share_book
Envoyer cet article par e-mail

Religion et action dans l'espace public

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Religion et action dans l'espace public

Religion et action dans l'espace public

  (Auteur),   (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Religion et action dans l'espace public"

Les modèles d'engagement collectif sont aujourd'hui marqués par une tendance lourde à l'individualisation. En outre, on assiste à une résurgence du religieux dans la sphère publique. C'est à partir de ce double constat que se noue la réflexion sur les liens entre religion et action dans l'espace public, traitée dans cet ouvrage collectif. Le but de cette étude est donc de rendre compte des interactions entre engagement religieux et action publique, ces deux notions étant entendues au sens large. L'attitude des acteurs religieux à l'égard du monde s'organise schématiquement autour d'un modèle ternaire (attestation, contestation, retrait) ; elle répond également à des logiques de visibilité sociale. Mais le sens religieux de l'action publique reste avant tout guidé par un principe de compromis : les acteurs sont de moins en moins portés vers la radicalisation, et préfèrent (re)composer à partir des modèles institutionnels et sociaux existants. Dans cette même logique, les formes d'implication sociale rendent compte de ce " bricolage " identitaire, dont la principale caractéristique reste qu'il est difficilement identifiable au niveau collectif. Enfin, la dissémination du religieux, son utilisation " braconnière " par des groupes sociaux multiformes confirme l'idée d'un champ religieux de plus en plus élargi et de moins en moins institutionnalisé. La conclusion proposée par Pierre Bréchon replace finalement le religieux dans une dynamique plus globale, nationale, voire internationale, si l'on raisonne en termes de " mondialisation ". La société française, puisque c'est d'elle qui s'agit, est désormais régie par la négociation par le bas, le bargaining identitaire : les institutions religieuses, politiques ou sociales, n'ont plus le monopole du sens. Damien Cristofari

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 306  pages
  • Dimensions :  2.2cmx14.2cmx22.0cm
  • Poids : 381.0g
  • Editeur :   Editions L'harmattan Paru le
  • Collection : Logiques Politiques
  • ISBN :  2738491650
  • EAN13 :  9782738491657
  • Classe Dewey :  300
  • Langue : Français

D'autres livres de Pierre Bréchon

Les Cultures politiques des français

Dans cet ouvrage imposant, qui réunit le travail de trois centres de recherche spécialisés sur la politique française (CIDS, CRAPS et CEVIPOF), les différents collaborateurs proposent un panorama enrichissant, voire exhaustif, du paysage "culturel-politique" français. La culture politique [...

La gouvernance de l'opinion publique : Actes des 5èmes Entretiens de l'IEP de Grenoble, 2-3 mai 2000

Comment se forme l'opinion publique, dans un jeu complexe entre différents acteurs sociaux ? Ce livre explique - à travers des approches pluralistes d'universitaires et de chercheurs, de journalistes, de responsables politiques, d'étudiants de sciences po - comment des acteurs variés, qu'il s'ag...

L'individualisation des valeurs

Comprendre les valeurs d’une société est capital pour tous ceux qui veulent contribuer à la faire évoluer. Or, si on étudie depuis longtemps les données économiques et sociales, peu de travaux d’envergure sont consacrés à analyser les systèmes de valeurs. C’est l’objectif poursuivi...

Voir tous les livres de Pierre Bréchon

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Les modèles d'engagement collectif sont aujourd'hui marqués par une tendance lourde à l'individualisation. En outre, on assiste à une résurgence du religieux dans la sphère publique. C'est à partir de ce double constat que se noue la réflexion sur les liens entre religion et action dans l'espace public, traitée dans cet ouvrage collectif. Le but de cette étude est donc de rendre compte des interactions entre engagement religieux et action publique, ces deux notions étant entendues au sens large. L'attitude des acteurs religieux à l'égard du monde s'organise schématiquement autour d'un modèle ternaire (attestation, contestation, retrait) ; elle répond également à des logiques de visibilité sociale. Mais le sens religieux de l'action publique reste avant tout guidé par un principe de compromis : les acteurs sont de moins en moins portés vers la radicalisation, et préfèrent (re)composer à partir des modèles institutionnels et sociaux existants. Dans cette même logique, les formes d'implication sociale rendent compte de ce " bricolage " identitaire, dont la principale caractéristique reste qu'il est difficilement identifiable au niveau collectif. Enfin, la dissémination du religieux, son utilisation " braconnière " par des groupes sociaux multiformes confirme l'idée d'un champ religieux de plus en plus élargi et de moins en moins institutionnalisé. La conclusion proposée par Pierre Bréchon replace finalement le religieux dans une dynamique plus globale, nationale, voire internationale, si l'on raisonne en termes de " mondialisation ". La société française, puisque c'est d'elle qui s'agit, est désormais régie par la négociation par le bas, le bargaining identitaire : les institutions religieuses, politiques ou sociales, n'ont plus le monopole du sens. Damien Cristofari