share_book
Envoyer cet article par e-mail

La double tragédie de Misia Sert

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
La double tragédie de Misia Sert

La double tragédie de Misia Sert

  (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "La double tragédie de Misia Sert"

Marie Sophie Olga Zénaïde Godebska, plus communément appelée Misia Sert (1872-1956), fille d'un sculpteur polonais, épouse successivement Thadée Natanson, fondateur de la Revue blanche, Alfred Edwards, le magnat de la presse, et le peintre catalan José-Maria Sert. Elle fut l'une des femmes les plus influentes de la première moitié du xxe siècle. Mécène à la croisée des arts, tenant salon à Paris, elle fut la meilleure amie de Coco Chanel, l'intime de Picasso, de Mallarmé et de Jean Cocteau, le soutien de Diaghilev et de ses Ballets russes. Elle a posé pour plusieurs peintres, notamment Bonnard, Odilon, Redon, Renoir, Vallotton, Vuillard... Trompée par son mari et séduite par la jeune maîtresse de celui-ci, en qui elle voyait l'enfant qu'elle n'avait jamais réussi à avoir, Misia imagine " follement " la possibilité d'un ménage à trois. A tort ! Elle vécut un assez cruel et solitaire déclin. C'est à Paris que le prince Rzewuski issu de l'émigration polonaise, rencontre Misia Sert et Jean Cocteau. Plus tard, entré chez les Dominicains, malgré d'importantes responsabilités dans l'ordre des Prêcheurs à la Sainte-Baume, à Fribourg, à Toulouse et à Prouille, il resta proche des milieux artistiques parisiens, l'ami, le confident et le conseiller de beaucoup. Dans ce petit ouvrage, qu'il avait rédigé sous le titre Le Calendrier de la double tragédie de Misia, le père Rzewuski prend la défense de Misia, maltraitée par un certain nombre de contemporains et par ses premiers biographes Comme l'indique Jean Chalon dans sa préface, la langue et le ton ce plaidoyer font penser à une nouvelle de Mérimée ou de Truman Capote. Le père Alex-Ceslas Rzewuski (1892-1983) a publié deux ouvrages chez Plon : À travers l'invisible cristal en 1976 et L'Instant en 1981.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 101  pages
  • Dimensions :  0.8cmx12.4cmx19.0cm
  • Poids : 18.1g
  • Editeur :   Cerf Paru le
  • Collection : HISTOIRE
  • ISBN :  2204078638
  • EAN13 :  9782204078634
  • Classe Dewey :  944.08092
  • Langue : Français

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

Marie Sophie Olga Zénaïde Godebska, plus communément appelée Misia Sert (1872-1956), fille d'un sculpteur polonais, épouse successivement Thadée Natanson, fondateur de la Revue blanche, Alfred Edwards, le magnat de la presse, et le peintre catalan José-Maria Sert. Elle fut l'une des femmes les plus influentes de la première moitié du xxe siècle. Mécène à la croisée des arts, tenant salon à Paris, elle fut la meilleure amie de Coco Chanel, l'intime de Picasso, de Mallarmé et de Jean Cocteau, le soutien de Diaghilev et de ses Ballets russes. Elle a posé pour plusieurs peintres, notamment Bonnard, Odilon, Redon, Renoir, Vallotton, Vuillard... Trompée par son mari et séduite par la jeune maîtresse de celui-ci, en qui elle voyait l'enfant qu'elle n'avait jamais réussi à avoir, Misia imagine " follement " la possibilité d'un ménage à trois. A tort ! Elle vécut un assez cruel et solitaire déclin. C'est à Paris que le prince Rzewuski issu de l'émigration polonaise, rencontre Misia Sert et Jean Cocteau. Plus tard, entré chez les Dominicains, malgré d'importantes responsabilités dans l'ordre des Prêcheurs à la Sainte-Baume, à Fribourg, à Toulouse et à Prouille, il resta proche des milieux artistiques parisiens, l'ami, le confident et le conseiller de beaucoup. Dans ce petit ouvrage, qu'il avait rédigé sous le titre Le Calendrier de la double tragédie de Misia, le père Rzewuski prend la défense de Misia, maltraitée par un certain nombre de contemporains et par ses premiers biographes Comme l'indique Jean Chalon dans sa préface, la langue et le ton ce plaidoyer font penser à une nouvelle de Mérimée ou de Truman Capote. Le père Alex-Ceslas Rzewuski (1892-1983) a publié deux ouvrages chez Plon : À travers l'invisible cristal en 1976 et L'Instant en 1981.