifs essentiels d'un retour des bureaucraties, et de la solidité d'un régime politique organisationnel fondé sur une figure assouplie de despotisme.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 320  pages
  • Dimensions :  2.2cmx15.0cmx20.8cm
  • Poids : 421.8g
  • Editeur :   Presses Universitaires De France - Puf Paru le
  • Collection : Sciences Sociales
  • ISBN :  2130503276
  • EAN13 :  9782130503279
  • Classe Dewey :  301
  • Langue : Français

D'autres livres de David Courpasson

Quand les cadres se rebellent

La nécessité de la survie fait de l'entreprise un lieu de soumission où elle cherche à tirer le maximum de ses salariés, à commencer par les cadres dits à haut potentiel. Voulant réussir, ces derniers véhiculent les valeurs de la direction la tête dans le guidon. Or, de façon [....]...

Voir tous les livres de David Courpasson

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Une des orientations principales de la sociologie des organisations françaises actuelles est de promouvoir un modèle libéral de gouvernement des entreprises : l'analyse se focalise sur l'autonomie, la délégation, le droit à l'erreur, la décentralisation, le décloisonnement, la coopération, bref sur la " débureaucratisation ". L'affaiblissement des hiérarchies, de l'arbitraire patronal et l'émergence d'une " organisation entrepreneuriale " effaçant les nombreuses contraintes héritées des bureaucraties finissantes sont des phénomènes souvent présentés presque comme des évidences. Pourtant, certaines politiques de gestion de ces vingt dernières années donnent à l'organisation un visage autre, moins simple, moins univoque. Pourtant, certaines théories sociologiques et politiques majeures invitent à modérer les diagnostics optimistes et volontaristes de la sociologie organisationnelle contemporaine. Cet ouvrage cherche à comprendre comment les organisations sont actuellement gouvernées, en s'appuyant sur l'analyse de trois réformes managériales : l'introduction de la segmentation des marchés dans le secteur bancaire, l'introduction du management de projet dans les politiques de gestion de l'innovation et des personnes, et la logique de compétence. En montrant les ressorts des systèmes d'autorité et de légitimité apportés par ces réformes, il réhabilite le concept de domination à la fois comme moteur légitime des relations politiques dans les organisations, et comme coeur de l'analyse sociologique. Il interroge les théories sociologiques de l'acteur et du pouvoir en identifiant la fragilité de certaines de leurs conceptions face aux mécanismes gestionnaires contemporains. Il analyse enfin les motifs essentiels d'un retour des bureaucraties, et de la solidité d'un régime politique organisationnel fondé sur une figure assouplie de despotisme.