share_book
Envoyer cet article par e-mail

Comptes et légendes : La dette et la face cachée de la richesse

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Comptes et légendes : La dette et la face cachée de la richesse

Comptes et légendes : La dette et la face cachée de la richesse

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Comptes et légendes : La dette et la face cachée de la richesse"

Le moteur du présent livre, c'est la curiosité - la mienne - ainsi que l'espoir que je caresse d'explorer par l'écriture un sujet que je connais mal, mais qui, pour cette raison même, m'intrigue. Ce sujet, c'est la dette. Les pages qui suivent ne portent pas - même s'il en sera peut-être question au passage - sur les dettes les plus sordides : les dettes de jeu et les vendettas mafieuses, ou les mélodrames dans lesquels des créanciers se triturent la moustache et invoquent le loyer en retard pour forcer de splendides jeunes femmes à coucher avec eux. Le pré-sent livre a plutôt pour objet la dette comme construction humaine, et donc comme construction imaginaire, laquelle reflète et amplifie des peurs insondables et des appétits voraces, aussi humains les uns que les autres. Les écrivains écrivent sur ce qui les inquiète, affirme Alistair MacLeod. Et sur ce qui les intrigue, me permettrai-je d'ajouter. Le sujet du présent livre est l'un des plus inquiétants et des plus curieux que je connaisse, soit le carrefour où l'argent, les récits et la croyance religieuse se croisent, parfois avec une force explosive.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 200  pages
  • Dimensions :  1.4cmx14.0cmx21.4cm
  • Poids : 222.3g
  • Editeur :   Boréal (Editions Du) Paru le
  • Collection : ESSAIS DOCS
  • ISBN :  2764606567
  • EAN13 :  9782764606568
  • Classe Dewey :  930
  • Langue : Français

D'autres livres de Margaret Atwood

Le Tueur aveugle

Quatre histoires troublantes, emboîtées comme des poupées russes : les derniers jours d'une vieille dame lancée dans l'écriture de ses Mémoires, une tragédie familiale dont les répercussions meurtriront quatre générations, les extraits d'un roman à scandale, un récit de science-fiction b...

Tout la-haut dans l'arbre

Deux enfants habitent dans un arbre. Ils y dansent, ils y mangent, ils y dorment. Mais, de tout là-haut, surveillent-ils assez leur échelle ?......

Faire surface

"Faire surface", se révéler à soi-même. Mais à quel prix? Aux confins du Canada, à la frontière des États-Unis, une jeune femme se rend avec son compagnon et un couple d'amis sur l'île où elle vécut enfant afin de retrouver son père qui a disparu. Le séjour se prolonge en un huis clos ...

La servante écarlate

Dans un futur peut-être proche, dans des lieux qui semblent familiers, l'Ordre a été restauré. L'Etat, avec le soutien de sa milice d'Anges noirs, applique à la lettre les préceptes d'un Evangile revisité. Dans cette société régie par l'oppression, sous couvert de protéger les femmes, la ...

Voir tous les livres de Margaret Atwood

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le moteur du présent livre, c'est la curiosité - la mienne - ainsi que l'espoir que je caresse d'explorer par l'écriture un sujet que je connais mal, mais qui, pour cette raison même, m'intrigue. Ce sujet, c'est la dette. Les pages qui suivent ne portent pas - même s'il en sera peut-être question au passage - sur les dettes les plus sordides : les dettes de jeu et les vendettas mafieuses, ou les mélodrames dans lesquels des créanciers se triturent la moustache et invoquent le loyer en retard pour forcer de splendides jeunes femmes à coucher avec eux. Le pré-sent livre a plutôt pour objet la dette comme construction humaine, et donc comme construction imaginaire, laquelle reflète et amplifie des peurs insondables et des appétits voraces, aussi humains les uns que les autres. Les écrivains écrivent sur ce qui les inquiète, affirme Alistair MacLeod. Et sur ce qui les intrigue, me permettrai-je d'ajouter. Le sujet du présent livre est l'un des plus inquiétants et des plus curieux que je connaisse, soit le carrefour où l'argent, les récits et la croyance religieuse se croisent, parfois avec une force explosive.