share_book
Envoyer cet article par e-mail

L'Artiste en philosophie politique : Ambrogio Lorenzotti et le bon gouvernement

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
L'Artiste en philosophie politique : Ambrogio Lorenzotti et le bon gouvernement

L'Artiste en philosophie politique : Ambrogio Lorenzotti et le bon gouvernement

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "L'Artiste en philosophie politique : Ambrogio Lorenzotti et le bon gouvernement"

Le livre de Quentin Skinner prend pour objet le célèbre cycle de fresques connu sous le nom de Il buon governo peint par Ambrogio Lorenzetti dans la salle du Conseil du Palazzo Pubblico à Sienne. Ces peintures constituent le cycle de fresques politiques le plus complet du début de la Renaissance et il a fait l'objet de nombreuses discussions. Deux énigmes iconographiques, parmi toutes celles que fait surgir l'oeuvre de Lorenzetti, se sont toujours imposées. L'une concerne l'identité de la massive figure centrale du mur nord de la pièce, qui est assise sur un trône et entourée de vertus. Son identité fournit la clé de la compréhension de cette partie des fresques mais elle a été l'objet de débats interminables. On l'a parfois identifiée comme une image de la cité, parfois comme une représentation du concept de bien commun. Comme le démontre Skinner, cependant aucune de ces interprétations n'est satisfaisante. L'autre énigme importante concerne la figure centrale du panorama de la cité sur le mur est. Lorenzetti y représente un groupe de neuf danseurs tournant autour d'une figure centrale. Il ressort clairement de la taille et de la centralité de l'ensemble qu'il exprime une signification particulière mais, là encore, comme le démontre Skinner, le débat a jusqu'ici été décevant. Selon Skinner, pour progresser dans la compréhension des peintures de Lorenzetti, nous devons prendre la peine de les situer dans la culture où elles ont été originellement connues. En conséquence, Skinner offre une analyse complète de la littérature toscane sur l'art de gouverner produite par les générations précédant immédiatement le cycle de Lorenzetti. S'appuyant sur les sources, latines, italiennes ou romanes, Skinner peut présenter un panorama complet des valeurs morales et politiques gouvernant la conduite de la vie publique dans le Regnum Italicum de cette période et situer le chef-d'oeuvre de Lorenzetti dans le contexte religieux, social et politique dont il est issu. Il peut ainsi non seulement relier les peintures à leur contexte mais encore apporter de nouvelles solutions aux deux énigmes iconographiques majeures soulevées par le cycle.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 240  pages
  • Dimensions :  1.6cmx11.2cmx17.4cm
  • Poids : 181.4g
  • Editeur :   Liber Paru le
  • Collection : Cours et travaux
  • ISBN :  2912107156
  • EAN13 :  9782912107152
  • Classe Dewey :  301
  • Langue : Français

D'autres livres de Quentin Skinner

Les fondements de la pensée politique moderne

Dans cette célèbre somme d'histoire de la pensée politique (XIIIe s.-XVI s.), enfin accessible en français, Quentin Skinner propose à la fois une introduction aux divers courants de pensée et une interprétation des écrits politiques de Dante, Marsile, Bartole, Machiavel, Érasme, Thomas [...

Machiavel

Plus de quatre cent cinquante ans après sa mort, Machiavel demeure le penseur le plus contesté de la politique moderne. Conservateurs et révolutionnaires s'accordent généralement sur ce point : la doctrine de Machiavel est néfaste, car elle prive la politique de toute référence morale. [....

Voir tous les livres de Quentin Skinner

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Le livre de Quentin Skinner prend pour objet le célèbre cycle de fresques connu sous le nom de Il buon governo peint par Ambrogio Lorenzetti dans la salle du Conseil du Palazzo Pubblico à Sienne. Ces peintures constituent le cycle de fresques politiques le plus complet du début de la Renaissance et il a fait l'objet de nombreuses discussions. Deux énigmes iconographiques, parmi toutes celles que fait surgir l'oeuvre de Lorenzetti, se sont toujours imposées. L'une concerne l'identité de la massive figure centrale du mur nord de la pièce, qui est assise sur un trône et entourée de vertus. Son identité fournit la clé de la compréhension de cette partie des fresques mais elle a été l'objet de débats interminables. On l'a parfois identifiée comme une image de la cité, parfois comme une représentation du concept de bien commun. Comme le démontre Skinner, cependant aucune de ces interprétations n'est satisfaisante. L'autre énigme importante concerne la figure centrale du panorama de la cité sur le mur est. Lorenzetti y représente un groupe de neuf danseurs tournant autour d'une figure centrale. Il ressort clairement de la taille et de la centralité de l'ensemble qu'il exprime une signification particulière mais, là encore, comme le démontre Skinner, le débat a jusqu'ici été décevant. Selon Skinner, pour progresser dans la compréhension des peintures de Lorenzetti, nous devons prendre la peine de les situer dans la culture où elles ont été originellement connues. En conséquence, Skinner offre une analyse complète de la littérature toscane sur l'art de gouverner produite par les générations précédant immédiatement le cycle de Lorenzetti. S'appuyant sur les sources, latines, italiennes ou romanes, Skinner peut présenter un panorama complet des valeurs morales et politiques gouvernant la conduite de la vie publique dans le Regnum Italicum de cette période et situer le chef-d'oeuvre de Lorenzetti dans le contexte religieux, social et politique dont il est issu. Il peut ainsi non seulement relier les peintures à leur contexte mais encore apporter de nouvelles solutions aux deux énigmes iconographiques majeures soulevées par le cycle.