share_book
Envoyer cet article par e-mail

Voyage de François de l'Estra : Aux Indes Orientales (1671-1676)

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Voyage de François de l'Estra : Aux Indes Orientales (1671-1676)

Voyage de François de l'Estra : Aux Indes Orientales (1671-1676)

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Voyage de François de l'Estra : Aux Indes Orientales (1671-1676)"

François de L'Estra (1650-1697), jeune noble parisien, s'embarque en 1671, à l'âge de 21 ans, sur le Saint-Jean-Baptiste, navire de l'éphémère Compagnie royale des Indes orientales créée par Colbert et Louis XIV Le désir de voir le monde et de faire fortune a été sans doute la raison pour laquelle il se mit au service du projet de Colbert, qui admirait et haïssait tant les Hollandais calvinistes et leur Compagnie des Indes orientales (la VOC). Le périple de L'Estra dans un monde asiatique où naguère les Portugais étaient les maîtres, dura 5 ans et se termina en captivité à Batavia. Il a donné lieu à ce joyau de la littérature de voyage du Grand Siècle qu'est la Relation ou journal d'un voyage nouvellement fait aux Indes orientales, imprimée en 1677. L'Estra, homme enjoué, disponible et prêt à affronter toutes les aventures, propose un regard différent et plus complet que les voyageurs qui l'ont précédé. Ses observations des us et coutumes au cap Vert (Sénégal), à Goa, à Calicut, au Ceylan, au Bengale enfin et à Batavia, brillent par leur pertinence et par une ouverture d'esprit et une objectivité "pré-ethnographique" plutôt rare sous la plume des voyageurs louis-quatorziens. Son récit présente l'épisode de l'escadre La Haye tel que le vécurent sur le terrain les simples soldats et les gradés, victimes des erreurs commises par leurs chefs et de la tenace hostilité des Hollandais. Sans doute regardait-il par le petit bout de la lorgnette le grand projet de Louis XIV et de son ministre de donner à la France une place sous le soleil d'Asie, voire de "conquérir tout l'Orient", mais sa relation haute en couleur et rédigée d'une plume alerte n'en a que plus de charme.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 250  pages
  • Dimensions :  2.6cmx15.4cmx21.8cm
  • Poids : 598.7g
  • Editeur :   Editions Chandeigne Paru le
  • Collection : Magellane
  • ISBN :  2915540306
  • EAN13 :  9782915540307
  • Classe Dewey :  959
  • Langue : Français

D'autres livres de Dirk Van der Cruysse

Le Noble désir de courir le monde : Voyages en Asie au XVIIe siècle

Pris par le noble désir de courir le monde, selon l'expression de l'un d'entre eux, des dizaines de voyageurs s'aventurèrent aux XVIIº siècle sur la route des Indes orientales, de Constantinople jusqu'à Batavia, en passant par la Perse, l'Inde, Goa, le Siam etc.. Parmi eux il y avait des marcha...

Voir tous les livres de Dirk Van der Cruysse

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

François de L'Estra (1650-1697), jeune noble parisien, s'embarque en 1671, à l'âge de 21 ans, sur le Saint-Jean-Baptiste, navire de l'éphémère Compagnie royale des Indes orientales créée par Colbert et Louis XIV Le désir de voir le monde et de faire fortune a été sans doute la raison pour laquelle il se mit au service du projet de Colbert, qui admirait et haïssait tant les Hollandais calvinistes et leur Compagnie des Indes orientales (la VOC). Le périple de L'Estra dans un monde asiatique où naguère les Portugais étaient les maîtres, dura 5 ans et se termina en captivité à Batavia. Il a donné lieu à ce joyau de la littérature de voyage du Grand Siècle qu'est la Relation ou journal d'un voyage nouvellement fait aux Indes orientales, imprimée en 1677. L'Estra, homme enjoué, disponible et prêt à affronter toutes les aventures, propose un regard différent et plus complet que les voyageurs qui l'ont précédé. Ses observations des us et coutumes au cap Vert (Sénégal), à Goa, à Calicut, au Ceylan, au Bengale enfin et à Batavia, brillent par leur pertinence et par une ouverture d'esprit et une objectivité "pré-ethnographique" plutôt rare sous la plume des voyageurs louis-quatorziens. Son récit présente l'épisode de l'escadre La Haye tel que le vécurent sur le terrain les simples soldats et les gradés, victimes des erreurs commises par leurs chefs et de la tenace hostilité des Hollandais. Sans doute regardait-il par le petit bout de la lorgnette le grand projet de Louis XIV et de son ministre de donner à la France une place sous le soleil d'Asie, voire de "conquérir tout l'Orient", mais sa relation haute en couleur et rédigée d'une plume alerte n'en a que plus de charme.