share_book
Envoyer cet article par e-mail

Interdit

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
Interdit

Interdit

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "Interdit"

On n'est jamais ce qu'on croit être. Même depuis longtemps, même depuis toujours. Ainsi Saül Weissmann, juif, âgé de soixante dix-ans. Il vit rue des Rosiers à Paris. Il a été circoncis, recensé pendant la guerre, puis déporté à Auschwitz. Quand il décide de se marier avec Simone, rencontrée à l'amicale des randonneurs juifs de France, il est dans l'incapacité de présenter au rabbin les preuves matérielles de sa judaïté. Selon la loi de Moïse, il n'est donc pas juif, et interdit de se marier religieusement. Et sa vie de basculer dans un burlesque grotesque. Simone le quitte, un double s'installe en lui, créant une troublante crise d'identité, entre ce qu'il était et ce qu'il n'est plus… L'affaire, plutôt kafkaïenne, aurait pu être sérieuse, voire tragique. Elle ne l'est pas, partagée entre l'esprit de Woody Allen et celui des Marx Brothers, gouvernée par une ironie digne des Monty Python, où l'absurde le dispute au non-sens, le sens du ridicule à une férocité émouvante. Pour son deuxième roman, après Pour le pire, Karine Tuil démontre que la distance de l'auteur face au texte est encore la meilleure manière de l'entreprendre. Sans prétention. --Céline Darner

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 148  pages
  • Dimensions :  1.8cmx13.0cmx21.2cm
  • Poids : 199.6g
  • Editeur :   Plon Paru le
  • ISBN :  2259195202
  • EAN13 :  9782259195201
  • Classe Dewey :  843
  • Langue : Français

D'autres livres de Karine Tuil

Quand j'étais drôle

A la question : " Quel pourrait être l'avenir d'un comique français paranoïaque et sans emploi, accompagné d'un chien névrosé et d'une ancienne communiste, dans un pays en croisade contre le Mal ? ", Jérémy Sandre, dit Jerry Sanders à la scène, pourrait répondre sans se tromper : aucun. B...

Prix : 88.5 DH
La Domination

Écrire sur son père : tel est le contrat signé par la narratrice avec un grand éditeur. Comment aborder cet homme-caméléon, juif engagé auprès de la cause palestinienne, époux en apparence convenable qui installa sous le toit familial une Russe énigmatique, chirurgien humaniste aux pulsion...

Prix : 82 DH

Tout sur mon frère

Deux frères, issus de la petite bourgeoisie, Arno et Vincent, pareillement élevés dans le respect des mots pourtant tout les oppose. Vincent, désormais " trader ", adore les signes extérieurs de la réussite, les objets onéreux, les amours tarifées. Arno, le frère aîné, écrivain, est ...

Prix : 81 DH
Six mois, six jours

Juliana Kant, une des femmes les plus riches d’Allemagne, a une brève aventure avec un homme dont elle ne sait rien. Mais, au bout de quelques mois, l'homme menace de révéler l’histoire à la presse : leurs ébats ont été filmés. Juliana la milliardaire dénonce le gigolo. On emprisonne...

Prix : 89 DH

Voir tous les livres de Karine Tuil

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

On n'est jamais ce qu'on croit être. Même depuis longtemps, même depuis toujours. Ainsi Saül Weissmann, juif, âgé de soixante dix-ans. Il vit rue des Rosiers à Paris. Il a été circoncis, recensé pendant la guerre, puis déporté à Auschwitz. Quand il décide de se marier avec Simone, rencontrée à l'amicale des randonneurs juifs de France, il est dans l'incapacité de présenter au rabbin les preuves matérielles de sa judaïté. Selon la loi de Moïse, il n'est donc pas juif, et interdit de se marier religieusement. Et sa vie de basculer dans un burlesque grotesque. Simone le quitte, un double s'installe en lui, créant une troublante crise d'identité, entre ce qu'il était et ce qu'il n'est plus… L'affaire, plutôt kafkaïenne, aurait pu être sérieuse, voire tragique. Elle ne l'est pas, partagée entre l'esprit de Woody Allen et celui des Marx Brothers, gouvernée par une ironie digne des Monty Python, où l'absurde le dispute au non-sens, le sens du ridicule à une férocité émouvante. Pour son deuxième roman, après Pour le pire, Karine Tuil démontre que la distance de l'auteur face au texte est encore la meilleure manière de l'entreprendre. Sans prétention. --Céline Darner