share_book
Envoyer cet article par e-mail

A deux mains

ou partager sur :

share_comment
Partager ce commentaire par e-mail

ou partager sur :

PRÊT A ACHETER?
(vous pouvez toujours annuler plus tard)


J'aime
A deux mains

A deux mains

  (Auteur),   (Auteur)


Prix : Cet article n'a pas encore de prix  ask_price

Demande de cotation sur ""
Ce titre est nouveau dans notre fonds d'ouvrages et nous ne l'avons encore jamais vendu à ce jour.
Notre engagement: Vous obtenir le meilleur prix
Aussi nombreux que soient les titres que nous référençons, absolument rien n'est automatisé dans la fixation de nos prix; et plutôt que de convertir automatiquement le prix en euros et risquer de répercuter sur vous un prix artificiellement élevé, nous vous faisons un devis rapide après avoir vérifié les prix auprès de nos différents fournisseurs.
Cette étape de demande de cotation est rapide (généralement quelques heures) et vise à vous faire bénéficier en permanence du meilleur prix pour vos achats de livres.


Sur commande

Des articles qui pourraient aussi vous intéresser

Description de "A deux mains"

A six ans et demi Fabrice Santoro attrapait sa première raquette, à seize il était le plus jeune joueur du circuit pro, à trente-six il en est le plus vieux. Coup droit et revers à deux mains, Fabrice Santoro a un jeu unique. Surnommé " Battling Fab " pour sa capacité à combattre jusqu'à l'épuisement (il détient le record du match le plus long avec 6 h 35 minutes de jeu), il a été rebaptisé par Pete Sampras " le magicien " en raison de son toucher de balles et de ses coups spectaculaires. Au moment de ranger sa raquette, il nous offre ici un témoignage inédit sur sa vie de champion. De ses débuts fulgurants de jeune surdoué à son dernier tournoi du grand chelem, l'US Open, Fabrice Santoro, connu pour être discret, ne laisse rien sous silence : le plaisir de jouer et de vaincre mais aussi sa vie de nomade, les douleurs, les gains du tennis, le dégoût ressenti sur les courts face aux dopés, ses relations complexes en coupe Davis avec Yannick Noah puis tendues avec Guy Forget, alors capitaines. Entré le 23 avril 1990 dans le top 100 de l'ATP, le classement des meilleurs joueurs mondiaux, Fabrice Santoro ne l'a plus quitté depuis mille semaines et il est toujours, au moment de clore sa carrière, parmi les cinquante premiers joueurs du monde.

Détails sur le produit

  • Reliure : Broché
  • 232  pages
  • Dimensions :  2.0cmx14.0cmx20.6cm
  • Poids : 340.2g
  • Editeur :   Hachette Littératures Paru le
  • Collection : ESSAIS
  • ISBN :  2012378331
  • EAN13 :  9782012378339
  • Classe Dewey :  796
  • Langue : Français

D'autres livres de  Hélène Mathieu

Nos enfants sont des merveilles : Les clés du bonheur d'éduquer

L'éducation est en crise. Non seulement la société a démissionné de sa fonction d'éducation, mais en incitant l'enfant à céder à la moindre tentation elle exerce aujourd'hui sur lui une action antiéducative. Le premier message de Nos enfants sont des merveilles est : parents, cessez d'avoi...

Voir tous les livres de  Hélène Mathieu

Commentaires sur cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire. Soyez le premier!

Laisser un commentaire

Rechercher des articles similaires par rayon

Rechercher par thèmes associés

A six ans et demi Fabrice Santoro attrapait sa première raquette, à seize il était le plus jeune joueur du circuit pro, à trente-six il en est le plus vieux. Coup droit et revers à deux mains, Fabrice Santoro a un jeu unique. Surnommé " Battling Fab " pour sa capacité à combattre jusqu'à l'épuisement (il détient le record du match le plus long avec 6 h 35 minutes de jeu), il a été rebaptisé par Pete Sampras " le magicien " en raison de son toucher de balles et de ses coups spectaculaires. Au moment de ranger sa raquette, il nous offre ici un témoignage inédit sur sa vie de champion. De ses débuts fulgurants de jeune surdoué à son dernier tournoi du grand chelem, l'US Open, Fabrice Santoro, connu pour être discret, ne laisse rien sous silence : le plaisir de jouer et de vaincre mais aussi sa vie de nomade, les douleurs, les gains du tennis, le dégoût ressenti sur les courts face aux dopés, ses relations complexes en coupe Davis avec Yannick Noah puis tendues avec Guy Forget, alors capitaines. Entré le 23 avril 1990 dans le top 100 de l'ATP, le classement des meilleurs joueurs mondiaux, Fabrice Santoro ne l'a plus quitté depuis mille semaines et il est toujours, au moment de clore sa carrière, parmi les cinquante premiers joueurs du monde.