share_book
Envoyer cet article par e-mail

La femme qui rit : Le marché noir de la réalité

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La femme qui rit : Le marché noir de la réalité

La femme qui rit : Le marché noir de la réalité

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La femme qui rit : Le marché noir de la réalité"

La femme qui rit est un essai qui remet en question la littérature récente, surtout américaine, sur le genre. Qu'est-ce qu'une femme, un homme ? La réponse de l'auteur n'est pas théorique, elle est éprouvée. Ce livre raconte une expérience de travestissement, en tant que femme et écrivain, un déguisement de corps et de mots. On ne peut jamais voir le réel, il apparaît toujours travesti. Vouloir déclarer la réalité, la passer à la douane du binaire, du genre, de la race, n'est-ce pas commettre un crime contre l'incertitude, contre l'humain, contre la vie même ?

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 88  pages
  • Dimensions :  1.0cmx11.8cmx17.6cm
  • Poids : 99.8g
  • Editeur :   Descartes & Cie Paru le
  • Collection : Essai
  • ISBN :  2844461042
  • EAN13 :  9782844461049
  • Classe Dewey :  844.92
  • Langue : Français

D'autres livres de Isabelle Sorente

Addiction générale

« Nous vivons sous l’emprise du calcul permanent. Du poids idéal en passant par le taux de fer dans le sang, le quotient intellectuel, la surface de l’appartement, la haute résolution de l’écran, l’extension de mémoire, le forfait 12h illimité le week-end, jusqu’aux milliards [......

Le Coeur de l'ogre

Parfois, après la messe, il me faut marcher tant les chants me transportent. A grands pas, dans la forêt, m'abasourdir de mouvement. Parfois des heures entières, jusqu'à la nuit tombée. Un soir, à mon retour, ma mère est si inquiète qu'elle crie en me voyant. Toute la journée, elle a eu peu...

Transformations d'une femme

Quand tombent les masques d'amoureuse, de mère ou de fille douce, se révèlent des êtres changeants. Dans ce roman-manifeste, Isabelle Sorente explore les secrets des femmes. La géométrie variable du désir. Un féminin en perpétuelle transformation....

La Prière de septembre

Paris à la fin de l'été. Pierre, directeur d'un groupe industriel, accepte d'aider son ami Jean, écrivain célèbre en quête d'un nouveau personnage. Il doit rencontrer, au centre de détention pour mineurs, Malka, une adolescente des quartiers de Marseille. Auteur d'un acte aussi monstrueux qu...

Voir tous les livres de Isabelle Sorente

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

La femme qui rit est un essai qui remet en question la littérature récente, surtout américaine, sur le genre. Qu'est-ce qu'une femme, un homme ? La réponse de l'auteur n'est pas théorique, elle est éprouvée. Ce livre raconte une expérience de travestissement, en tant que femme et écrivain, un déguisement de corps et de mots. On ne peut jamais voir le réel, il apparaît toujours travesti. Vouloir déclarer la réalité, la passer à la douane du binaire, du genre, de la race, n'est-ce pas commettre un crime contre l'incertitude, contre l'humain, contre la vie même ?